Grâce à Tempomat, Derrick est rock

« Au commencement, il y eu un confinement. Il y avait aussi une passion secrète inavouée pour l’inspecteur Derrick et un amour inconsidéré pour le Korg MS10 ». Ce n’est pas le pitch d’un épisode de la série qui a révélé Horst Tappert au public ehpadiste de la France des années 80, mais la brève introduction rédigée par le groupe Tempomat à son album prévu incessamment sous peu, histoire de rappeler qu’il existe un lien invisible et stupide entre John Carpenter, FR3 et Adolf Hitler. 
Lire l'Article
Lire l'Article

Avec son nouvel album, FTR annonce un hiver froid sans radiateurs

Si tu es triste, que tu as un gros chagrin, tu sais qu’il existe, non pas un ours aimable, gentil et câlin, mais le suicide. Ou les antidépresseurs. Ou alors, de façon plus modérée, le nouvel album du groupe français FTR, pas forcément à mettre dans toutes les mains, mais vivement conseillé aux amateurs de Cold Cave, Soft Moon et A Place to Bury Strangers. « Vicky Vivid Experience” s’écoute dès maintenant en exclu, avant ta prochaine défenestration du rez-de-chaussée.
Lire l'Article
La playmate du mois
Lire l'Article

Avec « Fault lines », Deliluh fait un pas de côté dans la cour du rock

Post-punk, post-rock… autant de termes qu’on ne pensait plus écrire ni lire en 2022 et qui, à force de vouloir aller de l’avant, renvoient surtout à un passé pas si lointain, quand quatre ou cinq énergumènes juraient fidélité aux mélodies dissonantes sur la foi d’une mauvaise bière tiède. De ce point de vue, le nouvel album des Canadiens de Deliluh, « Fault Lines », arrive après la guerre. Mais pas sans armes.
Lire l'Article
Lire l'Article

Wild Fox et Stuffed Foxes réunis sur un maxi qui remue bien la queue

La comparaison est (trop) facile : un nom, des origines et une esthétique plus ou moins similaires auront suffi à ce qu’un paquet de journalistes et de programmateurs incompétents rangent les deux groupes dans le même terrier. C’est un peu comme dire que le garage et le psyché, finalement, c’est la même chose : allez dire à Ty Segall qu’il joue la même musique que Anton Newcombe… Et pourtant, Wild Fox et Stuffed Foxes unissent aujourd’hui leurs forces sur un maxi sauvage résumé en 4 initiales : WFSF.
Lire l'Article
Lire l'Article

Mitzphah, enfant perdu du supermarché punk français

L’histoire de la musique est peuplée de bouteilles à la mer qui mettent des années à remonter à la surface. Celle du batteur des Stinky Boys et de Mathématiques Modernes, Hervé Zénouda, aura mis 40 ans à arriver à l’expéditeur, mais son contenu est bien chargé : l’album « Lonesome Harvest: Re​-​enactment N°1 », débuté en 1981, au carrefour entre la mort du punk et de la naissance du Mitterrandisme, et finalement publié en 2022, est un magnifique brouillon à la fois définitif et inachevé qui sonne comme un échos aux aventures new-yorkaises de Lou et quelques autres.
Lire l'Article
Lire l'Article

Avec ‘’Lack of Imagination’’, Rottier prouve qu’il est plus post-punk que Phil Collins

Quand il est question de batteur capable de cogner des baguettes comme un micro, bref, d’une sorte de montée en ligue 1 quand on joue à l’AS Montbéliard, le nom de l’affreux chauve en chaise roulante ayant traumatisé la jeunesse des années 70 avec Genesis est souvent évoqué – même dans le titre de cet article. Mais que cela ne vous détourne pas du premier album de Guillaume Rottier, lui-même batteur et auteur d’un premier album qui contrairement à ce que son nom indique, déborde d’imagination.
Lire l'Article
Lire l'Article

Dalle Béton emmerde la startup nation de Macron avec un clip à 12,5°

Dj breton bien connu des services de police pour avoir participé à des rassemblements festifs non autorisés dans la péninsule indépendantiste et sorti un disque en 2020 en feat avec Novak Djokovic, Théo Muller aka Dalle Béton est de retour pour foutre le bordel avec un EP d’électro-rock’n’roll ultra énervé servi par un clip alcoolisé en hommage à la descente légendaire de notre cher néo-président Emmanuel Macron et qu’on vous offre, évidemment, en exclusivité.
Lire l'Article
Facebook Page
Lire l'Article

‘’Aucun mec ne ressemble à Brad Pitt dans la Drôme’’, chef d’œuvre cinglé d’Astéréotypie  

Avec son troisième album écrit en chelou dans le texte, le collectif Astéréotypie réussit l’exploit de partir d’un un rêve éveillé avec un acteur américain millionnaire pour accoucher du meilleur album de rock français de ce début d’année 2022, et tout cela  avec le budget d’une PME en faillite. Une grosse dragée pour toute la concurrence, et qui rappelle qu’en art brut, la normalité est une insulte.           
Lire l'Article
Lire l'Article

Monsieur Crâne, Larme Blanche, Les Lignes Droites… 3 groupes entre cagoules et machines vintage

Avis à nos lecteurs les plus blasés, il se passe un truc en France en ce moment ! De plus en plus de groupuscules se mettent à produire dans leurs caves des disques suintant bon les synthés modulaires, la beatbox eighties et l’écoute intensive de Suicide, Kas Product ou Bashung circa 1981 sous forte influence Alan Vega/Joy Division. De Maman Küsters à Monsieur Crâne, de Larme Blanche à Les Lignes Droites – comme c’était déjà le cas chez Mendelson ou Bruit Noir – toute une génération d’ex-guitaristes métamorphosés en men machine décide de ne plus dissimuler leurs harangues derrière la facilité de la langue anglaise et plonge sa plume acide dans le cul du petit Larousse. Il était temps que des artistes français issus de l’underground se décident à chanter dans la langue de Molière avec classe et élégance, et renvoient à leur Brevet des collèges tous ces crétins des radios mainstream juste bons à finir en sonneries pour smartphones.
Lire l'Article
Lire l'Article

‘’Christophe, de jour comme de nuit’’ : un tribute à la fois beau et bizarre

Des « Paradis perdus » aux « Vestiges du chaos », le concept de ruines a toujours habité l’œuvre de Christophe. Et c’est à travers ce désormais mausolée post-moderne, autant composé de colonnes romaines que de Ferrari en warning et de jukebox à lampes, que le collectif français Deviant Disco propose une virée nocturne avec 11 reprises à la fois inégales mais parfois, aventureuses.
Lire l'Article
Lire l'Article

Avec son super single « Zodiac », Baston veut faire saigner des gencives

Du groupe Baston, on avait gardé comme une légère trace, un cocard à peine effacé par trois ans de silence depuis la sortie de « Primates » en 2019. Trois ans plus tard, les Bretons remettent ça sur un deuxième album, « La Martyre », parfaitement introduit par Zodiac, un titre de new-wave cogne-dur qui semble faire le lien invisible entre XTC et Beak. 
Lire l'Article
La playmate du mois
Lire l'Article

Etienne Jaumet, sur tous les fronts

Certains l’ont découvert en train de jouer du sax au Stade de France avec les Red Hot Chili Peppers, d’autres avec l’un des groupes français les plus sous-estimés du début des années 2000 (The Married Monk), d’autres racontent avoir pris 15 litres de flotte sur la gueule lors de ses concerts avec Zombie Zombie et certains même racontent l’avoir vu dans le vercors en train de sauter à l’élastique. Etienne Jaumet, 52 ans, semble bien parti cette année pour devenir le Damon Albarn du chelou avec déjà 2 albums annoncés, dont l’un formidable, aux côtés de Fabrizio Rat.
Lire l'Article
Lire l'Article

La Belgique électronique selon Charlotte Adigéry et Bolis Pupul

Le sachiez-vous ? Dans un monde pas si parallèle que ça, Stromae est devenu disque d’or trois jours seulement après la sortie de « Multitude », un troisième album sans tubes et plaintif où l’auteur fait du raplaplaoutai pour oublier qu’à 37 ans, arrivé au sommet du plat pays, il n’a plus d’histoire à raconter. Au nord de son royaume bruxellois, à 50 kilomètres exactement, deux autres personnes sortent quasi simultanément un autre album qui sonne nettement moins comme une blague belge. Dites bonjour au « Topical Dancer », accouché par Charlotte Adigery et Bolis Pupul, et pas qu’une fois.
Lire l'Article