Fuck you Covid-19 : les Agamemnonz organisent le seul festival cool de l’été

2020 après JC : toute la Gaule est occupée par un coronavirus empêchant l’organisation de tout festival de plus de 50 personnes… Toute ? Non ! Car un village peuplé d’irréductibles Gaulois résiste à l’envahisseur. Ca se passe à Maromme, près de Rouen, le 25 juillet prochain. Une bonne façon d’aider Roselyne Bachelot à bouger son boule pour la culture sur le doux son des Agamemnonz jouant Fort Boyard façon garage surf. 
Lire l'Article
Lire l'Article

Bernardino Femminielli : exile on french streets

Depuis 10 ans, il chante des comptines perverses et sexuelles sur des rythmes tantôt funèbres, tantôt disco, avec un talent tel qu’on croit parfois qu’il est le fils adoptif de Gainsbourg et Moroder. Mais n’en déplaise à Biolay et tous les faux héritiers, Bernardino Femminielli n’est même pas français; il est canadien. Au prix d’une course poursuite avec des fantômes et des banquiers, il a finalement quitté sa cabane de Montréal pour s’installer à Paris et poser les bases de “Exile”, un disque où le crooner apatride étale tout son talent avec cette belle langue baveuse dissimulée sous une grosse moustache.
Lire l'Article
Lire l'Article

Space Dukes, pour nostalgiques du Tame Impala grande époque

En mai 2010, Kevin Parker touchait le ciel du bout des doigts dès son premier album, “Innerspeaker”, pour mieux se compromettre par la suite sur autant de disques incapables de reproduire le même effet. Dix ans plus tard, alors que l’Australien a définitivement retourné sa veste, un groupe parisien semble avoir retrouvé le ticket du pressing et livre avec un premier EP de psychédélique gazeux.
Lire l'Article
La playmate du mois
Lire l'Article

C’est bien, c’est nouveau : Human Teorema

Souvent relégués au fond de top 10 d’artistes à suivre parrainés par des marques de jeans mal coupés, ils luttent contre 60 ans d’histoire pour se faire une place dans le cœur d’auditeurs qui croient avoir tout entendu. Eux, ce sont les musiciens du « monde d’après ». Aujourd’hui, des Franciliens biberonnés au rock allemand et un nom à peine plus sexy que Derrick faisant sa gym en petite tenue sur Instagram. Mais le nouvel EP du groupe vaut toutes les morning routine d’influenceuses.
Lire l'Article
Lire l'Article

Sonic Boom : « tu deviens culte quand tu n’as pas de succès »

31 ans après « Spectrum », son premier album sous le nom de Sonic Boom, l’Anglais Peter Kember relance la machine à synthés modulaires pour sortir « All Things Being Equals », qu’il voit comme une ode aux plantes. Relocalisé à Sintra au Portugal, Peter, entouré de nature et d’oiseaux qui chantent, était au calme pour nous raconter les coulisses de l’album et revenir sur l’aventure chaotique de Spacemen 3.
Lire l'Article

Ko Shin Moon fait voler les tapis sur sa reprise de Bint El Shalabiya

Giorgio Moroder jammant sur un synthé Moog Modular avec Thylacine et Acid Arab sur un motif de Ravi Shankar : non, ce n’est pas le pitch d’une nouvelle série musicale diffusée sur Netflix ; c’est le résumé du début de carrière de Ko Shin Moon, vainqueur du Prix Société Ricard Live 2020 et auteur d’un premier album (« Leïla Nova ») qui tranche d’avec la musique électronique des Dj pousse-boutons. Pour fêter le début de l’été, les deux “boys in the oud” nous offrent une cover instrumentale du culte Bint El Shalabiya de la chanteuse libanaise Fairuz.
Lire l'Article
Lire l'Article

“La battue” des Marquises est un remède contre toutes les conneries pop faussement joyeuses

Le monde se divise en deux catégories : ceux qui écoutent des niaiseries youtubées comme celles servies par le duo d’instragrameurs de The Pirouettes, et ceux qui ne parviennent à ressentir le poids du bonheur qu’en écoutant des musiques sombres avec un petit nuage noir au dessus de la platine. Le nouvel effort des Marquises, “La Battue”, est évidemment à classer dans la seconde catégorie et le clip du titre éponyme, à découvrir ici en exclu, un beau mouchoir dans lequel empaqueter tous vos chagrins.
Lire l'Article
Lire l'Article

Rodolphe Burger, précis sur les Environs

Maintenant que Christophe et Bashung jouent au flipper au paradis, quel corps encore chaud pour faire rouler les mots correctement, en français dans le texte ? Certains diront Hubert-Felix Thiefaine (moui), d’autres Arno (il est excusé par le médecin) ; peu répondront Rodolphe Burger, oublié qu’il est dans sa vallée du grand est. A 62 ans, il vient de publier un nouvel album, un peu d’ici, un peu d’ailleurs. Bienvenue dans les « Environs ».
Lire l'Article
Facebook Page
Lire l'Article

Quand Crammed Discs rencontre Tricatel

A gauche, Crammed Discs, label belge qui vient de fêter ses 40 ans. A droite, la maison Tricatel avec 25 ans d’expérience. Leur point commun ? Des patrons-musiciens (Marc Hollander, Bertrand Burgalat) qui se connaissent bien et qu’on a réuni autour d’un Skype pour une longue discussion à l’occasion de la sortie du nouveau disque d’Aksak Maboul.
Lire l'Article
La playmate du mois
Lire l'Article

Comment j’ai vu le futur de la Techno à Casablanca

Ville mythique depuis qu’Hollywood en a fait un film d’espions en 1947 avec l’inénarrable Humphrey Bogart, Casablanca est la porte d’entrée du sud du Maroc. Face à l’océan Atlantique, cette cité est devenue au fil des siècles une ville d’architecture Art Déco, mauresque et andalouse, avec un assemblage de bâtiments dans le style brutalistes et de formes cubistes. Parsemée de créations somptueuses, cette ville touristique serait-elle en train de devenir l’épicentre d’une scène techno, noise et industrielle ?
Lire l'Article