Kruder und Dorfmeister : le retour des frères Pétard

Au milieu des années 90, un duo génial se taillait une réputation culte – ce mot si galvaudé – en inventant le downtempo et en réconciliant les amateurs de musique électronique sophistiquée et les rastas blancs fumeurs de spliffs. Fait unique dans l’histoire de la musique moderne : « 1995 » le premier album studio de Peter Krüder et Richard Dorfmeister vient enfin de sortir… vingt-cinq ans après son enregistrement, comme son titre l’indique. 
Lire l'Article
Lire l'Article

Validé par Brian Eno, Loma le très rêveur “Don’t shy away”

Quand le duo Cross Record rencontre Jonathan Meiburg de Shearwater, ça donne Loma. Signé chez Sub Pop, Loma vous emporte dans une autre dimension, quelque part à la frontière du monde des vivants et du monde des esprits. Entre magie et mysticisme, ils nous laissent regarder le monde d’un peu plus haut et nous relient à l’univers.
Lire l'Article
La playmate du mois
Lire l'Article

À travers les Burning Heads, c’est toute l’histoire de l’underground français qui se dessine

Guillaume Gwardeath et Sam Guillerand signent une biographie illustrée et lourde comme un kettlebell de l’armée russe d’un des groupes les plus emblématiques de la scène française. Même si vous n’êtes pas monté sur un skateboard depuis le dernier septennat de Mitterrand et que vous préférez les Talking Heads aux Burning Heads, ça devrait quand même vous parler.
Lire l'Article
Lire l'Article

The Besnard Lakes, ou le retour d’un vieil ami

Voilà pile 10 ans, les Canadiens de The Besnard Lakes traumatisaient moins d’un millier de Français avec “The Besnard Lakes Are the Roaring Night”, un troisième album étiré comme un chewing-gum où l’on trouvait notamment cette formidable odyssée de 7 minutes nommée Like the Ocean, Like the Innocent Pt. 2: The Innocent. Après ça, le groupe de Jace Lasek s’est un peu perdu sur deux albums, tous deux écoutés d’une oreille distraite. La sortie en janvier prochain de “The Besnard Lakes Are The Last Of The Great Thunderstorm Warnings” semble sonner le retour aux affaires, ainsi que des retrouvailles. 
Lire l'Article
Lire l'Article

Heavy-Psyché Corner : Trapeze, ou quand Black Sabbath et Judas Priest accouchent du hard-funk

Disparus dans les bacs à soldeurs quelques années après leurs sorties, ces disques s’échangent désormais entre amateurs avertis. Ils ont été le terreau fertile de très nombreux groupes. Ils émerveillent par leur talent si injustement oublié. Il est temps d’exhumer du fond du coffres à jouet les légendes underground du rock. Aujourd’hui, Trapeze, le groupe préféré des Red Hot Chili Peppers.
Lire l'Article
Lire l'Article

Xtrem Manif : une compile des “meilleurs” chants de manifs, sauce gabber

En marge des défilés commerciaux organisés par l’industrie du disque, en grève depuis le premier confinement, d’héroïques anonymes repoussent les limites de l’absurde et du génial. C’est le cas du projet XTREM MANIF, best-of des chants de partisan passés en mode sound-system pour samedi gilets jaunes sur les ronds points. En 10 titres inécoutables mais furieusement dansants, ils permettent de se remémorer le temps où vous pouviez descendre dans la rue sans masque ni attestation. 
Lire l'Article
Facebook Page
Lire l'Article

30 ans après, que reste-t-il du shoegaze ?

Ça ressemble à quoi le Shoegaze en France, plus de 30 ans après sa naissance en Grande-Bretagne ? Pour répondre à la question, on a demandé à trois groupes – Tapeworms, Bryan’s Magic Tears et Territory -, de nous parler de leur relation à ce genre, de cette histoire d’amour qui a début adolescent et qui, malgré les années qui passent, colle toujours aux baskets comme un vieux chewing-gum. Une vidéo à regarder sans mettre la tête vers les pieds
Lire l'Article
Lire l'Article

Ausweis, volume 2

Le 26 mars dernier, à l’aube du premier confinement, Pierre Mikaïloff nous envoyait un texte écrit en réaction à la première immobilisation du pays; ce qui était aussi un peu l’état de notre cerveau puisque nous avons laissé filer le texte, perdu dans la pile de mails annonçant les annulations de festivals et autres spams promettant des lendemains encore pires que la veille. Et puis finalement, à l’aube du second confinement, on a relu ce texte et nous nous sommes rendus compte qu’il n’y avait pas une ligne, un mot, à changer dans cette fiction, pas si fictive que ça. Dans ce qui suit, toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé serait purement fortuite.  Ou pas.
Lire l'Article
Lire l'Article

Intelligence artificielle ou écrivaine fouteuse de merde : mais qui est donc Zoe Sagan ?

12 février 2020. Benjamin Griveaux, candidat En Marche à la maire de Paris a les fesses qui font bravo. Les médias, bien aidés par l’artiste Piotr Pavlenski, relayent les vidéos porno-soft que l’ex-porte-parole du gouvernement envoyait à l’une de ses dates. Au moment où le candidat pensait tranquillement se lover dans le fauteuil de maire de la ville Lumière, l’attaque à tout de la bombe servant à déstabiliser le parti d’Emmanuel Macron et lui faire fermer sa gueule. C’est d’ailleurs ce qu’il adviendra. Parmi les relais de la vidéo, un compte Facebook balance avant tout le monde l’ardent contenu, mentionnant comme soutien l’avocat et essayiste Juan Branco. En plus de cet évènement, depuis bientôt deux ans, le même compte enflamme la toile de textes au vitriol sur le milieu branché parisien de la mode au cinéma en passant par la publicité. Son nom : Zoé Sagan.
Lire l'Article
Lire l'Article

Le futur vient de cracher une glaire dégueulasse, et c’est Simon Collin

Des gosses de riches agglutinés dans un appartement de 10 pièces de Saint-Germain-des-Prés trompant l’ennui des journées qui débutent à midi grâce à des interviews de micro-célébrités menées tambours battants dans des costumes brillants volés dans le cercueil de Michou ; tel est le pitch de l’émission Les Clochards Célestes menée par Simon Collin, intervieweur-urologue en charge de cette nouvelle télé du malaise disponible gratuitement sur internet. 
Lire l'Article
La playmate du mois