Lire l'Article

Avec son deuxième album, pas d’échec pour Heimat

Soyons honnête : on n’a pas tout compris à ce que racontent les deux de Heimat sur leur nouvel album « Zwei », chanté dans presque toutes les langues sauf la leur – le français – mais on a quand même saisi l’essentiel : ce n’est pas le disque de l’été, et si c’est un jus vitaminé, les cendres de Nico ont dû tomber dedans. En résulte un noir son de cathédrale qui sonne par delà les chapelles.
Lire l'Article
Lire l'Article

Un apéro virtuel avec les méchants blousons noirs de Wild Fox

Comme des millions de Français, je me faisais bien chier tout seul chez moi. Alors j’ai décidé d’appeler les Wild Fox pour un apéro virtuel sans alcool et sans postillons. Et vous savez quoi ? On s’est marré comme des petits fous en abordant deux-trois sujet intéressants comme leur passion inventée pour le Brian Jonestown Massacre, l’amour du changement ou encore l’identité des génies  derrière les clips de ces jeunes blousons noirs dopés au rock’n’roll.
Lire l'Article
Lire l'Article

C’est bien, c’est nouveau : Abraham Fogg

Souvent relégués en trois lignes au fin fond de top 10 d’artistes à suivre mais que personne n’écoutera, ils luttent pour se faire une place dans le cœur d’auditeurs qui croient avoir déjà tout entendu. Eux, ce sont les jeunes musiciens qui aimeraient bien foutre un coup de pied au cul à tous les ancêtres que tu as usé sur son compte Spotify même pas premium. Aujourd’hui Abraham Fogg, un duo basé entre Nantes et Los Angeles, et qui joue sur le décalage horreur.
Lire l'Article
Lire l'Article

« Le Souffle au coeur » de Louis Malle est le premier film punk français (et personne ne le sait)

C’est l’histoire d’un coming of age malpoli qui fête ses 50 ans et qui nécessiterait bien des cartons de contextualisation sur HBO Max – « le film est le reflet de son époque », « il n’engage que son auteur », « il est réservé à un public averti » – merci à la brillante réunion de brainstorming qui aboutit un jour à d’aussi stupéfiantes conclusions… Et si, en fin portraitiste de notre jeunesse « beurre de baratte », Louis Malle était une déclinaison VF d’Alan Clarke ?
Lire l'Article
La playmate du mois
Lire l'Article

Hoorsees : « c’est pas avec la déprime-pop-lo-fi qu’on va payer notre loyer »

Entre Hoorsees et Gonzaï, c’est un peu je t’aime, moi non plus. A l’occasion de la sortie du nouvel album éponyme, il fallait donc tenter un rapprochement sous forme de thérapie grâce à un questions-réponses avec Alexin, leader du groupe triste qui vient de sortir un nouveau clip au Buffalo Grill, qu’on vous offre malgré tout en exclu. 
Lire l'Article
Lire l'Article

Dans les pas de Deleuze et Houellebecq, Mehdi Belhaj Kacem chante la philosophie électrique

Passer des salons aux studios, des écrits au chant, de la pensée à la parole, c’est une certaine tradition française. Gilles Deleuze s’y essayait voilà 50 ans sur Le voyageur avec Richard Pinhas, bientôt suivi par Maurice Dantec avec son groupe Artefact et plus récemment Alain Damasio avec Rone ou Palo Alto. C’est aujourd’hui Mehdi Belhaj Kacem, disciple de Badiou, qui s’y colle sur un EP 2 titres au texte blastant la société moderne, sa gouvernance et les choix technologiques poussant l’Homme au bord du précipice. Bienvenue dans quinze minutes de fureur.
Lire l'Article
Lire l'Article

Après 25 ans dans l’ombre des autres, Gilb’R annonce son premier solo

Gilbert Cohen et les années 90, Gilbert Cohen produit les albums de Joakim et Zombie Zombie, Gilbert Cohen à la plage, Gilbert Cohen part en retraite à Amsterdam… si vous avez aimé les épisodes précédents de la série nommée Versatile, il y a de fortes chances pour vous aimiez son premier album solo, sous son nom de scène Gilb’R. Ca s’appelle « On danse comme des fous » et c’est le plus beau des pieds de nez aux tests PCR. 
Lire l'Article
Lire l'Article

Peut-on encore dire du mal des disques en 2021 ?

« Pourquoi perdre autant de temps à écrire sur des disques jugés nuls quand il en sort toutes les semaines des merveilleux ? ». C’est l’une des questions qui revient régulièrement, en sourdine, quand il est question d’un exercice en péril : la critique musicale. Décomplexée, démocratisée avec l’arrivée d’internet, elle semble désormais noyée dans la société du commentaire au point qu’on est en droit de se demander ce qu’il restera bientôt de nos avis dans cette course effrénée à la positivité qui semble avoir contaminé ce qui reste de la presse musicale, de plus en plus frileuse à exprimer le moindre jugement, positif ou négatif.
Lire l'Article
Lire l'Article

De Rambo à Hitler, les petits secrets de Giorgio Moroder

His name is Giovanni Giorgio… et il n’a pas fait que raconter sa vie sur un titre des Daft Punk. A quoi ressemblait sa vie après la B.O. de Midnight Express et les tubes pour Donna Summer, Blondie ou encore des Sparks ? A peu près à ça : une drôle de retraite où se croiseront, tout au long des années 90, la réalisatrice attitrée d’Adolf Hitler et Sylvester Stallone. La suite est racontée dans cette vieille interview de 2016, et ressortie des cartons comme une grosse boule à facettes. 
Lire l'Article
Facebook Page
La playmate du mois