50 ans du festival de Woodstock : du rêve au cauchemar

Si l’on vous dit Woodstock, vous pensez pouvoir des fleurs, drogues, amour à plusieurs et concert de Jimi Hendrix. Okay, mais ça, c’est pour les livres d’histoire. En regardant de plus près, Woodstock c’est aussi un paquet de trucs crades et un symbole de babas pour les bobos. Alors que le festival tente le reboot pour ses 50 ans, retour sur un énorme foutage de gueule. 
Lire l'Article
Partager
Lire l'Article

Extension du domaine de la lutherie

Au rayon « le saviez-vous », il y a le boulot de luthier ; un métier qui ne consiste pas qu’à fabriquer des violons, mais aussi des guitares. Pour comprendre qui se cache derrière les six-cordes de vos artistes préférés (ou détestés), deux d’entre eux, Benoit de Bretagne et Grégoire Damico ont accepté d’accorder leurs propos, le temps d’une interview loin des grosses usines.
Lire l'Article
Partager
Lire l'Article

Symboter ressort ses vieux synthés pour sauver l’humanité des mauvais DJs

Un peu comme dans Terminator, où Schwarzy se téléportait d’un futur dystopique pour déboîter Sarah Connor avant de se retourner contre la super-intelligence artificielle Skynet, Symboter en a gros contre les machines. Producteur de musique électronique dès les années 70, cet Allemand de presque 60 piges a décidé de ramener ses synthétiseurs analogiques pour contrer l’apocalypse technologique et les producteurs à deux balles.
Lire l'Article
Partager
La playmate du mois
Lire l'Article

Même 7 ans après, le Turc Mécanique reste le label le plus bordélique de Paris

A la différence de beaucoup de labels « indés » campant sur leurs valeurs comme des autostoppeurs au milieu du désert, le label parisien du Turc Mécanique joue depuis 7 ans à la roulette russe au point qu’on ne sait plus vraiment s’il s’agit d’une discographie proto-punk, post-clubbing ou simplement néo-n’importe-quoi. Il en est de même pour cet anniversaire parfaitement désorganisé dont le feu d’artifice final est prévule samedi 16 février à la Station. Les deux « in-dirigeants » derrière les signatures de Jardin, Colombey ou encore Sida ont pris le temps de nous expliquer tout ça. Enfin, de tenter de nous expliquer tout ça.
Lire l'Article
Partager