Personne n’est plus underground que Gilles Dor

L’avenir de la musique est-il dans la perfection ? Dans des chansons carrées distribuées par pack de six comme des bières tièdes dans le supermarché Spotify ? Pas chez Gilles Dor. Parisien reclus dans des montages photoshopo-protoolien, il souffle sur l’industrie en surchauffe comme un ventilateur, et avec les moyens du bord, des tubes tels Le plastique, tube DYI qui ridiculise d’emblée toutes les starlettes sans le sou de l’indie. Ne rigolez pas, ce “chanteur de combats et de poésie” est peut-être le futur héros de la “low-cost music”. Et au moins, lui ne cherche pas les claviers MIDI à quatorze heures.
Lire l'Article
Lire l'Article

Stereo Total : « on déteste la perfection »

On a commencé par l’écouter d’une oreille inattentive et puis peu à peu, il est rentré dans l’oreille : le 14ième de Stereo Total est une sucrerie parfaite qui ne fait pas mal aux dents. Son nom, « Ah ! Quel Cinéma » dit tout de cette carrière tarantinienne où tout se mélange un peu, à l’envers et à l’endroit, depuis 24 ans déjà. Et même si tout est clair dans ce brouillard franco-berlinois, on a quand même pris le temps de causer avec Brezel Göring pour mieux comprendre ce bordel yeah yeah.
Lire l'Article
Lire l'Article

Pourquoi internet est-il obsédé par Keanu Reeves ?

Avoir cinquante ans passés et faire rêver les gamines sans que ce soit glauque ou bizarre, c’est le petit miracle réalisé par Keanu, nouveau boyfriend de l’internet. Comme elle a pu le faire avec Chuck Norris par le passé, la culture web est allée remuer les archives des 90’s pour se trouver une nouvelle coqueluche. Et cette fois elle a des rêves bien précis en tête : se trouver quelqu’un pour rompre avec la toxicité de plus en plus affichée par Hollywood.
Lire l'Article
La playmate du mois
Lire l'Article

Le festival Yeah comme si vous y yeahtyeah

C’était il y a un mois, et on n’a pas vu le temps passer… La septième édition du petit festival qui n’en finit pas de rendre les gens heureux, à Lourmarin dans le Lubéron, s’est une fois de plus acquittée de sa singulière mission : réunir tout un chacun dans un espace qui relève à la fois du joyeux bordel et du havre de paix. Cette année encore, nous sommes donc venus, nous avons bu, nous avons vécu. Et pas qu’à moityeah.
Lire l'Article
Facebook Page
Lire l'Article

Mathilde Fernandez, Jeanne d’Arc de la goth-pop

Avec seulement 2 EP’s au compteur, cette exilée discale (elle vit à Bruxelles) est parvenue à concilier tous les amours impossibles : Mylène Farmer et Marilyn Manson, le chic et le choc, le rouge à lèvre couleur sang et une passion dévorante pour la première popstar de l’histoire française, Jeanne d’Arc. Récemment signée sur le label de Scratch Massive, cette velle anomalie dans la marge veut conquérir le monde. Portrait.
Lire l'Article
Lire l'Article

Le cyberpunk ce ne sont pas que des vieux mecs venus du passé, c’est aussi le cyberféminisme

Robocop, Billy Idol, William Gibson et Alain Damasio, le cyberespace est-il une seulement foire à la saucisse galactique gérée par des vieux mâles blancs ? A priori oui, si l’on en croit le contenu du numéro 30 de Gonzaï. Derrière les Incels de Reddit et autres histoires de voitures volantes conduites par de vieux punks un peu trop dopés aux hormones, il existe pourtant une autre révolution cyber, farouchement engagée mais trop souvent occultée : le cyberféminisme.
Lire l'Article
Lire l'Article

Le Hiatus Kaiyote

Imaginons une petite nana un peu barrée, sapée et maquillée façon prêtresse vaudou, capable d’assurer à la fois sur une six-cordes et d’escalader deux à trois octaves sur un bon vieux timbre R’n’B qui rappelle les meilleures heures des années 90, le tout servi sur un fond de contretemps et autres syncopes rythmiques qu’une joyeuse bande de hipsters en chemises carreaux assure avec la précision métronomique des meilleurs musiciens de studio. À la première écoute, on comprend vite que Hiatus Kaiyote, formé en 2011 à Melbourne, ne déconne pas avec la qualité de ses compositions.
Lire l'Article
Lire l'Article

Une journée avec le Wild Classical Music Ensemble

Le Wild Classical Music Ensemble, c’est un incroyable groupe belge composé d’handicapés mentaux utilisant le bordel de la musique punk comme outil d’expression. A l’occasion du concert organisé par Gonzaï en mars dernier, on a suivi le groupe pour comprendre comment il est devenu, au final, le plus spontané d’un circuit professionnel de moins en moins fou. 
Lire l'Article
Lire l'Article

Quand Thierry Ardisson interviewait Yves Adrien

Bien avant d’être accusé de faire des émissions « putassières », il fut une époque où l’homme en noir préférait poser des questions à un extraterrestre plutôt qu’aux terriens. Quelques mois après la sortie de 2001 une apocalypse rock, Ardisson accueille le plus beau trou noir de la rock critic sur le plateau de Rive droite / Rive gauche et les 17 minutes qui suivent constitue l’une des rares apparitions du fantôme Adrien.
Lire l'Article
La playmate du mois