Quand Sébastien Tellier avait la classe « politics »

« Notre route est droite, mais la pente est forte. » Quand Jean-Pierre Raffarin sort cette célèbre allégorie routière en 2002, il est loin de se douter qu’un barbu qui n’a sûrement jamais voté de sa vie s’apprête à mettre sa punchline en musique. Avec son deuxième album Politics, Sébastien Tellier sort dès 2004 de la dèche grâce à un tube qui fera le tour de la planète (« La Ritournelle ») et devient une icône mariachi ridiculisant Chirac et tous les élus en costume. Voici l’incroyable vérité sur ce disque qu’aucun sondeur n’avait vraiment vu venir.
Lire l'Article
Lire l'Article

Mitzphah, enfant perdu du supermarché punk français

L’histoire de la musique est peuplée de bouteilles à la mer qui mettent des années à remonter à la surface. Celle du batteur des Stinky Boys et de Mathématiques Modernes, Hervé Zénouda, aura mis 40 ans à arriver à l’expéditeur, mais son contenu est bien chargé : l’album « Lonesome Harvest: Re​-​enactment N°1 », débuté en 1981, au carrefour entre la mort du punk et de la naissance du Mitterrandisme, et finalement publié en 2022, est un magnifique brouillon à la fois définitif et inachevé qui sonne comme un échos aux aventures new-yorkaises de Lou et quelques autres.
Lire l'Article
Lire l'Article

Avec « La Nueva Era », Dame Area prouve qu’elle n’est pas là pour faire le ménage de la synth-wave

A celles et ceux qui chercheraient encore des raisons de croire en l’Europe, le duo derrière Dame Area répond avec deux cartes d’identité : d’un côté, une Italienne exilée à Barcelone, de l’autre, un Espagnol ayant fricoté avec les Allemands d’Einstürzende Neubauten. Ensemble, ils forment ce bloc de béton EDM nommé Dame Area, de retour avec un troisième album précédé d’un single qui devrait bastonner toutes les cloisons de club.
Lire l'Article
Lire l'Article

Expo Polnareff au Palace : du rêve au cauchemar

Intitulée Polnarêves : une expérience immersive, l’exposition dédiée au Xavier Dupont de Ligonnès de la chanson française qui débute le 3 juin au Palace ne laissait pas beaucoup de place à l’espoir d’un retour réussi. Mais fort de cette réputation de jusqu’au-boutiste patenté qui a permis à Polnareff de repousser  pendant 50 ans toutes les limites, c’est encore pire que prévu.
Lire l'Article
Lire l'Article

Dites bonsoir à Belvoir, le duo français bizarre

Formé par Romain Vasset (Frànçois & The Atlas Mountains) et François Le Roux (du collectif Pieg), le duo Belvoir annonce son premier album « Nouvel Anormal » prévu pour octobre. Okay, c’est pas tout de suite, mais pour patienter, voici le premier single baptisé lui aussi Nouvel Anormal. C’est chelou, c’est à la fois pop sans l’être, il y a un groove curieux et des paroles pas vraiment chantées plus profondes que le clip bricolé avec un fond vert et Google Street. Dit comme ça, ça ressemble à du grand n’importe quoi. Mais il suffit de creuser un peu pour entrevoir l’ADN de Belvoir.
Lire l'Article
Lire l'Article

Reportage : au festival du synthés modulaires de Diskoutal

Tous les ans, l’île d’Ouessant accueille Diskoutal, un rassemblement de cinglés de synthés modulaires loin, très loin, de l’esprit des festivals traditionnels. En avril se tenait la troisième édition, avec notamment Yann Tiersen, S 8 J F O U ou encore Marc Caro (Hypnoise). On y a passé une journée complète, avec les organisateurs et les musiciens, à la recherche de vraies interactions man-machine.
Lire l'Article
Lire l'Article

L’histoire chaotique du « Songs of Faith and Devotion » de Depeche Mode

Tourment de la damnation, sex shop glauque, chaleur étouffante de Madrid, drogue dure et supplication à l’adresse de Jésus Christ : en 1993 les anciens minets pop de Depeche Mode ont failli exploser en plein vol avec l’album Songs of Faith and Devotion, un disque gothique maudit qui partait à la recherche du spectre de Robert Johnson armé d’un Yamaha DX-7.
Lire l'Article
Lire l'Article

De Beak à la pop cynique : la story Anika

De passage à Paris, la chanteuse Anika s’est posée quelque part dans une salle du FGO Barbara pour évoquer ses débuts dans la musique, pourquoi elle volait la guitare de son frère, sa rencontre improbable avec Geoff Barrow (Portishead, Beak), son premier « anti-album », son premier vrai disque solo « Change » sorti en 2021 et pourquoi il y aura (peut-être) des trampolines sur scène lors de ses prochains concerts. Une vidéo à l’image d’une carrière plus radicale que prévu, et à voir en noir et blanc.
Lire l'Article
Lire l'Article

L’Afrique rêvée de Miles Davis

Entre 1968 et 1975, Miles Davis est au centre d’un mouvement afro-futuriste, et au croisement de plusieurs courants musicaux et politiques. C’est une Afrique psychédélique, faite de longs voyages sonores méditatifs et de déesses féminines empreintes de symboles culturels forts, qui va hanter le vampire du jazz jusqu’à sa chute, éreinté par la drogue et ses propres recherches musicales.
Lire l'Article
Lire l'Article

Un an après sa mort, Nicolas Ker ressuscité

Le 17 mai 2021, le corps de Nicolas Ker, âme d’une grande partie du rock destructeur des années 2010 et symbole à lui tout seul de la flamboyance d’une fusée s’auto-détruisant dans le ciel, s’éteignait. Un an après cette mort subite, et histoire de rappeler à l’industrie qu’on ne fera plus jamais deux chanteurs comme ça dans le même moule, le label Pan European exhume un inédit des sessions de l’album « Les faubourgs de l’exil ». Ca s’appelle La mémoire perdue à nouveau, et c’est beau comme du Jim Morrison en Bretagne.
Lire l'Article
Lire l'Article

L’ennui Kevin Morby

Dans la musique comme dans l’industrie, on n’aime pas taper sur du plastique mou. Une raison qui explique certainement pourquoi tous les albums du troubadour dylanien sont régulièrement encensés quand bien même le folk-rock de Morby ressemble aux tapisseries trouées de l’Amérique des années 60, en couleurs Super 8. Une inquiétante et lente nostalgie, à peine plus rapide que Joe Biden lancé dans un 100 mètres, et qu’on retrouve parfaitement exprimée sur le septième album de l’endormeur, « This is a photograph ».
Lire l'Article
Lire l'Article

Vangelis, un agent très spatial 

Il possèdait une enveloppe terrestre lourde et imposante. Mais de son cerveau émergeait une musique planante et cosmique. Depuis le départ, Vangelis était descendu sur terre pour délivrer un message interstellaire : tu aimeras mon synthé comme toi-même. Ce que le Grec aura fait toute sa vie, avant de s’éteindre le 17 mai 2022 à l’âge de 79 ans.
Lire l'Article
Lire l'Article

Rupture d’anévrisme pour Brain Magazine

Pendant 15 ans, le média fondé aura été l’emblème de « l’intellol », un endroit numérique un peu à part dans le paysage médiatique français, comme une sorte de petit-fils fini à l’urine (couleur or) d’Actuel, Vice et de ce qu’on n’appelait pas encore l’humour des réseaux sociaux. Aujourd’hui, Brain s’auto-débranche pour des raisons expliquées ci-dessous par sa fondatrice de l’ombre Anais Carayon. Le signe inévitable de la fin d’une époque d’insouciance sur internet, et qui pose d’autres questions plus profondes sur le devenir même des médias indépendants.
Lire l'Article
Lire l'Article

Avec ‘’Lack of Imagination’’, Rottier prouve qu’il est plus post-punk que Phil Collins

Quand il est question de batteur capable de cogner des baguettes comme un micro, bref, d’une sorte de montée en ligue 1 quand on joue à l’AS Montbéliard, le nom de l’affreux chauve en chaise roulante ayant traumatisé la jeunesse des années 70 avec Genesis est souvent évoqué – même dans le titre de cet article. Mais que cela ne vous détourne pas du premier album de Guillaume Rottier, lui-même batteur et auteur d’un premier album qui contrairement à ce que son nom indique, déborde d’imagination.
Lire l'Article
Lire l'Article

Le punk selon Plastic Bertrand

Plus de quarante ans après la naissance du mouvement, tout le monde a son avis sur le punk. Même Plastic Bertrand. Sauf que lui, contrairement à vous, était déjà là à l’époque avec son groupe Hubble Bubble, et qui lui permettra de croiser plus tard Malcolm McLaren, Jacno et même les Ramones. Ils sont tous morts depuis mais à 68 ans, ça plane toujours pour le Belge. Plutôt que de revenir encore une fois sur la genèse de son tube (a-t-il vraiment chanté sur la première version écrite par le producteur Lou Deprijck ? On s’en fout, non?), le sosie d’Isabelle Balkany revient sur ses années cloutées, une fois.
Lire l'Article
Lire l'Article

Claude Loir, l’insurgé du X 

Pionnier du X et du cinéma homosexuel français, Claude Loir est l’un des derniers témoins du Paris interlope des années 1960 et 1970 qui voit les marginalités s’exprimer au grand jour. Aventurier de la libération sexuelle, le fringant retraité n’a gardé que de vagues souvenirs des quelques 40 personnages qu’il a incarnés à l’écran entre 1976 et 1982. Ses rôles les plus forts ? Ce n’est pas au cinéma mais dans sa vie qu’il les a interprétés. Rencontre avec un homme qui a mis son talent dans ses films et son génie dans sa vie, quitte à braver les interdits.
Lire l'Article
Lire l'Article

Dalle Béton emmerde la startup nation de Macron avec un clip à 12,5°

Dj breton bien connu des services de police pour avoir participé à des rassemblements festifs non autorisés dans la péninsule indépendantiste et sorti un disque en 2020 en feat avec Novak Djokovic, Théo Muller aka Dalle Béton est de retour pour foutre le bordel avec un EP d’électro-rock’n’roll ultra énervé servi par un clip alcoolisé en hommage à la descente légendaire de notre cher néo-président Emmanuel Macron et qu’on vous offre, évidemment, en exclusivité.
Lire l'Article
Lire l'Article

Une histoire de Folkways, le label préféré des diggers  

Une exposition visible jusqu’au 30 juin à la Médiathèque musicale de Paris met en lumière ce label bien connu des amateurs de musique populaire, de blues et de folk notamment. Son catalogue compte environ 2000 références et couvre une quarantaine d’années d’histoire de la musique américaine à partir de 1948. On y trouve en vrac les noms de Leadbelly, Big Bill Broonzy, Woody Guthrie, Pete Seeger, Mary Lou Williams ou encore Memphis Slim, mais surtout plein d’autres bizarreries. Portrait du fondateur de cette institution sonore, un archiviste passionné nommé Moe Asch.
Lire l'Article
Lire l'Article

MNNQNS en session électrique sur « Massive Clouds Ahead »

Avec la crise en Russie, on savait déjà que la France allait manquer d’essence, mais personne n’avait prévu que le compteur électrique souffrirait lui aussi avec le deuxième album des Rouennais de MNNQNS, aussi électrique que le premier, mais plus que jamais à placer dans la mince liste des albums français à caler entre ceux de The Horrors et NIN. Des guitares, évidemment, mais aussi des tripatouilages l’électronique et une toque sur la tête : c’est parti pour une session en studio avec l’un des meilleurs titres de « The Second Principle » : Massive Clouds Ahead.
Lire l'Article
Lire l'Article

Dans l’Espagne transgenre de Nazario

Les éditions Misma sortent ces jours-ci Fabulosas, anthologie de bandes-dessinées dans laquelle le dessinateur Nazario revisite contes célèbres, mythes grecs ou textes religieux à la sauce X, trans et queer. L’occasion de revenir sur la carrière du fougueux Espagnol, pionnier de la BD underground et devenu une figure de la movida barcelonaise du début des années 80 avec sa faune multicolore où cohabitent gorgones menaçantes, robots sexuels, détective trans, natures mortes et des bites. Beaucoup de bites.
Lire l'Article