Lire l'Article

Les femmes fatales : Midori Takada, sauvée par le gong

Planquées tout au long du 20ième siècle derrière des génies masculins qui leur ont parfois beaucoup empruntés, certaines femmes ayant fait « carrière » dans l’avant-garde ou dans la marge ressurgissent ces jours-ci grâce au temps long et à la mémoire d’Internet. Dans la catégorie des « beautiful unseen », le nom de la Japonaise Midori Takada, lointaine cousine de Steve Reich et Brian Eno, résonne au moins aussi fort que ses 9 albums minimalistes publiés sporadiquement depuis 40 ans.
Lire l'Article
Lire l'Article

Les femmes fatales : Meredith Monk, une voix pas sans issue

Planquées tout au long du 20ième siècle derrière des génies masculins qui leur ont parfois beaucoup empruntés, certaines femmes ayant fait « carrière » dans l’avant-garde ou dans la marge ressurgissent ces jours-ci grâce au temps long et à la mémoire d’Internet. Meredith Monk, Américaine follement inclassable, est l’une d’entre elles. Découvrir son œuvre, à rebours, donne l’impression d’assister à l’improbable rencontre entre Moondog et Camille.
Lire l'Article
Lire l'Article

Il était Guy Cabay, une fois

C’est une histoire comme seule la Belgique sait en fournir : à la fin des années 70, le dénommé Guy Cabay tente de percer avec une sorte de bossa nova belge jouée au vibraphone et chantée dans une langue (le wallon liégeois) que plus personne ne parle. Et forcément… ça ne marche pas. C’était sans compter sur Bertrand Burgalat qui, 45 ans plus tard, tombe par hasard sur ses 2 disques oubliés avec, à la clef, une réédition chez Tricatel de cet Antônio Carlos Jobim complètement timbré. A 72 ans, voici sa première interview filmée. 
Lire l'Article
Lire l'Article

Même morte, Betty Davis continue de dire « funk » au monde entier

Un après sa mort, le label de diggers Light In The Attic s’apprête à sortir une réédition de quatre albums de Betty Davis, de ses premiers coups d’éclat à ses derniers enregistrements encore inconnus du grand public. Retour sur la carrière éphémère d’une artiste provocante, qui a su s’imposer comme figure avant-gardiste de l’effervescence des 70s en s’émancipant de son mari; un certain Miles Davis.
Lire l'Article
Lire l'Article

New Order, des voleurs comme nous

1982, année chaotique et tendue, entre Brejnev qui passe l’arme à gauche, le bain de sang de Sabra & Chatila et les soldats du défunt empire britannique qui s’écharpent avec les bataillons perdus de la junte militaire argentine pour un îlot peuplé de moutons asthéniques. Qui s’en préoccupe ? Pas plus New Order qu’Arthur Baker, c’est clair. Avec l’arrivée du 808 et de la Linndrum, la danse music quitte enfin l’interminable séquence disco pour se durcir dans des beats mécaniques. Le hip hop est accouché dans une vague de froid. La techno pointe la tête, de Detroit à Manchester en passant par NY. Les eighties s’affirment, plus abrasives, plus dures que la décennie précédente. Et danser dans les décombres, les petits Mancuniens ont ça dans le sang.  Pour une chronique non actuelle et sentimentale de “Power, Corruption and Lies”, c’est par ici.
Lire l'Article