Non, Mikal Cronin n’est pas juste un mec dans le backing-band de Ty Segall

Il y a dix ans, deux potes de lycée de Laguna Beach sortaient Reverse Shark Attack, un des manifestes lo-fi surfo-crado qui ont pavé la route du néo-garage made in Californie si populaire aujourd’hui. L’un d’eux s’appelait Ty Segall. Aux côtés du mentor John « Thee Oh Sees » Dwyer, le géant blond est devenu le prolifique chef de file de cette scène garage-punk-pop (et plus si affinités) que l’on connaît, sortant plus de concept-albums en l’espace de quelques années que Rush dans toute sa carrière, trimballant son bleu de travail rapiécé sur les scènes du monde entier devant des foules en délire et enchaînant les side-projects – Fuzz, GØGGS, etc. – qui se transforment en or.
Lire l'Article
La playmate du mois
Facebook Page
La playmate du mois
Lire l'Article

ZIG ZAGS
Les éternels adulescents

On vous a souvent conté les histoires de la clique Segall, Dwyer, Tim Presley et autres groupes « from California » qui ont suscité une secousse interplanétaire au sein de la scène garage. Mais on a rarement fait du bruit autour de Zig Zags, même délire que ces affreux énergumènes aux piles Duracell décidément increvables.
Lire l'Article