Lire l'Article

L’incroyable histoire de The Incredible String Band, le groupe incroyablement oublié

« Incredible String Band ? Des barges, ils vivaient dans une communauté où ils baisaient tout le temps entre eux, ils adoraient le LSD et leur musique est dingue ». Même si cette description convient parfaitement pour une ribambelle de groupes de l’Eldorado hippie des années 60-70, The Incredible String Band est bien plus qu’une bande de lutins malicieux doués avec les cordes.
Lire l'Article
Lire l'Article

Comment Timothy Leary a échappé aux flics américains en bossant avec Ash Ra Tempel

C’est certainement l’un des plus beaux exils discals de l’histoire : voilà 50 ans, le plus grand porte-parole du LSD s’évadait d’une prison californienne direction le pays de la fondue pour retrouver un groupe de krautrock allemand et partager des cannettes de soda 7-up bourrées d’acide en enregistrant un album de 37 minutes. Voici la genèse de « Seven Up », merveilleux album d’Ash Ra Tempel, et gigantesque pied-de-nez de Timothy Leary à l’Amérique conservatrice.
Lire l'Article
Lire l'Article

Les mondes engloutis de Vladimir Cosma

En marge d’une carrière quasi intégralement dédiée à la musique de film, le compositeur connu pour Le Grand Blond avec une chaussure noire ou Les Aventures de Rabbi Jacob s’est par cinq fois laissé aller à l’écriture de génériques pour les dessins animés. Outre Oum le dauphin blanc ou Rahan, celui des Mondes engloutis laisse entendre presque 40 ans plus tard une symphonie électronique refusant de choisir entre l’aile et la cuisse, quelque part entre le Rectangle de Jacno et un thriller souterrain avec Lino Ventura.           
Lire l'Article
La playmate du mois
Lire l'Article

52 minutes pour éclaircir le mystère Yves Adrien

Qui est Yves Adrien ? Certains diraient un ancien rock critic, un écrivain, un fantôme, une œuvre d’art, un fossile du passé qui date de l’Ancien Testament – celle d’avant le rap game. Dans ce premier épisode d’une nouvelle série intitulée Gonzaï Talk, tentons de retrouver sa trace en compagnie de Cédric Bru, auteur d’un étonnant livre à ce sujet : Le Mystère Yves Adrien.
Lire l'Article
Lire l'Article

« Bloweyelashwish » de Lovesliescrushing, le grand disque oublié du shoegaze

Et si le successeur du totémique « Loveless » de My Bloody Valentine que Kevin Shieds a mis vingt ans à sortir était l’œuvre d’un couple du Michigan en 1993 ? Avec leur premier album « Bloweyelashwish », les Américains de Lovesliescrushing avaient décidé d’aller encore plus loin que les expérimentations d’avant-garde des Irlandais, et sans connaitre aucune reconnaissance.
Lire l'Article
Lire l'Article

Get Busy : l’ultime interview interdite aux bâtards

Fanzine culte de la scène hip-hop des années 90 passé furtivement en kiosques en 2001, Get Busy reste ce tag qui, même passé au Kärcher, refuse de s’effacer. Pas vraiment engagé mais plus politique que toute la presse musicale française, équivalent pour les rappeurs de ce que fut Actuel pour les hippies, Get Busy c’est aussi l’histoire de Sear, fondateur casse-cou(illes) du magazine, dont les initiales valent leur pesant de chaînes en or : Signataire Eternel d’Articles Radicaux.
Lire l'Article
Lire l'Article

Les duos de l’enfer #3 : Chuck Berry & Dorothée

Pourquoi avoir associé deux artistes aussi compatibles qu’une Playstation 4 et une disquette 3,5 pouces ? Qui a eu cette idée de génie ? Quelle est l’ampleur du désastre ? Dans cette série d’articles inutiles intitulée Les duos de l’enfer, découvrons l’histoire secrète de quelques-uns des duos les plus saugrenus de l’histoire de la musique. Troisième épisode : l’impératrice du jeune public, Dorothée, reçoit sur son plateau la légende vivante du rock’n’roll, Chuck Berry. Rock around the claque.
Lire l'Article
Lire l'Article

L’histoire d’Ocean, le groupe de heavy français noyé par Trust

L’impitoyable machine à réécrire l’histoire a broyé un des plus formidables groupes de rock dur français. Ils s’appelaient Océan, ils étaient quatre. Commençant leur histoire dans une heavy-music progressive audacieuse, ils définiront un son rude, chanté en français, qui en fera le précurseur et concurrent le plus sérieux à l’autre guerrier du hard-rock pionnier français : Trust. Ils s’appelaient Océan, et ceci est leur histoire.
Lire l'Article
Facebook Page
Lire l'Article

Une journée chez le label InFiné

C’est quoi être un label indépendant en 2021 ? Comment ça marche, à quoi ressemblent les journées, comment on survit pendant dans le monde d’après ? On est parti poser toutes ces questions à l’équipe d’InFiné, le label inclassable qui fête ses 15 ans cette année et à qui l’on doit un line-up si bordelico-cool qu’on y croise aussi bien Rone que Francesco Tristano, Gaspar Claus, Sabrina Bellaouel, ou Léonie Pernet. Electronique, in fine ? Non, juste résistant à sa manière. C’est parti pour 7 minutes de mode d’emploi.
Lire l'Article
Lire l'Article

Richard H. Kirk de Cabaret Voltaire a définitivement débranché ses synthés

Ce 21 septembre 2021, jour de solstice d’automne, une lumière vive de la musique électronique et industrielle s’est éteinte. Le génie électronique britannique était né le 21 mars 1956 à Sheffield. En milieu d’après-midi j’apprends la mauvaise nouvelle sur le fil Twitter du label Mute : « C’est avec une grande tristesse que nous confirmons le décès de notre grand et cher ami, Richard H. Kirk. Richard était un génie créatif imposant qui a mené un chemin singulier et motivé tout au long de sa vie et de sa carrière musicale. Il va tellement nous manquer. »
Lire l'Article
Lire l'Article

Talk Talk revisited (6/7) : « Mountains of the Moon », ou l’art de déjouer les attentes

Avant-dernier article de la série de Gwenaël Breës reconstituant le parcours mutant de Talk Talk. Avec cet épisode, on suit le processus de Mountains of the Moon, censé être le successeur de Laughing Stock, mais qui sortira finalement en 1998… sans titre et en tant qu’album solo de Mark Hollis. Dans ce dernier acte d’un estompage musical entamé dix ans plus tôt avec Spirit of Eden, Hollis capte une musique minimaliste enregistrée avec une paire de micros stéréo, bien loin du punk qui l’a fait monter sur une scène mais dont il revendique toujours l’esprit.
Lire l'Article
Lire l'Article

Animoscillator, freak du graphique

A quoi reconnait-on un vrai freak ? Au fait que sa normalité semble complètement folle pour le reste de l’Humanité. Et à ce petit jeu là, Dan Haywood, aka Animoscillator, pourrait bien pour se faire enfermer dans un hôpital psychiatrique s’il n’avait pas eu le chance de transformer sa cave en laboratoire DIY : à la fois musicien et artiste multimédia, gros nostalgique de l’esthétique 8 bits des Sega Megadrive et génial tripoteur de machines dès lors qu’il y a plus de 1000 boutons, l’Américain reclus au fin fond du Montana passe 12 heures par jour à créer des musiques, des vidéos, des boites en carton, et toujours avec la même envie : oublier qu’il existe un autre monde, où les gens portent des costumes et répondent à des emails. Portrait vidéo du garçon à l’occasion de sa dernière collaboration avec la marque Volcom. 
Lire l'Article
Lire l'Article

Talk Talk revisited (5/7) : les “albums-thérapie”

Il y a 30 ans, Talk Talk enregistrait Laughing Stock, un album d’une intensité rare et qui passa relativement inaperçu lors de sa sortie. Le réalisateur Gwenaël Breës propose aujourd’hui une série de sept articles reconstituant le parcours mutant de Talk Talk de manière plus journalistique. Ce cinquième épisode revient sur « l’évaporation » vécue par le groupe; un terme utilisé par Mark Hollis en 1998 pour qualifier la séparation de Talk Talk en 1991, mais jamais officialisée jusque-là. C’est dans cette latence que vont naître plusieurs “albums-thérapie”, selon l’expression de l’ingénieur du son Phill Brown.
Lire l'Article
Lire l'Article

Charlie Watts, force tranquille des Rolling Stones

Le temps avançant, la nouvelle était inexorable. Pourtant, avec la mort de Charlie Watts, la cruelle réalité s’est rappelée à nous : non, les Rolling Stones ne sont pas immortels. Depuis, tout le monde a salué son immense talent, mais on oublie un peu vite que Charlie Watts fut pendant longtemps un musicien sous-estimé, voire méprisé, et que son attitude discrète fut souvent sujet à moqueries.
Lire l'Article
La playmate du mois
Lire l'Article

Searching for Michel Colombier

Dans la famille des compositeurs-arrangeurs français, il occupe un fauteuil à part, laissé inoccupé depuis sa mort précoce en 2004, loin de chez lui, en terres hollywoodiennes. Avant cela, il aura été à la hauteur de son nom : ce Michel a œuvré pour pas mal de drôles d’oiseaux. Pierre Henry, Serge Gainsbourg, Prince, Polnareff ou encore Madonna sont tous passés dans son atelier, et c’est avec ce romantisme si typiquement français que Michel Colombier aura fini par devenir ce maitre-cordonnier français sans égal, à côté duquel les vies d’Alain Goraguer ou Jean-Claude Vannier deviennent subitement plates comme de l’Evian. Dix-sept ans après son dernier décollage, scrutons l’horizon pour retrouver son ombre mal chaussée. 
Lire l'Article