Lire l'Article

Quand Lou Reed se faisait électrocuter pour homosexualité

Près de dix ans après la mort de Lou Reed, le label Light In The Attic publie « Words & Music, May 1965 », un album de démos de ce qui deviendra le premier album du Velvet Underground. Derrière la découverte de ces premières émulations entre Lou Reed et John Cale, c’est aussi l’occasion de revenir sur la jeunesse chaotique du New-Yorkais et le traitement par électrochocs qu’il reçut à l’âge de dix-sept ans.
Lire l'Article
Lire l'Article

Souvenirs politiques de la Fête de l’Huma

Impossible de parler des liens entre la musique sans penser à la Fête de l’Humanité, festival initié par le journal du même nom et qui fêtait ses 90 ans en 2020. Ce qui en fait un des plus anciens festivals existants et encore actifs à ce jour, le paradoxe étant qu’il aura survécu au communisme en voie d’extinction dans les urnes. Voici quelques clichés de cette époque révolue où la musique engagée, comme Georges, ça marchait.
Lire l'Article
Lire l'Article

Des Stones à Primal Scream, plaidoyer pour le retour des congas dans le rock

Un peu comme quand les candidats de Top Chef mettent de la salicorne sur tous les plats, l’utilisation des congas dans la pop a le mérite de « sublimer » des titres composés par des blancs dépressifs. Alors que la formule aurait tendance à tomber en désuétude, voici six exemples de titres pop enflammés par le groove des congas.  
Lire l'Article
Lire l'Article

Roxy Music : le discorama

« Les autres groupes voulaient casser les chambres d’hôtel ; Roxy Music les a simplement redécoré ». L’intégralité de la carrière des cinq Anglais plus baroques que roll pourrait se résumer à cet élégant aphorisme de Bryan Ferry. Cinquante ans après les débuts, trente depuis une fin jamais vraiment proclamée, les huit albums du groupe font actuellement l’objet d’une réédition intégrale avec en bonus un dernier tour de piste à travers le monde. L’occasion d’en finir peut-être une fois pour toute avec cette étiquette « glam-rock » qui, lavage après lavage, peine à définir l’écart stylistique béant entre « Roxy Music » et « Avalon ». Des débuts expérimentaux avec Eno jusqu’au final rococo en trio, voici donc les dix ans d’une carrière génialement inégale passés au peigne fin.
Lire l'Article
La playmate du mois
Lire l'Article

Serge Kruger, en bande organisée

« La mode, c’est ce qui se démode » disait Cocteau. Des zazous aux hipsters, il en va de même pour les branchés, un concept typiquement français dont la durée de vie est souvent égale à celle d’un papillon, et dont la porte est souvent fermée au commun des mortels. Un homme, un seul, aura réussi à traverser les époques sur cinq décennies en restant le grand patron d’un club dont il n’a jamais voulu les clefs : Serge Kruger, légende de l’underground parisien dont l’histoire retiendra qu’il fut successivement le compagnon de déroute d’autres marginaux comme Yves Adrien, Alain Pacadis, Fabrice Emaer, Edwige, les New York Dolls et tant d’autres qu’il faudrait au moins 20 minutes pour lister toutes les étoiles défilantes de cette vie hors-normes en dehors des sentiers, mais très cloutés. La voici.
Lire l'Article
Lire l'Article

Sweet : les voyous portaient des paillettes

Lorsque l’on parle de glam rock, Sweet est rarement cité, passant largement derrière David Bowie et Marc Bolan. Au mieux, on évoque leurs singles les plus fameux du début des années 1970 : Hellraiser, Block Buster !, The Ballroom Blitz. Mais comme Slade, Sweet n’était pas composé de gentils garçons: c’était un gang de teignes habillées en paillettes pour des raisons purement commerciales. Ils vont rapidement s’affranchir de ces accoutrements pour porter fièrement un hard-rock hargneux aux mélodies redoutables et aux harmonies vocales de premier ordre.
Lire l'Article
Lire l'Article

Non, le Top 50 des années 80 n’était pas qu’un ramassis de sous-doués

Si amour, gloire et beauté sont trois mots qui font rêver, Top 50, NRJ et années 80 ont plutôt tendance à faire saigner les oreilles. Il serait pourtant dommage de snober cette époque qui brassait d’anciens espoirs Novö, des artistes conceptuels et des cinéastes qui inspirèrent nombre de chansons pop bien intentionnées et parfois réussies. Et tant pis si beaucoup d’entre elles, sont disséminées dans d’affreuses compilations flanquées d’un Rubik’s Cube.
Lire l'Article
Lire l'Article

L’Afrique rêvée de Miles Davis

Entre 1968 et 1975, Miles Davis est au centre d’un mouvement afro-futuriste, et au croisement de plusieurs courants musicaux et politiques. C’est une Afrique psychédélique, faite de longs voyages sonores méditatifs et de déesses féminines empreintes de symboles culturels forts, qui va hanter le vampire du jazz jusqu’à sa chute, éreinté par la drogue et ses propres recherches musicales.
Lire l'Article
Lire l'Article

Vangelis, un agent très spatial 

Il possèdait une enveloppe terrestre lourde et imposante. Mais de son cerveau émergeait une musique planante et cosmique. Depuis le départ, Vangelis était descendu sur terre pour délivrer un message interstellaire : tu aimeras mon synthé comme toi-même. Ce que le Grec aura fait toute sa vie, avant de s’éteindre le 17 mai 2022 à l’âge de 79 ans.
Lire l'Article
Facebook Page
Lire l'Article

Claude Loir, l’insurgé du X 

Pionnier du X et du cinéma homosexuel français, Claude Loir est l’un des derniers témoins du Paris interlope des années 1960 et 1970 qui voit les marginalités s’exprimer au grand jour. Aventurier de la libération sexuelle, le fringant retraité n’a gardé que de vagues souvenirs des quelques 40 personnages qu’il a incarnés à l’écran entre 1976 et 1982. Ses rôles les plus forts ? Ce n’est pas au cinéma mais dans sa vie qu’il les a interprétés. Rencontre avec un homme qui a mis son talent dans ses films et son génie dans sa vie, quitte à braver les interdits.
Lire l'Article
Lire l'Article

Les maudits de la folk #4 : la complainte de Karen Dalton

La folk a aussi eu ses maudites, et Karen Dalton en est assurément l’ambassadrice. Passée quasi inaperçue de son vivant, elle a disséminé ses traces aux quatre coins des États-Unis, en laissant derrière les sabots de son cheval une traînée de mystère, sa vie d’excès et deux albums sortis dans l’indifférence générale. Ce mois d’avril sort « Shuckin Sugar », un album d’archives live de la chanteuse, sur la période de 1963-1964. L’occasion, donc, de revenir sur sa vie tourmentée.
Lire l'Article
Lire l'Article

Une discussion pas répétitive avec Gavin Bryars

Il faut croire que certains genres musicaux se prêtent mieux à la postérité que d’autres : Alors que la date de péremption sur les disques « rock » affiche la trentaine maximum, au risque d’une indigestion, les compositeurs de l’école dite minimaliste, qui englobe finalement trop d’artistes et de sous-genres pour qu’on en délimite clairement les contours, semblent rajeunir avec l’âge. C’est le cas de Gavin Bryars, 79 ans, et dont la musique résonne encore comme les cordes de sa contrebasse. Rencontre avec l’Anglais au sourire fuyant, à l’occasion de son passage à Paris en mars dernier, pour un long entretien en français dans le texte.
Lire l'Article
Lire l'Article

Qui a déjà entendu parler de Sensational ?

Un de mes rappeurs préférés, le New-yorkais Sensational, distille avec délectation des textes enfumés, portés par un flow acide et profondément désabusé. Autant de stances angoissées et angoissantes, gravées sur des galettes aussi noires que l’âme de ce griot urbain notoirement connu pour ses errances dans les rues de Brooklyn, dans la peau d’un SDF sous substances.
Lire l'Article
Lire l'Article

Le roman-photo de Ruth, 40 ans après

C’est l’histoire d’un disque vendu à 50 exemplaires à sa sortie et qui, refusant l’époque à laquelle il est né, aura mis 40 ans pour enfin renaitre dignement avec un repressage ces jours-ci chez Born Bad. Fairplay, Thierry Müller, rescapé de sa propre aventure revient pour Gonzaï sur la trajectoire de comète du seul album de Ruth, « Polaroid / Roman / Photo ». 
Lire l'Article
Lire l'Article

Dominique Paturel, une voix définitivement off

C’était l’ombre dans le miroir, le second rôle invisible, l’une des voix les plus entendues pendant votre enfance et c’était, enfin, aux côtés de Roger Carrel, l’un des plus grands doubleurs français. À 90 ans, Dominique Paturel, l’homme derrière Hannibal dans l’Agence Tous Risques, David Vincent des Envahisseurs ou JR de Dallas, s’est éteint comme une partie des séries films qu’il aura doublé, toujours sans accrocs. L’entretien qui suit date de 2018, année où il refaisait vibrer ses cordes vocales une dernière fois pour un superbe concept album, « Fantaisies stellaires », avec l’histoire d’un astronaute perdu dans l’espace. 
Lire l'Article
La playmate du mois
Lire l'Article

Mark Lanegan : les années grunge

Mark Lanegan vient de mourir. Il avait 57 ans. Il y a un peu plus d’un an et demi, le chanteur cabossé sortait Sing Backwards and Weep, où il racontait ses années grunge et seringue. Ami et dealer de Cobain, crakhead first class, castagneur, le géant de Seattle s’y décrivait en « fantôme qui refusait de mourir ». Il y a des mises à jour qu’on préférerait n’avoir jamais à écrire. D’ailleurs, pas question de toucher à la chute de ce papier.
Lire l'Article
Lire l'Article

Budgie, ou la fin de la perruche de plomb

Budgie n’aura jamais fait grand bruit de ce côté de la Manche, mais il aura laissé une empreinte indélébile dans l’histoire du heavy metal. Burke Shelley en était le bassiste-chanteur, fondateur et leader. Il s’est discrètement éteint le 11 janvier dernier. Il laisse derrière lui une discographie d’acier remarquable qui continue d’interroger et d’influencer.
Lire l'Article