Dinah Douieb, une femme stupéfiante !

Judith Kush et Dinah Douieb ne font qu’une. Dans le petit monde de la musique rock et soul, Dinah la productrice est bien connue pour ses productions artistiques et ses bonnes fréquentations. Elle a travaillé avec de nombreux puristes autour de sonorités sans frontières (Marc Zermati, Rachid Taha, Fela Kuti, Pierre Terrasson, Cheikha Rabia) et à ses heures « perdues », cette figure du Paris underground,a étudié des années durant la quasi totalité des drogues dont on sait l’importance chez les rock stars, afin restituer l’ensemble de ses connaissances sous la forme de deux ouvrages. SpeedBall, Une Histoire illustrée des drogues et « Cannabis, entre diable et bon dieu », co-écrit avec l’avocat Vincent Cohen-Steiner.
Lire l'Article
Lire l'Article

Le dernier roman de Clément Milian est tout sauf un conte pour enfants

Depuis un peu moins de deux ans, les éditions Atalante ont décidé de remettre une pièce dans le flipper du polar en relançant leur collection Fusion. Dans leur roster, un nouveau venu : Clément Milian, dont on avait quasiment plus de nouvelles depuis la sortie de son Triomphant en 2019. Avec Un Conte Parisien Violent, il dresse le portrait d’un Paris fantasmatique ou règnent en maitres, clodos, junkies, dealers et punks avec, sur le trône, une adolescente fan de skate, branleuse le jour et flippée la nuit. Rencontre avec l’auteur de ce récit initiatique, roman noir toqué dans lequel se joue une musicalité à la rythmique bien cheloue.
Lire l'Article
Lire l'Article

Cherchez le Mirwais

C’est l’histoire d’une étoile filante qui passe presque tous les vingt ans. La première fois, c’était en 1980 avec « Cherchez le garçon » de Taxi Girl. La seconde, en 2000 avec « Naive Song », single post French Touch à la trajectoire immédiate, mais suivi d’un gros astéroïde : l’album Music de Madonna où il cosignera six titres. Et puis pendant vingt ans, perte du signal. Mirwais Ahmadzaï avait-il disparu ? Non, il était en orbite. En 2022, il revient sur Terre avec un roman pré-apocalyptique conçu comme un single qui aurait pu se nommer « 22nd Century Schizoid Man ». Jamais là où l’attend, le Français encore plus rare que les Daft Punk se confie à Gonzaï dans un grand entretien martien.
Lire l'Article
Lire l'Article

Avec Feminicid, Christophe Siebert trifouille les entrailles de son pays maudit

Ça fait un moment qu’on le suit. On est là, on observe, on attend. C’est qu’avec Christophe Siebert, romancier de son état, on n’est jamais à l’abri: il y a quatre ans, il sortait Métaphysique de la Viande, ballade dans une France en mal de vivre partagée entre plongée scabreuse dans la tête d’un tueur en série et transe psychotique. Il y a deux ans, avec Images de la fin du monde, il mettait la première pierre à l’édifice d’un cycle de Dark SF. Sortie en septembre dernier, toujours aux éditions Au Diable Vauvert, le deuxième volume de ce qu’il nomme désormais Les Chroniques de Mertvecgorod, nous remets le nez dans les effluves noires de son pays de timbrés.
Lire l'Article
Lire l'Article

Éva Ionesco : Proust en manteau panthère

Ce sera très difficile de publier un autre livre sur les années 70 après celui d’Éva Ionesco. Parce qu’il est l’un des rares qui peut se lire même si l’on se fout de cette période. Car Les Enfants de la Nuit possède bien des choses qui manquent terriblement aux «  témoignages » et autres « reconstitutions d’époque ». C’est une langue, une vision, que l’écrivaine et réalisatrice dépeint ici, sans artifices.
Lire l'Article
Lire l'Article

Rencontre avec Fabrice Epstein, l’avocat qui fait lever tous les accusés du rock

L’audience démarre comme dans un rêve, dans la salle voûtée de feu la buvette du Palais de justice de Paris. Au milieu des fantômes et de leurs vieux dossiers cachés, l’avocat Epstein (pas Brian, Fabrice) déroule son « histoire judiciaire du rock » compilée dans le livre Rock’n’Roll Justice. En un peu moins de 60 textes, il met à peu près tout le monde à poil.
Lire l'Article
Lire l'Article

John Kennedy Toole : 40 ans de conjuration des imbéciles

C’est en 1981 que la Conjuration des Imbéciles est parvenue au public francophone, au moment où le livre remportait le prix Pulitzer aux Etats-Unis. Ecrit longtemps avant sa publication par un auteur suicidé en 1969, le livre narre les mésaventures d’un obèse de Louisiane crade et prétentieux, l’égocentrique Ignatius J. Reilly. Cette créature diablement sudiste a fasciné quelques générations de lecteurs, jusqu’à transformer le roman en ce que la presse et le marketing savent produire de plus imbécile : un classique. Voire pire : une œuvre culte.
Lire l'Article
Lire l'Article

Nicolas Rey : « À chaque fois que tu termines un livre, tu te dis : plus jamais ! ”.

Nicolas Rey publie un nouveau roman, forcément magistral, La marge d’erreur, aux éditions du Diable Vauvert. Pendant une heure, au détour de quelques piques dont une que vous pouvez lire plus haut, l’écrivain à succès, enfant chéri du germanopratisme des années 90 suscitant fascination et répulsion, a répondu de façon touchante, brillante, comme lui finalement, à mes questions de l’écrivain raté que je suis.
Lire l'Article
Lire l'Article

Pourquoi le livre d’Angela Davis sur le blues féminin est plus que jamais d’actualité

Paru en 1998, l’ouvrage d’Angela Davis Blues et féminisme noir magistralement traduit en 2017 est ressorti la semaine dernière en poche, toujours aux éditions Libertalia, alors que les notions de « race », de « classe » et de « genre » qui sont au cœur du livre suscitent chaque jour en France un peu plus d’émoi. Et tout cela après #MeToo et #BlackLivesMatter.
Lire l'Article
Lire l'Article

Comprendre l’Amérique de Jim Carrey grâce à un livre sssplendide

Coup d’envoi de la toute nouvelle maison d’édition Façonnage avec Jim Carrey : l’Amérique démasquée ; un ouvrage qui racle la carrière de l’homme aux 100 grimaces pour nous parler d’Hollywood, de comédie, du changement de siècle et d’une Amérique qui ne fait plus vraiment rire. Car oui, Jim Carrey exprime bien plus sur son époque qu’on ne pourrait le soupçonner.
Lire l'Article