“Stuff”, nouveau single bien branlé de TV Party

TV Party, c’est l’histoire d’un Américain (Joshua Spacek) débarqué en France en 2016, non pas pour combattre les nazis, mais rejoindre une fille dont il était amoureux. Pour l’histoire sentimentale, on n’en sait pas plus mais pour la musique, cet exil a donné naissance à TV Party, un groupe crée en Portland et Annecy. En pleine période de confinement, ils délivrent une chose qu’on appellera un single. C’est à la fois pop, pas prétentieux et c’est à écouter sur votre balcon en regardant les flics verbaliser ceux qui osent sortir en écoutant du mauvais rap chopé sur Soundcloud.
Lire l'Article
Lire l'Article

Mixtape confinement : Prieur de la Marne et Elodie Frégé à votre écoute

Confinée épisode 1 : Pour ne pas vivre seule. Tel est le titre de cette K7 numérique confectionnée par le nouveau duo qui compte dans les logis et composé de Prieur de la Marne et Elodie Frégé, deux esthètes enfermés chez eux mais libres dans leurs têtes, comme le prouve cette création pour solitaires avec de vrais moments de grâce comme cet instant de talk over de Frégé récitant du Christophe sur Philip Glass. C’est un programme pour votre long voyage intérieur, entre Covid-19 et illuminations. Enjoy. 
Lire l'Article
Lire l'Article

Metal Machine Minet

Le sachiez-tu ? Avant de chanter tous les génériques de ton enfance (spoiler alert : vous êtes vieux), Bernard Minet a fait ses débuts en tant que batteur fin des années 60 dans différents groupes de rock. Plus de vingt ans après l’arrêt du Club Dorothée, il revient avec “Metal Band”, un disque de reprises de ses plus grands tubes en version cheveux longs et sticker flamme. Et rien que pour ça, l’occasion de lui proposer une session en studio pour nous expliquer, baguettes à la main, ses premiers amours rythmiques était trop belle. C’est parti pour 12 minutes avec un batteur fou.
Lire l'Article
Lire l'Article

Une mixtape de l’été à écouter québlo chez soi, par Prieur de la Marne et Elodie Frégé

C’est ce qu’on appelle l’art du timing : alors que la France entière est confinée à cause d’une grippe tuant tous les vieux rockeurs en maison de retraite, Prieur de la Marne en profite pour sa mixtape annuelle dédiée aux tubes de l’été. Et gros coup de chaud avec son invité estivale : Elodie Frégé. C’est à écouter chez soi, enfin, chez vous, en vous badigeonnant tout le corps avec un gel hydroalcoolique. 
Lire l'Article
La playmate du mois
Lire l'Article

Vladimir Cosma refait son cinéma

Le Grand Blond avec une chaussure noire, L’Aile ou la Cuisse, Les Aventures de Rabbi Jacob, La Chèvre… si tous ces films vous disent quelque chose, c’est aussi grâce à Vladimir Cosma. A 79 ans, il a accepté de rembobiner la bande de son incroyable carrière. Et c’est comme ça qu’on apprend que la B.O. de La Boum aurait dû être composée par Michel Polnareff. Moteur, Vladimir.
Lire l'Article
Lire l'Article

48H à l’Embobineuse, à Marseille

Presqu’au même moment où le mythique CBGB new-yorkais fermait définitivement ses portes pour devenir un magasin de vêtements, à l’autre bout du monde, un lieu de résistance ouvrait à Marseille, en contrepoint des salles officielles où l’on vit le rock assis. Pour les 15 ans de L’Embobineuse, Gonzaï s’est donc embarqué pendant 2 jours sur place, histoire de prouver à tout le monde que Marseille, ce n’est pas que les cagoles sur la Canebière et les défilés de quad avec Jul. Voici 15 minutes de reportage militant dans l’un des derniers bastions culturels du sud, avé l’accent.
Lire l'Article
Lire l'Article

Parlor Snakes, en français dans le texte pour le clip de Serpent

Le serpent, ou snake dans la langue de PJ Harvey, c’est celui qui sait se faufiler entre les pierres pour arriver à ses fins. De ce point de vue, le clip des Parlor Snakes pour Serpent, seul titre en français du dernier album, sait prendre la contre-allée comme disait Bashung, et éviter les chemins évidents. Réalisé par le Nardwuar français, en la personne de Rod Maurice, c’est peut-être la meilleure des introductions à ce duo capable sans trop de difficultés de rivaliser avec le rock anglo-saxon, celui qui fait du bruit sans jamais perdre sa finesse. Une bonne carte postale à envoyer à Savages.
Lire l'Article
Lire l'Article

From Brest, voici Vaisseau, chainon manquant entre Tangerine Dream et Perturbator

Les occasions de fêter les mariages génétiques sont trop rares pour qu’on ne prenne pas le temps de s’arrêter sur le cas Vaisseau : ils sont deux, ont des gueules de taulards sorties d’un téléfilm des 90’s avec Chuck Norris et leur musique satanico-planante est lourde comme un fer à repasser sur la gueule. Avant le premier album prévu chez Totem Cat Records le 13 mars, un premier extrait à découvrir ci-dessous. Amateurs d’Eddy de Pretto, s’abstenir.
Lire l'Article
Lire l'Article

Films sur la musique : l’édition 2020 de FAME se fout clairement pas de votre gueule

En général, et quand il est question de documentaires sur la musique et de plans à rallonge sur des musiciens ou salariés de l’industrie posés devant des consoles qui n’ont pas servi depuis aout 1978, on baille. Mais la sixième édition du festival international de films sur la musique (FAME pour les intimes ou les bègues) brise littéralement tous les préjugés sur ce genre grâce à ce qui est peut-être la meilleure sélection à ce jour, avec notamment des films sur Sébastien Tellier, Maud Geffray, R. Steevie Moore ou encore Fela Kuti. Un événement qu’il faut y aller les yeux fermés, entre le 12 et le 16 février, à la Gaîté Lyrique. 
Lire l'Article
Facebook Page
Lire l'Article

Le clip à l’honneur pour la 3ième édition du festival Téma

Selon l’institut FRIPSOS, il se charge en moyenne 75 clips par seconde sur Youtube, dont une majorité réalisée par le cousin du groupe qui a fait un stage de standardistes chez M6 en 2015. Evidemment, 98 % de ces mêmes clips (toujours selon FRIPSOS) sont à chier et polluent la planète, mais pour les 2% restant, il existe depuis 3 ans Téma, un collectif mettant en lumière les meilleurs d’entre eux le temps d’une soirée. Rendez-vous le 30 janvier au MK2 Quai de Loire, à Paris.
Lire l'Article
Lire l'Article

A la recherche du Pleasure Principle

Certains y verront un énième article sur le label Born Bad (qui hélas ne nous verse aucun dividende sur ses ventes d’albums), d’autres se régaleront que le gamin turbulent derrière déjà pas mal de projets tordus (La Secte du Futur, Bryan’s Magic Tears) ait droit à une interview pour son projet solo, Pleasure Principle. Portrait d’un branleur qui bosse, en fait, beaucoup. 
Lire l'Article
Lire l'Article

50 ans après “In the Court of the Crimson King”, la superbe reprise de King Crimson par Ricky Hollywood

Avant de devenir le groupe préféré des lecteurs quinquagénaires à queue de cheval de Guitar Part, il fut un temps où King Crimson sortait des disques. De 1969 à 1974, et jusqu’au superbe “Reds”, le groupe de Fripp imposera un rock progressif qui bientôt fera vomir les détracteurs. Bien dommage, tant le premier album “In the Court of the Crimson King”, sorti le 10 octobre 1969, reste une merveille avec des farfadets, des flutes et une petite brise moyenageuse qu’on entend toujours sur I talk to the wind. 
Lire l'Article

Man Machine #1 : les synthés modulaires de Jonathan Fitoussi

Dans la série Man Machine, Gonzaï s’intéresse au lien étrange et magique qui unit les musiciens électroniques, souvent français, à leurs machines. Quels rapports entretiennent-ils avec ces mystérieuses joujoux en plastique ? Sont-ils fétichistes de l’objet ? Et comment sont-ils tombés dans leurs boites de Pandore ? Premiers éléments de réponse avec Jonathan Fitoussi, ex rockeur (One Switch to Collision) passé du côté obscur voilà dix ans avec “Pluralis”, son premier album synthétique chez Pan European. Une décennie plus tard, il nous explique tout, par petites touches. 
Lire l'Article
La playmate du mois
Lire l'Article

Adieu les années 2010 : les 100 titres à (ré)écouter

Voilà, c’est fini : l’heure est venue de tourner la page de cette décennie, musicalement passionnante, avec 100 titres qui ont compté pour la rédaction de Gonzaï, tous genres confondus. C’est évidemment à écouter ou découvrir dans le désordre en lisant notre numéro spécial consacré aux années 2010, avec tous ces titres et artistes qu’on a furieusement aimé et usé dans les enceintes.
Lire l'Article