Lire l'Article

A 2 minutes de la fin du monde, Koudlam annonce son retour apocalyptique

Au quatrième top, la Terre explosera. Selon les scientifiques derrière l’horloge de l’apocalypse, créée en 1947 pour introduire le tic tac menant à la fin de l’Humanité, ne restent que 100 secondes avant l’explosion finale. Si le décompte est évidemment purement théorique, il permet néanmoins de visualiser très clairement le temps qu’il nous reste pour écouter le nouvel album de Koudlam, intitulé « Precipice Fantasy » (part I) », miraculeusement annoncé pour 2022, après 7 longues années d’absence.
Lire l'Article
Lire l'Article

Le punk selon Plastic Bertrand

Plus de quarante ans après la naissance du mouvement, tout le monde a son avis sur le punk. Même Plastic Bertrand. Sauf que lui, contrairement à vous, était déjà là à l’époque avec son groupe Hubble Bubble, et qui lui permettra de croiser plus tard Malcolm McLaren, Jacno et même les Ramones. Ils sont tous morts depuis mais à 68 ans, ça plane toujours pour le Belge. Plutôt que de revenir encore une fois sur la genèse de son tube (a-t-il vraiment chanté sur la première version écrite par le producteur Lou Deprijck ? On s’en fout, non?), le sosie d’Isabelle Balkany revient sur ses années cloutées, une fois.
Lire l'Article
Lire l'Article

Dombrance nous a tous compris : voici « De Gaulle », 1er single de sa république électronique

La sixième République sera-t-elle électronique ? C’est en tout cas le programme de Dombrance avec un nouvel album prévu pour le 27 mai, et où chaque titre est un hommage à l’un des 9 présidents depuis 1958. Pour ouvrir le bal, à Colombey, c’est logiquement le single De Gaulle qui a été choisi, et le clip à regarder dès maintenant permet de replonger avec nostalgie dans la France des années 60, quand le Général faisait entrer le pays dans le futur en noir et blanc.
Lire l'Article
Lire l'Article

En écoute : un remix techno-brutaliste de Veik par Vanishing Twin

A notre gauche, un groupe de Caen qui aurait mieux fait de naitre à Dusseldorf ou Manchester. A droite, l’un des rares groupes londoniens capables de parler d’avant-garde-pop sans faire rire la salle. Ensemble, ils semblent avoir fusionné dans une fusion Pokémon sponsorisée par Tchernobyl sur le remix d’Honesty (I Don’t Wanna Know), issu  du premier album des Français sorti l’an dernier, « Surrounding Structures ». Ca s’écoute juste en dessous, avant le passage des garçons à la Maroquinerie le 7 mai prochain.
Lire l'Article
La playmate du mois
Lire l'Article

Live session : le Reverend Beat-Man chante son sermon électrique

Un frigo vide, un son dégueu et un mec au premier plan déguisé en prêtre qui joue du rock comme si c’était une religion ? Pas de doute, il s’agit bien d’une session calée à l’arrache avec le Reverend Beat-Man, récemment de passage à Paris, au Sonic Protest. Le Suisse gominé en a profité pour nous lâcher une messe improvisée avec un jeune disciple, et c’est exactement comme on pouvait l’imaginer : bordélique. Comme aurait dit Eddy le Quartier : « ça, c’est du rock « ! 
Lire l'Article
Lire l'Article

La Belgique électronique selon Charlotte Adigéry et Bolis Pupul

Le sachiez-vous ? Dans un monde pas si parallèle que ça, Stromae est devenu disque d’or trois jours seulement après la sortie de « Multitude », un troisième album sans tubes et plaintif où l’auteur fait du raplaplaoutai pour oublier qu’à 37 ans, arrivé au sommet du plat pays, il n’a plus d’histoire à raconter. Au nord de son royaume bruxellois, à 50 kilomètres exactement, deux autres personnes sortent quasi simultanément un autre album qui sonne nettement moins comme une blague belge. Dites bonjour au « Topical Dancer », accouché par Charlotte Adigery et Bolis Pupul, et pas qu’une fois.
Lire l'Article
Lire l'Article

Gavin Bryars, soldat inconnu du minimalisme, en concert à Paris

Obscure, vous avez dit Obscure ? Oui, c’est le nom du label éphémère créé par Brian Eno, et actif de 1975 à 1978, soit trois ans pendant lesquels le chauve à tête chercheuse publia 10 références devenues depuis culte, dont la première : « The Sinking of the Titanic » de Gavin Bryars. Presque cinquante ans après des débuts qui ressemblent à tout sauf à un naufrage, le contrebassiste anglais revient à Paris ce 2 mars, au 104, pour la création Qui parle ombre, accompagné par le duo Midget.
Lire l'Article
Lire l'Article

Profession : rock critic (volume 2)

Après le succès mondial du volume 1, où Albert Potiron donnait la parole à 16 rock critics français, Gonzaï persiste et signe avec un volume 2 encore une fois dédié à ces hommes et femmes ayant décidé d’entrer dans la presse rock comme on entrerait en religion. Le livre est à commander dès maintenant ici même.
Lire l'Article
Facebook Page
Lire l'Article

Palo Alto fête l’effondrement avec un clip pour « The Tears of Nietzsche »

Il y a plus d’un an sortait l’un des disques expérimentaux (le terme est barbare) de 2021, « Difference and repetition » de Palo Alto, l’équivalent français des chercheurs de Tuxedomoon à qui l’on aurait fait apprendre tout l’abédécédaire de Gilles Deleuze. Pour cet anniversaire hélas pas assez fortement fêté, le groupe revient avec un 45 tours inédit, et c’est une nouvelle occasion de monter à bord de cette soucoupe planante.
Lire l'Article
Lire l'Article

Avec sa 16ième édition, le festival BBmix poursuit sa radicalisation douce

A l’approche de sa majorité (16 ans), le festival des Hauts-de-Seine, à Boulbi continue d’être l’exact opposé de son grand frère Rock en Seine. A l’envers et contre tout, l’édition 2021 sera encore l’occasion de vérifier qu’il existe un monde où la contre-programmation n’est pas une insulte à l’intelligence. Rendez-vous les 27 et 28 novembre au Carré Belle-Feuille.
Lire l'Article
Lire l'Article

Avec « Qui », Musique Post Bourgeoise arrose en punchline et enc*** le rap sévère

Où sont les limites, et surtout : comment les défoncer ? C’est un peu la question posée depuis le début de Musique Post Bourgeoise quelque part en 2014. Sept ans plus tard, Olivier Urman et Vincent Robischung ne semblent pas avoir trouvé la réponse et continuent de gueuler dans le mégaphone pour ce qui ressemble de plus en plus à du post-rap énervé, avec plus de colère que n’importe quel groupe de rock (pas compliqué) ou tout autre groupe faussement subversif. 
Lire l'Article
Lire l'Article

Une journée avec le distributeur de disques Bigwax

Dans la chaine alimentaire de l’industrie musicale, ils sont juste au milieu et ils n’ont pas le job le plus facile. Eux, ce sont les distributeurs, ceux qui font en sorte que vos futurs albums préférés arrivent chez les disquaires ou sur les plateformes. A quoi ressemble ce métier de l’ombre ? Bigwax Distribution nous répond dans cette fiche pratique en couleur vinyle.
Lire l'Article
Lire l'Article

Le fils du rock critic Michka Assayas se lance dans le pop jeu, et c’est pas mal du tout

Il y a un nouveau venu dans la série « fils et fille de ». Antoine Assayas, descendant du journaliste Michka du même nom, brave l’interdit et refuse comme tant d’autres avant lui d’embrasser un autre corps de métier que celui de son paternel. Et alors que le pire aurait pu être à craindre (on se souvient de l’atrocité du groupe Minuit, composé des enfants des Rita Mitsouko), c’est avec étonnement qu’on entend The Return, premier single d’un EP à paraitre début 2022, et dans la veine Moodoid filmé par Alejandro Jodorowsky. Dans un autre genre, une autre salle plutôt, Lulu Gainsbourg s’apprête quant à lui à refaire crier la musique avec un album de talkover électronique. Pas vraiment la même sauce comme disent les cuisinologues. 
Lire l'Article
La playmate du mois
Lire l'Article

Animoscillator, freak du graphique

A quoi reconnait-on un vrai freak ? Au fait que sa normalité semble complètement folle pour le reste de l’Humanité. Et à ce petit jeu là, Dan Haywood, aka Animoscillator, pourrait bien pour se faire enfermer dans un hôpital psychiatrique s’il n’avait pas eu le chance de transformer sa cave en laboratoire DIY : à la fois musicien et artiste multimédia, gros nostalgique de l’esthétique 8 bits des Sega Megadrive et génial tripoteur de machines dès lors qu’il y a plus de 1000 boutons, l’Américain reclus au fin fond du Montana passe 12 heures par jour à créer des musiques, des vidéos, des boites en carton, et toujours avec la même envie : oublier qu’il existe un autre monde, où les gens portent des costumes et répondent à des emails. Portrait vidéo du garçon à l’occasion de sa dernière collaboration avec la marque Volcom. 
Lire l'Article
Lire l'Article

Malgré la Covid, les siestes Teriaki refusent encore de dormir

Au mans, en France, le festival Teriaki revient avec une nouvelle édition du 28 au 29 août pour vous raccompagner doucement vers la sortie des vacances, sans manu militari. Secret bien gardé des Mansois, l’excellent festival des « siestes » Teriaki n’a pas l’intention de vous endormir avec ses 2 jours de concerts. Et si vous avez flambé votre budget vacances, ça tombe bien, car le festival Teriaki, c’est gratuit.
Lire l'Article