Lire l'Article

CHA CHA GUITRI
Retour à Synth Etienne

Dans l’histoire des outsiders, il y a des concurrences inégales. Prenez l’exemple des Stéphanois de Cha Cha Guitri. Ils sont beaux, ils sont jeunes, ils sont modernes. Un bémol : ils turbinent à Saint-Etienne, ville ouvrière passionnée par le foot, le communisme et les licenciements d’usines à proxo. L’année 1981 les prend de haut, personne n’en parle. Trente-quatre ans plus tard, leurs démos ressortent chez Born Bad : duck face chez les branchés, on s’extasie sur les comptines futuristes et postérité de la troisième mi-temps pour des Növo un peu verts. Allez, salut.
Lire l'Article
Lire l'Article

CHA CHA GUITRI
FRENCH SYNTH WAVE St Etienne – 1981

En 1980 l’album « Tout va sauter » d’Elli et Jacno dynamitait la France. Un an plus tard sortait une cassette à tirage limité du groupe stéphanois Cha Cha Guitri. Si ce dernier est passé sous les fourches caudines de la postérité, il a pourtant tout avoir avec les deux susnommés. Une redécouverte servie sur un plateau vinyle par Born Bad, le label spécialiste des exhumations obscures.
Lire l'Article
La playmate du mois
Lire l'Article

INFECTICIDE
CHANSONS TRISTES

Partis vider le bar après avoir coincé le revival coldwave dans les chiottes au moyen d’une chaise posée sous la poignée de la porte, Infecticide proposa, avec la courtoisie d’un Patrick Balkany s’adressant aux journalistes, de mettre un peu de musique pour égayer la soirée. Après une brève altercation avec le disc-jokey qui fût réglée par l’offre d’une prestation fictive au Social Club, le trio posa religieusement son premier album « Chansons Tristes » dans la chaîne hifi du bar/club avant que le drame ne se produise.
Lire l'Article
Lire l'Article

KIM KI O
L’Istanbul à facettes

C’est l’histoire d’un produit qu’on t’a déjà revendu quinze fois depuis le début des trente glorieuses alors que fondamentalement rien n’a changé depuis la première version ; ça pourrait tout aussi bien être un frigidaire qu’un rasoir jetable ou de la lessive en poudre et pourtant non mon con, à chaque fois que tu passes devant tu continues d’y croire comme un lapin de six semaines. Est-ce un bien, est-ce un mal ? Cher consommateur, le produit du jour se nomme Kim Ki O et tu peux l’acheter au rayon POP.
Lire l'Article

AIR
Du bon usage de l’Air sur la Lune

C’est l’histoire d’un vieux bonhomme de 110 ans que personne ne venait plus voir parce qu’on connaissait son histoire par cœur et qu’il ne pouvait plus rien raconter sans radoter. Un vieux bonhomme qui a repris des couleurs en 2011 et qui est désormais fringuant comme un jeune homme. Mais cette histoire ne raconte pas le retour de Mecano (les auteurs de “Hijo De La Luna”) à qui on ne proposa pas d’écrire la bande-son du “Voyage Dans La Lune”, un clin d’œil tellement énorme à “Moon Safari” qu’il a fini par aveugler tout sens critique chez le journaliste. Mais il n’y a pas d’Air sur la lune et que vous le vouliez ou non, ce genre d’association reste contre-nature.
Lire l'Article

PHILIPPE LAURENT, HOT BIP
One night in the 80’s

Deux décennies après avoir cristallisé la copulation man-machine sur un « Hot Bip » ressuscité par Minimal Wave, le musicien digital Philippe Laurent refait parler de lui en ressortant les claviers, le 10 février au Klub avec Neonbirds et Unison. Pour l’occasion, il nous offre un texte qui relate le souvenir de ces nuits à composer à la chaine, et le lien sentimental qui unit le musicien alternatif aux circuits imprimés, un peu comme l’ouvrier à sa chaine de montage.
Lire l'Article
Facebook Page

NEW WAVE VINYLS
Du post punk à la new pop

600 pochettes, 263 pages. Ca fait une moyenne de 2,28 pochettes/page, et ce n’est pas rien. Dit comme ça, avoir fait les comptes peut paraître idiot. Mais après une nuit passée à boire du Coca et regarder les pochettes de disques compilées par Dominique Dupuis dans le livre “New Wave Vinyls : du post punk à la new pop”, je me sens un peu groggy.
Lire l'Article

MUSICAL BLADE RUNNER
Android 80, Compilation Freaksville, Arnaud Rebotini

C’est en rematant quelques extraits de Blade Runner sur youtube qu’il me vint l’idée de cette petite chronique rétro futuriste. Si quelques artistes vont chercher l’inspiration dans le passé c’est peut-être aussi pour mieux nous faire comprendre qu’un jour le Monde a été meilleur et plus inspiré. En attendant la révolte des « replicants », j’anticipe le bad trip d’un Rick Deckard en costume de Sam Lowry. Garanti sans coupure pub.

Lire l'Article

DESCHANNEL
Modern isn’t progress

Le progrès matériel n’étant qu’un néant, la musique de Deschannel pourrait peut-être bien confirmer cette citation de Julien Green “ Il ne peut y avoir de progrès véritable qu’intérieur ”. Il m’aura fallu prendre le train, comme tous les matins, mais avec Modern isn’t progress dans les oreilles, pour m’en rappeler. Rêver de “Trans Europe Express” dans un Transilien arrêté, de quoi me faire vite regretter ma petite vie d’homme “ moderne ”.
Lire l'Article
La playmate du mois