YAN WAGNER [INTERVIEW]
Pôle Austère

Lily Allen disait qu’à l’écoute de Wagner on a envie d’envahir la Sologne. La pauvresse n’a rien compris. C’est pourtant simple, depuis le prélude de Tristan & Isolde, aucun Wagner (et ils sont nombreux) n’avait cultivé autant de majesté et de solennité dans un même morceau de vinyle. Rira bien qui Walkyrira le dernier, avec son premier album, “Forty Eight Hours”, Wagner quitte la place du mort pendant que Yan se fait un prénom. Rencontre avec un Wagner sans utiliser de ouija.
Lire l'Article
Partager

LOWER DENS [INTERVIEW]
“Baltimore & More”

Suite aux déclarations diffamatoires effectuées par M. Bester Pierre Abraham Jean-Juan Langs à plusieurs reprises le 30 avril 2012 dans l’article “Bonjour Tristesse” à l’encontre de Lower Dens, impliquant une entrée par effraction de Daniel Balavoine dans l’album “Nootropics”, j’ai été mandaté par l’avocat du groupe afin de couper court à ces conneries. Ça suffit, mon petit père, t’entends ?
Lire l'Article
Partager
La playmate du mois

EGYPTOLOGY
Les possibilités du Nil

Le 31 décembre 1999, Jean-Michel Jarre jouait devant les pyramides de Louxor. “Une antiquité parmi les antiquités”, me répondrez-vous en m’envoyant un léger coup de coude pendant une franche rigolade. Ressaisissez-vous, ça n’a rien de drôle, cette scène fût lourde de symboles : un Jean-Michel qui représentait autrefois le futur, ce soir-là dans un pays à la gloire périmée, célébrant… le temps qui passe. Le genre de truc à vous ouvrir une faille spatio-temporelle. Et pourtant ce tableau n’est qu’un embryon de ce que porte Egyptology en son nom : un anachronisme merveilleux et un souvenir du bon vieux temps présent.
Lire l'Article
Partager

TOLOUSE LOW TRAX
Four de Transe

Certains jeux de mots ont, semble-t-il, été conçus pour tenir le chaland à bonne distance afin d’éviter qu’il ne se fasse mal. Tolouse Low Trax, votre amant allemand de ce soir est de ce genre-ci. Tout près et pourtant si loin des currywurst et de la minimale pour touristes, l’homme-machine Detlef Weinrich perpétue la tradition d’avant-garde de Düsseldorf via un troisième album sensuel comme une Révolution industrielle.
Lire l'Article
Partager

OF MONTREAL
Bof Montreal

Of Montreal en onze albums, c’est onze constats identiques : Kevin Barnes côtoie le génie lorsqu’il a le moral dans les socquettes. Barnes, c’est un peu Bruce Willis dans Die Hard : il est extrêmement productif quand tout s’écroule autour de lui. Sa muse héroïne, c’est le Xanax. Du moins, c’était. Car à l’écoute de « Paralytic Stalks », il semblerait que Kevin se porte mieux. Devant l’ampleur de l’interrogation, Gonzaï a décidé de réaliser une interview. Juste pour savoir comment ça va.
Lire l'Article
Partager

AIR
Du bon usage de l’Air sur la Lune

C’est l’histoire d’un vieux bonhomme de 110 ans que personne ne venait plus voir parce qu’on connaissait son histoire par cœur et qu’il ne pouvait plus rien raconter sans radoter. Un vieux bonhomme qui a repris des couleurs en 2011 et qui est désormais fringuant comme un jeune homme. Mais cette histoire ne raconte pas le retour de Mecano (les auteurs de “Hijo De La Luna”) à qui on ne proposa pas d’écrire la bande-son du “Voyage Dans La Lune”, un clin d’œil tellement énorme à “Moon Safari” qu’il a fini par aveugler tout sens critique chez le journaliste. Mais il n’y a pas d’Air sur la lune et que vous le vouliez ou non, ce genre d’association reste contre-nature.
Lire l'Article
Partager