Lire l'Article

EDITIONS LE MOT ET LE RESTE
Interview d’Yves Jolivet

Le Mot et Le Reste désigne ces bouquins qui permettent de pénétrer l’univers de Sun Ra, de comprendre l’errance magique de Moondog ou bien de découvrir le témoignage de Peter Hook. Une maison d’édition qui s’inscrit dans le sillage d’Allia, tant dans la ligne que dans la qualité. Moins connue que la susnommée, ça méritait bien un petit question-réponse avec le fondateur et directeur de l’établissement, qui fournit tous les kids en came littéraire-rock depuis des années.
Lire l'Article
Lire l'Article

CHA CHA GUITRI
FRENCH SYNTH WAVE St Etienne – 1981

En 1980 l’album « Tout va sauter » d’Elli et Jacno dynamitait la France. Un an plus tard sortait une cassette à tirage limité du groupe stéphanois Cha Cha Guitri. Si ce dernier est passé sous les fourches caudines de la postérité, il a pourtant tout avoir avec les deux susnommés. Une redécouverte servie sur un plateau vinyle par Born Bad, le label spécialiste des exhumations obscures.
Lire l'Article
Lire l'Article

SUN RA
Palmiers et pyramides

Après une biographie sur le viking virtuose Moondog, les éditions Le Mot et Le Reste publient « Sun Ra, Palmiers et Pyramides ». Passion et acharnement, c’est ce qu’il fallait pour s’attaquer à ce monstre cosmique du jazz protéiforme. Joseph Ghosn, déjà auteur d’un ouvrage sur La Monte Young, n’a pas reculé devant l’ampleur de l’œuvre de Sun Ra et signe un livre accessible sur l’un des artistes les plus complexes et plus prolifiques du 20ème siècle.
Lire l'Article
La playmate du mois
Lire l'Article

LES DISQUES STEAK
“La recette d’un bon disque c’est 1000 euros et une adresse e-mail”

Il y a 6 ans, Olivier, Aude et Bertrand arrivent vainqueurs d’un grand marathon de 3 jours de concerts parisiens. À l’issue de cette course folle du décibel rock, les trois compères constatent que beaucoup de ces groupes ne sont pas signés et décident de monter leur label. Conscients qu’il n’y a pas vraiment de bifteck à se faire, ils foncent quand même et entament l’aventure des Disques Steak. Quelle cuisson ? Saignant, évidemment.
Lire l'Article
Lire l'Article

LE SKELETON BAND
Un os à ronger

Leur pochette n’annonçait rien qui vaille et le titre de l’album, « La Castagne », n’était pas engageant lui non plus. Le disque trainait sur le bureau, ou plutôt, sous la montagne de « CDs promotionnels / INTERDIT À LA VENTE » à écouter chaque semaine. Il arrive parfois que je me dise : « Interdit à la vente ? Mais tu m’étonnes ! » Bonne pioche, celui-ci mérite bien sa place dans les bacs.
Lire l'Article
Lire l'Article

CHAIN AND THE GANG
Pas de bras, pas de pizza

En concert la semaine dernière à La Mécanique Ondulatoire pour leur album « Minimum Rock’n’roll », le groupe Chain and The Gang s’est attardé quelques jours à la Capitale. L’occasion pour Gonzaï de le rencontrer autour d’un verre d’eau plate et le ventre vide, circonstances dans lesquelles le chanteur Ian Svanonius n’est plus vraiment lui-même.
Lire l'Article
Lire l'Article

DES JEUNES GENS MÖDERNES
34 après, toujours actuels

En 1980, la revue Actuel publiait un article de Patrick Zerbib intitulé « Les jeunes gens modernes aiment leurs mamans ». Un titre moqueur pour parler d’une nouvelle scène française dont l’existence sera fulgurante (1978 – 1983). En 2008, la galerie Agnès b. consacrait une exposition à ces groupes de punk et de cold wave français, figures de la contre-culture et disparus de la mémoire collective : les « Jeunes Gens Mödernes ». Le commissaire de l’exposition Jean-François Sanz, décide alors d’utiliser les entretiens réalisés en cette occasion pour en faire un documentaire qui sortira le 3 juillet prochain. Mais qui étaient-ils, ces jeunes gens ?
Lire l'Article
Facebook Page
Lire l'Article

FESTIVAL GONZAÏ
Les 13 et 14 juin à la Maroquinerie

Plus rien n’arrête les agités qui peuplent la planète Gonzaï. Plus d’un an après le lancement de son magazine, Gonzaï lance son festival à La Maroquinerie. Bloquez direct vos soirées des 13 et 14 juin parce que ça va saigner, et pas du porte-monnaie : 25 € pour deux jours de concerts, mais aussi des barbecues, des ventes de disques, des showcases en extérieur… Ça m’a tout l’air d’un festival de connards de bobos ça, nan ? Alors d’une, ce mot n’a pas de sens. Deuzio, jette un œil à la programmation et on reparle.
Lire l'Article
Lire l'Article

BORN BAD
“Bad Music for Bad People” depuis 15 ans

“Bad Music for Bad People”, c’est le slogan de la boutique ouverte à Paris en 1999, année de mauvais cru pour le rock, et la musique en général. Quinze ans plus tard, Born Bad c’est aussi un label qui fournit les gamins en doses électriques, et c’est toujours la boutique, tenue d’une main de fer par Mark Adolph, batteur de Frustration, qui revient ici sur le métier de disquaire, job supposé être “le plus cool du monde”.
Lire l'Article
Lire l'Article

BENJAMIN SCHOOS
L’homme à la tête de chou de Bruxelles

Il est Belge, bien habillé et chante en français. Son nom sonne inconnu mais à l’écoute de sa musique, on est transporté dans une zone de familiarité étrange. Même si Gonzaï en a beaucoup parlé, il reste obscur pour la majorité d’entre nous. Il s’appelle Benjamin Schoos et s’avère avoir composé pour Lio, Marie France, Alain Chamfort. Fondateur du label Freaksville, où l’on retrouve les artistes mentionnés plus haut, il sortira son dernier album « Le Beau Futur » septembre prochain.
Lire l'Article
Lire l'Article

NICO À REIMS
Rock goes to the cathedral

Deux ans après sa diffusion, le documentaire de Benoît Garel « Reims 74, Rock goes to the cathedral » sort en dvd ce mois-ci. Cinquante-deux minutes pour comprendre la mise en place du concert de Tangerine Dream et Nico dans la cathédrale où la France sacrait nos rois. Cinq mille personnes furent au rendez-vous et auraient, selon le conseiller municipal de l’époque « transformé la cathédrale en fumerie asiatique ».
Lire l'Article
Lire l'Article

CHAIN & THE GANG
Minimum rock’n’roll

Ian Svenonius n’a pas d’âge. Une sorte de fils caché (et improbable) de Kid Congo. Comme lui, Ian a multiplié les formations (quatre au compteur) avec une carrière démarrée il y a plus de quinze ans. Il signe un quatrième LP sous l’identité Chain & The Gang intitulé “Minimum Rock’n’Roll”, d’une durée de trente-deux minutes. Le minimum certes, mais pas syndical.
Lire l'Article
La playmate du mois
Lire l'Article

EVARISTE [INTERVIEW]
Docteur Mélodie

Evariste, c’est ce chanteur connu exclusivement des amateurs de french pop des sixties ou de ceux qui ont vécu Mai 68. Joël Sternheimer de son vrai nom, brillant scientifique, a plaqué la blouse pour la guitare de 1967 à 1970. Quand un savant fou se met à composer des chansons, ça donne un disque extra-terrestre au royaume des Jacques Dutronc, Polnareff et… Oppenheimer.
Lire l'Article
Lire l'Article

DELACAVE
Un pied dans la tombe

Une nouvelle idée pour « Solution suicide », la société de GONZAÏ que d’aucun ont peut-être déjà sollicitée : écouter le dernier LP de DELACAVE. Attention : cette suggestion ne signifie pas que la musique est si mauvaise qu’elle donne envie de mourir. Au contraire, le duo formé par Seb Normal et Lily Pourrie excelle dans le genre kraut-dark-post-no-wave enfin tu-vois-ce-que-je-veux-dire.
Lire l'Article