Pourquoi il faut arrêter de lire les « journaux de confinement » des journalistes

Alors que le monde est au ralenti à cause du nouveau coronavirus, une autre maladie semble toucher nos chers concitoyens, particulièrement certains de nos collègues journalistes : le “journal-de-confinement-virus”. Jusqu’ici, les deux premiers symptômes observés sont un gel total des capacités de réflexion et de prise de recul, ainsi que de fortes crises de diarrhées verbales…
Lire l'Article
La playmate du mois
Lire l'Article

QUE RISQUE-T-ON RÉELLEMENT À NE PAS REGARDER GAME OF THRONES ?

Aux vues du nombre exponentiellement croissant du nombre de personnes réelles, de sites internet, de chaines de télé pourries – excusez le pléonasme, de blogs, de pages Facebook, de pubs, d’hommes-sandwichs, de personnes virtuelles, d’hommes politiques et de couillons finis qui en parlent, il apparaît de notoriété publique que ne pas regarder Game of Thrones est considéré actuellement comme une faute grave, voire comme un péché capital, juste après l’acédie (la paresse spirituelle, mon préféré). Mais que risque-t-on exactement à se mettre hors-la-loi et lire des BD à la place ? Notre équipe de journalistes chevronnés a tenté l’expérience dans les rues et les soirées lyonnaises, au péril de sa vie. Impressions.
Lire l'Article
Lire l'Article

LA NOTATION DE DISQUE
Fausse note pour les rock-critics

Par quel miracle ou avec quelle mauvaise foi les chroniqueurs parviennent-ils à attribuer une note à un disque? Regardez Pitchfork et leurs notes sur dix à la décimale près…Comment font-ils? Sur quels critères se basent-ils? Y’a-t-il une savante pondération à appliquer selon qu’ils traitent un 45 tours tchèque ou un quadruple album hawaïen sorti dans les années 30 ? Abebe Bikila était-il meilleur que Carl Lewis? Autant de questions inutiles auxquelles ce douloureux article tente de répondre.
Lire l'Article
Facebook Page

J’AI TESTÉ POUR VOUS
Une conf’ de rédac’ chez Gonzaï

Comme vous le savez, en ce moment, j’ai la tête ailleurs. C’est en farfouillant dans un tiroir que je suis tombé par hasard sur les polas de la conférence de rédaction de rentrée (« conf’ de rédac’ » qu’on dit, dans les milieux informés) chez Gonzaï. C’est dit, c’est juré : aujourd’hui, j’arrête d’écrire des romans, je me mets au roman-photo.
Lire l'Article

BRÈVES D’OPEN SPACE
Man-Machine à photocopier

Il y a le fantasme cyberpunk, qui voyait des êtres fluides se faufiler à grande vitesse dans les circuits imprimés, la fibre optique ou les ondes 3G. Puis il y a aujourd’hui, maintenant : nos cyber-ectoplasmes coincés dans la réactualisation vaine de nos profils sur un quelconque site de réseau social, nos corps trop balourds pour les petits pixels, et nos innombrables actes manqués digitaux. Quand la chair bugge, la machine ricane et le carnet de routine digital tourne en rond comme un poisson rouge.
Lire l'Article

BOBO BIZARRE
Correspondances (1/4)

Aussi brève qu’intense. Cette correspondance un brin cynique et désabusée fut initiée sur un coup de tête à 3 heures du mat’ par deux amis vivant dans cette drôle d’époque où un simple smiley permet de remplacer une phrase. Ils ne prétendent pas changer le monde ou se porter garant d’un quelconque discours générationnel. Non, non. C’est simplement le regard de deux âmes errant entre IRL et URL, pour le meilleur et pour le pire.
Lire l'Article

CAP D’AGDE PARANO
Fear & Loathing in naked business

Avril 2008. Une curieuse diagonale me mène des Alpes à Lourdes, en faisant un étrange crochet par le Cap d’Agde. Au loin, le camp naturiste s’étend. Presque désert à cette époque, il a cet air de Coney Island fantomatique, en plus glauque, comme si une fête énorme avait eu lieu et qu’un tsunami avait emporté soudainement tous les convives. Restent ces barres d’immeubles concentriques typiques des années 70, ces échoppes biscornues et décaties, ces sols défoncés jonchés de détritus. Cette vision s’évanouit, plus loin, sur les dunes de sable et les kilomètres de plage. Il fallait revenir.
Lire l'Article

GONZAÏ 2007-2012
Souvenirs d’un premier quinquennat

Voilà cinq ans, presque jour pour jour, débutait l’aventure de ce site que vous lisez encore aujourd’hui. Cinq ans de cernes et de cigarettes abusives, et finalement plusieurs milliers de papiers tapés frénétiquement puis envoyés dans le cyber-espace. Mais comment tout cela a-t-il commencé ? Et d’ailleurs, qui s’en soucie ? À compter toutes les lettres de candidature que nous recevons, certainement plus de gens que nous aurions pu le penser au départ. L’histoire de Gonzaï, racontée par ceux qui l’ont fait mais aussi par quelques témoins de longue date, est après tout peu connue. « Comment ils vécurent ? Comment sont-ils nés ? » Voilà pour les livres d’histoire.
Lire l'Article
La playmate du mois

JACK WHITE
J’ai testé pour vous : la séance d’écoute

Nous étions le 21 mars, l’atmosphère était rendue fébrile par cette histoire d’assassin d’enfants et Bester m’avait chargé d’une sacrée mission :  » Tu vas aller à l’écoute du prochain Jack White et nous faire un compte rendu un peu foutage de gueule sur tous ces faux branchés de journalistes qui viennent siroter des cocktails en prenant des notes ». Pas de problème. Donc OK, Jack White, hum c’est quoi, White Rabbits ? Ou Jack Johnson? Trois jours avant, j’en étais là. Puis soudain, Jack White, White, White Stripes… Effectivement, j’avais entendu Ben L’Oncle Soul chanter « Seven Nation Army » (mais c’est une autre histoire…). J’étais clairement l’homme de la situation.
Lire l'Article