Aux vues du nombre exponentiellement croissant du nombre de personnes réelles, de sites internet, de chaines de télé pourries - excusez le pléonasme, de blogs, de pages Facebook, de pubs, d'hommes-sandwichs, de personnes virtuelles, d'hommes politiques et de couillons finis qui en parlent, il apparaît de notoriété publique que ne pas regarder Game of Thrones est considéré actuellement comme une faute grave, voire comme un péché capital, juste après l'acédie (la paresse spirituelle, mon préféré). Mais que risque-t-on exactement à se mettre hors-la-loi et lire des BD à la place ? Notre équipe de journalistes chevronnés a tenté l'expérience dans les rues et les soirées lyonnaises, au péril de sa vie. Impressions.

Nous avons choisi de commencer par un micro-trottoir, à l’ancienne. En route donc pour la place Bellecour, en passant par l’incontournable rue de la Ré, endroit idéal pour s’imprégner de la mixité sociale ambiante. Après quelques pas, nous interpellons un premier passant, M. Faure, 55 ans, marié et père de Simon, chômeur malgré un bac + 7 en sociologie, et d’Amélie, serveuse au Doubitchou, un bar de merde.

« – Bonjour M. Faure !
– Bonjour.
– Belle journée n’est-ce pas ?
– Oui, ça fait plaisir le retour du printemps, ça réchauffe un peu les valseuses, comme on dit par chez moi.
– Haha vous avez le sens du spectacle vous ! Justement est-ce que vous regardez des séries à la télé ?
– Oh moi non, mais ma femme est absolument fanatique de Plus belle la vie.
– Très bien, très bien, et vous connaissez Game of Thrones ?
– Bien sûr ! Je suis peut-être plus de la dernière pluie, mais je sais encore lire les affiches dans le métro ! Vous me prenez pour un con ou quoi ? Allez foutez-moi le camp bande de p’tits trous du cul ! « Et vous connaissez Game of Thrones ? » (sur un ton moqueur, ndlr) nan mais franchement !
– Ça va, ça va, excusez-nous m’sieur, on réalise une étude sur les risques encourus à ne pas regarder la série, c’est pour ça.
– Mais j’en ai rien à foutre barrez-vous j’vous ai dit ! »

IMG_1390-e1342708908550-768x1024Voilà, le premier contact n’étant pas franchement amical, on quitte M. Faure pour continuer notre enquête. Arrivés devant le Pathé Bellecour, une foule de gens s’étale devant nous, la tête en l’air, le nez au vent, tentant de choisir un film à aller voir parmi la pléiade de chefs d’œuvres proposés. À voir leurs mines un peu déconfites, on se dit qu’ils sont dégoûtés queTurf ne soit plus à l’affiche, mais on risque quand même le coup, notre intégrité de journalistes en dépend ! Courageusement, nous leur demandons s’ils connaissent Game of Thrones. Tous répondent que oui, certains sont un peu indignés, ça se voit : ils ont les poings qui se ferment et se frottent la jambe nerveusement, mais comme la jeunesse est plutôt ouverte d’esprit, pour l’instant ça passe. Nous osons alors leur lancer à la face notre préférence pour L’Agent 22 et Michel Vaillant. Là, ça se voit direct que ça va partir en couilles. Des râles bizarres et des insultes bon marché commencent à s’élever, le cliquetis des couteaux papillons entame sa glaçante mélodie, tous les visages sont tournés vers nous, fermés, les dents en évidence, les sourcils froncés. Ils en ont complètement oublié leur film, leur colère est telle que, de peur d’être lynchés comme de vulgaires bandits mexicains ayant fait irruption dans la villa de Clint Eastwood, nous prenons aussitôt nos jambes à nos cous et déguerpissons sans demander notre reste. Mais les bougres, enragés, nous poursuivent sur bien deux bornes, et ce n’est qu’au niveau de la place Carnot que, nous retournant après un sprint salvateur, nous constatons les avoir semés. Rassurés, mais un peu effrayés quand même, on décide de se prendre une bière dans un rad pas trop loin, en attendant la soirée trop tendance qui a lieu le soir même chez Justine, lyonnaise depuis dix générations et grande fan de Game of Thrones.

Après une demi-douzaine de bières et quelques pastis offerts par la maison (on a dit aux gars du bar qu’on faisait un reportage sur l’ambiance dans les bars de quartiers haha !), nous nous dirigeons brinquebalants vers l’appart trop stylé de Justine, rue Sainte-Geneviève. Il est 23h30, et on est morts de rire parce que personne dans le rad d’où on sort ne connaissait Game of Thrones. Rhaaaa les ringards ! Nous on regarde pas mais quand même, on connait au moins.

Arrivés dans la soirée, bonne ambiance, les gens sont sympas, on rejoint les quelques potes qui nous avaient proposé de passer. Le son est cool, tout va bien. Je dis aux autres gars de l’équipe, en tant que responsable trop détendu du slip, de lâcher les élastiques, on va arrêter là pour aujourd’hui au niveau de l’enquête, qu’ils passent une bonne soirée c’est bon. Les gars sont trop contents, ils avaient vraiment les foies les pauvres. Ils me remercient et se prosternent à mes pieds, embrassant mes toutes nouvelles Vans x Kenzo. Je suis content de moi, un peu saoul, guilleret, la vie est belle et cette meuf là-bas a remarqué que je l’avais remarquée. Elle me sourit. J’y vais, confiant.

« – Je te sers un drink ?
– Ouais je veux bien.
– Tu veux quoi ?
– N’importe, je m’en fous tant que ça fonctionne.
– Tu t’appelles comment ? Je lui demande en lui servant un rhum-vin rouge pas piqué des hannetons.
– Justine.
– Ha on est chez toi non ?
– Exactement. Et toi t’es qui ? »

Là je lui sors mon baratin, je m’appelle Anselme, mais parents ont des goûts de chiotte niveau prénom je sais, je suis à Lyon depuis Septembre, c’est sympa comme ville. Bonne petite ambiance quoi, super scène électro, bon ça vaut pas SF (San-Francisco, elle savait pas la conne !) mais ça bouge bien quand même.

« – Et tu fais quoi, je veux dire dans la vie ?
– Je suis journaliste/rédacteur en chef indépendant, je fais aussi quelques critiques ciné de temps en temps, j’ai pas mal bossé pour Esquire et Sports Illustrated quand j’étais aux States.
– Ouah trop bien ! Et sinon tu mates Game of Thrones ?
– Bah nan ça me saoule un peu tout cet engouement de merde là, je préfère lire des BD, d’ailleurs en ce moment je me refais tous les Tintin sur Youtube. »

tyrion_lanni_color_pencil_drawing___game_of_throne_by_atomiccircus-d5y7j22Là j’ai eu le temps de rien faire, elle me crache à la gueule direct. Son mec qui passe par là voit qu’y a embrouille, elle lui dit ce que je lui ai dit. Le mec pète un plomb, saisit la bouteille de rhum, me la fracasse sur le crâne. Je sens que ça commence à craindre un peu pour wam, et aussi que ça fait mal à la tête. J’essaie de lui mettre une patate (à la meuf, le mec est bien trop balèze pour moi), mais j’échoue, trop bourré, et je m’étale comme une merde sur la table du salon. D’autres gars, mis au courant de mon effronterie, commencent à me rouer de coups, mes collègues ne sont nulle part. Je crie « Mais arrêteeez ! », rien n’y fait, ils sont comme possédés, je sens que je vais y passer putain. Heureusement mon pote (celui qui m’avait dit de passer) arrive, se met à parler avec le mec de Justine. Là je vois qu’il me regarde avec un air de suspicion, il hoche la tête en direction de mon tortionnaire, compréhensif. Les gens, attirés par l’odeur du sang et les bruits de lutte, finissent par se disperser. Mon pote me tend la main, et me raccompagne vers la sortie. Avant de foutre dehors, il me dit : « Putain Anselme t’es vraiment un connard avec tes idées à la con là, tu m’as trop foutu la tchouffe là. Plus jamais j’t’invite à une soirée, d’ailleurs on n’est plus potes en fait, rentre chez toi, réfléchis à ta vie, et me rappelle jamais. »

Finalement je suis rentré chez moi, blessé dans ma chair et des bleus à l’âme, mais en vie. Il était à peine 2h du mat’, j’avais pas pécho, mon cœur battait dans ma tête, je pissais le sang du coude gauche et mon dictaphone s’était éclaté dans ma poche au cours de la bagarre. Au bout du rouleau, je m’allonge sur mon canap, dégoûté par la vie, sans amis et sans article. Impossible de dormir. Du coup je me suis maté toute la saison 1 de Game of Thrones.

Article initialement publié sur miiy.fr

17 commentaires

  1. c’est un peu marrant le nombre d’articles similaire qui tourne sur internet ces jours ci ! vous vous faites tourner le papelard ?!!

  2. La ligne de Goinzai deviendrait-elle conventionnelle ? car il me semble bien conventionnelle d’être au dessus de la masse loin de cette acédie grouillante… Sur ces mots, je file écouter Music for the Masses… et vous conseille House of Thrones. Vous allez adorer. Peut être un poil cynique pour l’auteur de cet article peut-être.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Shares