The Sssound of Beeertrand Burgalat

Octobre 2000 : coincé entre le succès de la French touch, la mort programmée du trip hop et de l’électronica allemande et ce qui n’est pas encore la génération Nouvelle Star, un producteur en vogue décide à 37 ans de passer de l’autre côté du miroir avec un premier album mal compris à sa sortie, et qui a pourtant poussé une grande partie de ses auditeurs à fonder des groupes, écrire sur la musique ou, simplement, à rêver d’une musique française mutante évitant autant le lire-larmes en chant de canard que les couinades faussement expérimentales pour fils de joueurs de synthé Yamaha. Vingt ans plus tard, « The Sssound of Mmmusic » est réédité par Tricatel. Et c’est l’occasion pour Burgalat de nous raconter la genèse de cet album fondamental dans une interview presque aussi longue que la cyclade électronique dont il est ici question.
Lire l'Article
Lire l'Article

Le Ben & Bertie Show, une idée certaine de la musique à la télé

« Vu à la télé ». Pendant de nombreuses années, l’expression a été poinçonnée jusqu’à devenir un poncif marketing usé jusqu’à la corde. Pourtant, pendant 2 saisons sur Paris Première, Bertrand Burgalat et Benoit Forgeard ont tordu le coup aux pronostics avec Le Ben & Bertie Show, un programme unique dans l’histoire télévisuelle contemporaine et rediffusé gratuitement ces jours-ci, sur internet. Résumé ci-dessous, si vous avez raté le début.
Lire l'Article
La playmate du mois
Lire l'Article

Le « Présence Humaine » de Michel Houellebecq, 20 ans après

Sorti au début de l’an 2000, le premier – et unique – disque de Michel Houellebecq suscite dix ans plus tard peu d’émotions chez les historiens. Pas un seul pour citer Présence Humaine dans ses disques de décennies ou de chevet, la poussière ayant recouvert de son drap ce qui reste pourtant le plus beau disque de l’histoire française contemporaine.
Lire l'Article
Lire l'Article

BERTRAND BURGALAT
Gentleman sniper (Episode 2)

Débuté la semaine dernière avec un épisode où il était question de service public et de résistance dans un pays subventionné, le roman Burgalat continue cette semaine avec la deuxième et dernière partie d’un entretien accordé par le patron de Tricatel à la cantine de Radio France. Sans transition, voici une interview où l’on apprendra qu’un livre sur le diabète est en cours d’écriture, que Fauve aurait pu être signé chez Tricatel et que tous les musiciens de cirque sont des connards. Après 20 ans d’activisme, que retenir de l’aventure Tricatel ? « Si c’est un peu prétentieux, on a au moins la satisfaction de pouvoir écouter nos productions et de se dire que ça vieillit plutôt bien ». Ouf, la morale est sauve.
Lire l'Article
Lire l'Article

BERTRAND BURGALAT [INTERVIEW]
Gentleman sniper (épisode 1)

En interviewant des artistes, le chroniqueur découvre des hommes, des femmes, mais également des lieux : le rade miteux qui sent le Rapido moisi, le bar branché, le palace où même votre mère argentée n’oserait pas poser un escarpin Jimmy Choo, et puis, et puis, d’autres endroits improbables, comme la cantine de Radio France. A l’occasion de la sortie de son live « La nuit est là » voici livrée en pâture la première partie de l’interview plateau-repas du Stakhanov de la french pop : Bertrand Burgalat.
Lire l'Article
Lire l'Article

GONZAÏ XXIV
Burgalat & AS Dragon, Alice Lewis & La Féline

Poussée hormonale oblige et comme tous les ans à la même époque, se redécouvre une âme romantique avec des fleurs qui poussent dans la gorge et des envies de programmation pop. Samedi prochain à la Maroquinerie, nous accueillerons donc le jardinier en chef, Bertrand Burgalat, accompagné par ses fameux AS Dragon. A ces côtés, et pas venues là pour jouer les plantes vertes, Alice Lewis et La Féline inaugureront cette soirée placée sous le signe du sacre du printemps.
Lire l'Article
Facebook Page

ARCHÉOLOGIE DE LA HYPE
La famille des D.A.L.I.D.I

Sébastien Tellier, Benoît Forgeard, Julien Doré, Philippe Katerine, Bertrand Burgalat, Sydney Valette… Ces nouvelles icônes française branchées sur le bizarre et bizarrement branchées — dont on se demande s’ils sont de véritables nouveaux génies pop ou de simples ingénus sous poppers — semblent faire partie d’une même étrange famille. Mais pourquoi ? Et laquelle ? Qu’est-ce qui rassemble ceux qui ne ressemblent à rien ? Présentation sous forme de triptyque paradoxal de la tendre et nerveuse famille des D.A.L.I.D.I : Dandys Autodérisoires Légèrement Intelligents et Désespérément Ingénus.
Lire l'Article

FEAR & LOATHING #6
Portraits chinois

En marge de ses soirées marginales fonctionnant sur l’équation barbe + bière = rock, Gonzaï organisait en septembre dernier sa soirée de rentrée à la Java avec de jeunes pop’ à l’affiche, plein de promesses. Avant de monter sur scène, Alice Lewis, Bertrand Burgalat, Christophe Chassol et le groupe Limousine se sont prêtés au jeu du portrait.
Lire l'Article

BERTRAND BURGALAT
Interview au coeur de Tricatel

On ne va pas refaire ce que Bester a déjà parfaitement énoncé dans un de ses derniers papiers sur Tricatel, de style ma vie à travers ces disques, ça ferait doublon. Ce n’est d’ailleurs pas un article qu’il faudrait écrire mais un bouquin, incomplet forcément tant la musique proposée par l’écurie en question est totalement indescriptible. Des peintures peut être ? Qu’à cela ne tienne, il faudra encore enfoncer le clou, quitte à rabâcher aux nouveaux arrivants ce que les anciens savent déjà : Tricatel est essentiel.
Lire l'Article
La playmate du mois