Le rock n’est pas mort, il vit en région parisienne et a un profil LinkedIn

Pour la première fois depuis la création du Hellfest, la ministre de la Culture s’est déplacé jusqu’à Clisson. Comme on voyait parfois arriver un prêtre aux petites heures de l’aube dans la maison où depuis de longues heures un malade ou un vieillard se bat avec la mort, on peut soupçonner que la présence d’une huile officielle relève ici aussi de l’extrême onction. Car derrière la cathédrale en toc qui marque l’entrée du lieu, la mort plane, une mort complexe et métaphysique, plus vicieuse que celle de la riche iconographie du metal (en vrac les zombies, les crânes, les pluies de sang et les cadavres qui grimacent sur les tee-shirt et les tatouages des festivalier.es). Bien sûr, comme tout individu cultivé, on se souvient des paroles d’Ace of Spades.
Lire l'Article
Lire l'Article

Johnny Mafia a trouvé les clés du garage

On les avait quittés un soir d’octobre 2019 au Trabendo, ça nous avait donné envie de revoir ces gros mafiosi de Johnny Mafia. Une fin du monde plus tard, on a retrouvé leur trace par l’opération du Saint-Esprit près d’Angers. Entre temps on a passé du temps avec eux sur leur terre à Sens en Bourgogne dans l’Yonne, patrie d’Émile Louis, de l’AJ Auxerre et du chablis. 
Lire l'Article
Lire l'Article

Les 9 questions à poser pour foirer son interview

Fact checking sur Google, écoutes répétées de l’album et questions pertinentes sont les trois commandements d’une interview professionnelle. Ca, c’est pour la théorie. Passons maintenant à la pratique, faite de questions connes sorties de dessous la casquette du journaliste musical qui n’a pas su tourner sa langue sept fois dans sa bouche avant de balancer les questions-rituels qui suivent. Et qui, en toute logique, ont donné des réponses aussi vides que le cerveau de Sid Vicious.
Lire l'Article
Lire l'Article

Mais où est donc passé Jean-Louis ?

Je vais vous parler de mon périple. De mon Odyssée, de ma quête. Ulysse perdu dans l’au-delà. Comme je ne suis pas un ricain exilé dans l’hexagone, j’ai mon Mississippi à moi : la Dordogne. Et comme il me fallait fuir, retrouver mes racines, caresser les vaches, boire un canon, évacuer la migraine d’une ville intoxiquée par ses problèmes, j’ai finalement décidé de partir pour retrouver Jean-Louis. 
Lire l'Article
La playmate du mois
Facebook Page
La playmate du mois