Ancien stagiaire chez Tricatel, Charles Dollé lâche un pur titre Tricatel

Le titre de cette news ressemble fort à un fait d’hiver (“Ivre, il regarde TPMP et poignarde toute sa famille, écoute l’intégrale de Vianney puis se suicide”) et pourtant, comme disait l’autre, tout est vrai : après plusieurs années passées chez le label Tricatel, Charles Dollé s’est finalement décidé à passer le pas de porte pour se consacrer à ses propres aventures musicales. Bien lui en a pris, puisque le premier titre en écoute est une symbiose parfaite entre Connan Mockasin et Alain Chamfort. Une certaine idée de la pop telle qu’elle se pratique chez la clique de Bertrand Burgalat depuis avant même l’apparition d’internet et des vaccins qui donnent la 5G.
Lire l'Article
Lire l'Article

Comateens, ressuscités

Le temps de 3 albums révérés par les amateurs d’after punk, le trio des Comateens contribua à réchauffer les rues new-yorkaises du début des années 80 avec une new wave mutante, au moins aussi éloignée des Ramones que ces derniers d’un dictionnaire. A la surprise générale, c’est le label Tricatel qui leur rend aujourd’hui honneur avec la réédition d’un méga coffret vinyle réunissant la quarantaine de titres écrits par le groupe
Lire l'Article
Lire l'Article

Catastrophe en interview : le ridicule ne tue pas

Ils sont jeunes, ils sont beaux, ils sont fiers et en fait, ils n’en ont rien à foutre. Détestés par une partie de notre lectorat pour leur capacité à dire des choses au premier degré, à sortir quasi simultanément un manifeste (chez Libération), un livre et un album (chez Tricatel), les membres de Catastrophe, qui est bien plus qu’un “collectif”, remettent les pendules à leur place dans cette interview tout sauf catastrophique. Bonus pour toi, le hater compulsif : une dédicace à la fin de la vidéo. 

Lire l'Article
La playmate du mois
Facebook Page
Lire l'Article

RICHARD PINHAS (INTERVIEW)
A la recherche du temps perdu

Disciple de Gilles Deleuze et de Robert Fripp, Richard Pinhas reste comme nombre de ses voisins un inconnu dans son propre pays. Français par défaut, il a connu mai 68, Magma, la révolution des idées situationnistes, l’émerveillement des premiers synthés, l’auto-production naissante des 70’s, et enregistré quelques disques fondateurs de l’électronique expérimentale. Pourtant, il a l’air un peu hébété quand nous débarquons chez lui à l’automne dernier, avec l’envie de démêler les fils d’une carrière trouble comme un long spliff. Décalage horaire ou incrédulité, Richard Pinhas a ce jour-là la gueule en vrac et les doigts pas vraiment en face des touches.
Lire l'Article
Lire l'Article

Le « Présence Humaine » de Michel Houellebecq, 20 ans après

Sorti au début de l’an 2000, le premier – et unique – disque de Michel Houellebecq suscite dix ans plus tard peu d’émotions chez les historiens. Pas un seul pour citer Présence Humaine dans ses disques de décennies ou de chevet, la poussière ayant recouvert de son drap ce qui reste pourtant le plus beau disque de l’histoire française contemporaine.
Lire l'Article
Lire l'Article

BERTRAND BURGALAT
Gentleman sniper (Episode 2)

Débuté la semaine dernière avec un épisode où il était question de service public et de résistance dans un pays subventionné, le roman Burgalat continue cette semaine avec la deuxième et dernière partie d’un entretien accordé par le patron de Tricatel à la cantine de Radio France. Sans transition, voici une interview où l’on apprendra qu’un livre sur le diabète est en cours d’écriture, que Fauve aurait pu être signé chez Tricatel et que tous les musiciens de cirque sont des connards. Après 20 ans d’activisme, que retenir de l’aventure Tricatel ? « Si c’est un peu prétentieux, on a au moins la satisfaction de pouvoir écouter nos productions et de se dire que ça vieillit plutôt bien ». Ouf, la morale est sauve.
Lire l'Article
La playmate du mois
Lire l'Article

BERTRAND BURGALAT [INTERVIEW]
Gentleman sniper (épisode 1)

En interviewant des artistes, le chroniqueur découvre des hommes, des femmes, mais également des lieux : le rade miteux qui sent le Rapido moisi, le bar branché, le palace où même votre mère argentée n’oserait pas poser un escarpin Jimmy Choo, et puis, et puis, d’autres endroits improbables, comme la cantine de Radio France. A l’occasion de la sortie de son live “La nuit est là” voici livrée en pâture la première partie de l’interview plateau-repas du Stakhanov de la french pop : Bertrand Burgalat.
Lire l'Article
Lire l'Article

GONZAÏ XXIV
Burgalat & AS Dragon, Alice Lewis & La Féline

Poussée hormonale oblige et comme tous les ans à la même époque, se redécouvre une âme romantique avec des fleurs qui poussent dans la gorge et des envies de programmation pop. Samedi prochain à la Maroquinerie, nous accueillerons donc le jardinier en chef, Bertrand Burgalat, accompagné par ses fameux AS Dragon. A ces côtés, et pas venues là pour jouer les plantes vertes, Alice Lewis et La Féline inaugureront cette soirée placée sous le signe du sacre du printemps.
Lire l'Article