La playmate du mois
Lire l'Article

YUK-FÜ
Label de proximité et de famille recomposée

Il était une fois le label Yuk-Fü qui, ne passons par quatre chemins, signifie « Fuck You ». Pas dans un vieil argot Tokyoïte mais en anglais quand on bouscule les lettres de l’injonction. Deux papas, un son, un chien, des adoptions, une femme, des tontons flingueurs et un jeune gendre moderne. Voici l’arbre de généalogie bien touffu de ce label français pas foutu.
Lire l'Article
Partager
Lire l'Article

PONI HOAX [INTERVIEW]
Sur les sentiers de la gloire

Dans le célèbre film de Stanley Kubrick, Kirk Douglas et ses bidasses essuient une chiée de tirs ennemis dans les tranchées, battent en retraite, subissent le déshonneur d’une cour militaire de justice et finissent au forceps, comme dans une chanson de Bowie, par devenir des héros, au moins pour un jour. Si le dénouement du grand film de guerre de Kubrick est bien connu, celui de « State of War », troisième disque de Poni Hoax, est plus incertain. Encensé ici même lorsqu’il rampait dans la mélasse, le groupe tente aujourd’hui une percée en terrain ennemi, certes courageuse. Mais ô combien suicidaire.
Lire l'Article
Partager

PONI HOAX
Exile on mainstream

Le critique musicale se prend parfois pour un généalogiste, palliant sa difficulté à décrire par des mots ce qui est vibration éphémère par la convocation de noms glorieux et de lignées prestigieuses. Ne rechignant pas, souvent avec quelque mauvaise foi, à évoquer des hybridations étranges pour décrire tel son nouveau – du Tri Yan stoogien joué par Moroder par exemple – un peu rétif à la classification. Il arrivera cependant qu’un disque, parfois, résiste à toutes ces tentatives : « State of War », troisième disque de Poni Hoax que nous avons écouté en avance, est l’un de ceux là.
Lire l'Article
Partager