Black metal et italo-disco sataniste : Pharaoh Overlord veut passer tout 2020 au lance-flamme

Rarement, dans l’histoire de la musique classable par genres ou lettres alphabétiques, un groupe aura fait autant tomber de perruques d’historiens, tous plaqués en position fœtal en écoutant le nouvel album de ces Finlandais qui ne semblent reculer devant rien, ni Satan, ni le ridicule. Quelque part entre l’apocalypse synthétique de Saint-Jean et la B.O. d’un film de guerre de Francis Ford Coppola où des soldats en doudoune noir bombarderaient l’Italie des années 80 avec des disques de Mayhem, « 6 » sonne comme une rocambolesque torgnole.
Lire l'Article
Lire l'Article

Les derniers échos du gel celtique

Alors que le groupe suisse Celtic Frost s’est séparé dans l’animosité en 2008, et que son bassiste et co-fondateur Martin Eric Ain a brutalement disparu en 2017, les destinées de ce dernier et celle du guitariste Tom Gabriel Fischer, l’autre pilier de Celtic Frost, se recroisent à nouveau. Pour Fischer, c’est la finalisation d’un projet de Requiem remontant à 1987, pour Ain, c’est la parution du premier album de son ultime projet musical enregistré en 2017. 
Lire l'Article
La playmate du mois
Lire l'Article

SEARCHING FOR VAN HALEN
Autant en emporte le Van

Pondre un machin sur Van Halen en guise de ticket d’entrée pour Gonzaï est un challenge que seul un détraqué calamiteux pouvait relever. Pour tout dire, on aurait pu me demander d’écrire un billet sur la nana qui joue Annette dans « Premiers Baisers », j’ai dans l’idée que je n’aurais pas moufté des masses. Cela dit, Van Halen, ça tombait plutôt bien, je présentais le même génome, on allait gagner du temps en présentations.
Lire l'Article
Lire l'Article

METALLICA
Through the Never

Vous êtes fan hardcore de Metallica et trépigniez en attendant la critique de « Through the Never », film consacré au groupe ? Votre attente a été récompensée, car nous y sommes enfin : penchons-nous sur le cadavre encore tiède du groupe san-franciscain et démarrons l’autopsie. Sachez que ce que vous allez lire aura autant d’impact qu’un article sur les meilleures drogues de synthèse qui serait publié dans le Figaro.
Lire l'Article
Lire l'Article

COBRA
Une carrière au service du socialisme

Tandis que les affaires décapitent gouvernement, entreprises du CAC 40 et hauts magistrats, que le chômage monte et que les partis catilinaires appelant à la dissolution de la cinquième république pèsent en cumulé électoralement plus lourd que les partis gouvernementaux, il aura pu sembler étonnant à certains que le gouvernement de monsieur Ayrault préfère concentrer ses efforts sur la légalisation du mariage gay ou l’installation d’une salle de shoot à la Chapelle. Pas à ceux qui savent que le programme du parti socialiste est officieusement d’inspiration sataniste, et qu’il a été écrit par le groupe Cobra.
Lire l'Article
Facebook Page

SWANS
« The Seer »: quand le groove se fracture

Voilà trente ans que ce groupe mutile ingénieusement nos vigoureuses oreilles avec au compteur plus de décibels que n’importe quel groupe de heavy metal. La musique de Swans, c’est (beaucoup) de bruit qui pense. La preuve avec un nouvel album, « The Seer », sorti il y a quelques semaines chez Young God Records, label du magnétique leader du groupe, Michael Gira.
Lire l'Article

MAYHEM
Le black metal, l’Église et Zebda

Il y a peu de groupes de black metal de gauche. C’est une constatation qui s’impose et pose question : pourquoi toujours les nazis, alors que les communistes sont les grands gagnants ? Pourquoi toujours les Panzer, alors que les orgues soviets faisaient bien plus de bruit ? Les anarchistes espagnols violaient des nonnes, Ta Mok assassinait à tour de bras : il y avait là prétexte à de splendides pochettes. Mais voilà. Tout bascula lorsque Euronymous, guitariste de Mayhem et admirateur de Staline, fut tué par son bassiste, l’infâme adorateur de Hitler, Varg Vikernes, a.k.a. Burzum.
Lire l'Article

MIREL WAGNER
Black Metal

Jusque là, tout ce que je connaissais de la scène musical finlandaise c’était un type en treillis avec le crâne rasé et un visage peint en noir et blanc – corpse paint pour les intimes – qui hurlait à la lune sur la pochette de « Death before deshonour » de Goatmoon, groupe solo d’un individu du nom de Blackgoat Gravedesecrator. En fait, c’était rien de plus que du National Socialisme appliqué au black métal.
Lire l'Article

EARTH
Angels of darkness, Demons of light II

Question : peut-on décemment s’épancher sur un groupe formé en 1989 – c’est déjà un indice – lorsque le leader dudit groupe ressemble davantage à Kenny Powers qu’à Kurt Cobain ? Assurément non. Le quizz du mauvais goût ayant été dûment rempli, passons si vous le voulez bien au premier paragraphe consacré à ce nouvel album qui ressemble à une petite révolution. Parlant du globe terrestre, ça fait sens.
Lire l'Article
La playmate du mois