Tandis que les affaires décapitent gouvernement, entreprises du CAC 40 et hauts magistrats, que le chômage monte et que les partis catilinaires appelant à la dissolution de la cinquième république pèsent en cumulé électoralement plus lourd que les partis gouvernementaux, il aura pu sembler étonnant à certains que le gouvernement de monsieur Ayrault préfère concentrer ses efforts sur la légalisation du mariage gay ou l'installation d'une salle de shoot à la Chapelle. Pas à ceux qui savent que le programme du parti socialiste est officieusement d'inspiration sataniste, et qu'il a été écrit par le groupe Cobra.

Là où la plupart des autres groupes de métal se contentent d’être national-socialiste, de boire de la bière et de se cogner la tête entre les murs, Cobra voit plus loin plus haut et plus fort. Le national, c’est trop peu pour lui : son objectif, c’est l’international. Cobra sera donc international-socialiste : Satan pour tous. Si Cobra est encore trop souvent qualifié de « meilleur groupe de métal du sud-est de la France », c’est par ignorance ou par peur. Son influence secrète dépasse largement les frontières des Alpes Maritimes : en réalité Cobra contrôle le parti socialiste, Cobra est le socialisme en musique.

Contre le travail, contre la famille, pour la party

Cobra a été fondé en 1984 [i] en protestation à la dissolution du gouvernement de Pierre Mauroy, le meilleur d’entre nous. 17 ans d’accumulation de haine pure, d’une haine de qualité seront ensuite nécessaire à la composition de leur premier album « Involution ». Nous sommes alors en 2001, et Lionel Jospin va se lancer dans la campagne présidentielle à la tête de la gauche plurielle. Cobra écrit alors les bases de ce que devra être son programme : Notre combat, Pédés et drogués ou encore J’aime regarder les filles marcher sur les seringues sur la plage et attraper l’hépatite C. C’est à dire un programme tourné vers la jeunesse, et Satan bien sûr. Y sont évoqués déjà les grandes thématiques politiques que ne cesseront de défendre Cobra : une sexualité libre dans un esprit sympa, avec des routiers. Si au niveau national, ces nouvelles orientations sont un échec, elles rencontrent un certain succès au niveau local avec la création de Paris Plage, dont la première pelleté de sable fut jeté en 2002, sur la tombe politique de Jospin.

Des cours de judo gratuits dans ton quartier

Deux évènements allaient interrompre le never ending tour de Cobra à Grasse, 06130 en Force. Les manifestations contre le CPE de Dominique de Villepin, et le coup de boule de Zidane en final contre Materazzi. Une prise de position politique forte s’impose :  il faut « des lieux associatifs pour les jeunes ». La jeunesse glande, la jeunesse ne veut pas bosser et risque à tout moment de sombrer dans la violence : « des centres de formation pour les DJ, musique techno et drogue pour t’évader… un regard neuf sur la société, un regard neuf sur la sexualité… Quelles solutions pour les problèmes des jeunes aujourd’hui ? ». Il est trop tard pour sauver l’équipe de France. Celle-ci comme les suivantes d’ailleurs. La France vit alors une page sombre de son histoire. Elle est devenue un pays où les lieux associatifs manquent, et où des jeunes comme Franck Ribery sont livrés à eux-mêmes. Educateur dépassé (lire le témoignage de Domenech) et un brave peuple réduit à espérer un geste technique de Samir Nasri. La France ne peut se refuser plus longtemps au satan…au socialisme.

« Le top de la haine, avec un feeling à la Phil Collins »[ii]

Heureusement en 2012, le changement c’est maintenant ! Et le nouvel album de Cobra aussi. Rappelez vous le signe de ralliement alors présenté dans le clip de campagne. Deux mains tendus formant le signe égal ? Non un double geste de scie, coupez la tête, coupez les jambes, Satan est dans la place, tous fils du Cobra. Les bigots catholiques d’extrême droite ne s’y trompent pas, manifestant honteusement contre les pédés de Versailles au Champ de Mars, contre les drogués à La Chapelle, en vain. « Le glaive de Satan » va raboter leurs quotients familiaux et renvoyer tous ces salauds dans leurs pénates. lls vont enfin payer pour leurs nuées de chiards. Le hollandisme est un satanisme. L’avenir n’avait jamais semblé aussi radieux. Grâce à Cobra nous pouvions enfin rêver d’un monde où chaque église, chaque école serait reconverti en local du Mouvement des Jeunes Socialistes, et où l’Elysée serait rebaptisé la Géhenne. Des fêtes de la musique socialiste y seraient donnés, tous ensemble sous le signe de Satan. Les temps sont proches.


[i] « Outrage et destruction, tels sont les mots qui depuis plus de 25 ans (le groupe s’est formé en 1984 à Grasse 06130) caractérisent le mieux le groupe Cobra. »

[ii] Interview Vice magazine. http://www.vice.com/fr/read/peur-sur-la-ville-cobra-joue-a-paris

6 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Shares