La playmate du mois
Lire l'Article

GONZAI XVIII [REPORT]
Acid Mothers Temple & The Oscillation in the sky

Tu connais l’histoire du type qui lit un texte dont le seul but est de faire du « clic » sur une vidéo parce que Gonzaï s’est mis en tête de faire des vues, et bah c’est ton histoire, la tienne gros, celle que tu vis là maintenant, tout de suite. Monétisation de l’audience oblige, faut cliquer mon gars, nous aussi on est (un peu) comme Norman. On fait des vidéos quoi. Le gonzo haute définition, l’audace primée à coup de pouce vert. Promis on te fera bientôt une vidéo « 1 million d’abonnés merci trop cool, je t’aime public, on forme une communauté, toi plus moi plus eux plus tous ceux… », vue par 1 million de mecs comme toi. Avoue que t’es ému, qu’on te fait un peu pitié, là maintenant avec cette sincérité feinte, ces tiers-états d’âme, – même que tu serais prêt à nous glisser une petite pièce sans te salir si on se mettait à te tendre la main invisible. Sale histoire.
Lire l'Article
Partager
Lire l'Article

HARTZINE
La vraie contre-culture, tout contre

On en a vu passer des sites qui annonçaient monts et merveilles et promesses d’un web ‘décalé’ et qui pensaient, manifeste sur le cœur, terrasser la logique mercantile des médias de masse avec trois gif animés. Mais qui se souvient de BeHype, FluoKids et de tous ces sites qui ont vu leurs fondateurs émigrer vers les agences de com’ au premier coup de mou ? Avec bientôt six ans au compteur, la bande du site Hartzine reste avec quelques rares téméraires l’antithèse du LOL journalisme qui semble avoir phagocyté les rédactions du web. Une interview avec l’un des principaux activistes permet de mesurer la distance entre faux clic et vraie claque.
Lire l'Article
Partager
Lire l'Article

THE OSCILLATION
« From Tomorrow » en écoute

Deux ans après « Veils », le trio anglais redonne des signes de vie avec une carte postale venue du futur. Lourdement timbré, « From Tomorrow » sent l’acide mal digéré, la fin du monde annoncée par des mayas en tenue de cosmonaute et ses neufs chansons délirantes sont à découvrir en exclu avec un tableau de Youri Gagarine shooté au RedBull en trame de fond.
Lire l'Article
Partager