Le 25 aout dernier, l’Angleterre perdait l’un de ses meilleurs cosmonautes en la personne de Tom Relleen. En quinze ans de carrière, l’homme avait facilement visité plusieurs galaxies avec ses différents projets, de The Oscillation à Papivores en passant par Tomaga. C’est à bord de ce dernier que le musicien, décédé prématurément d’un cancer de l’estomac à 42 ans, livrera en 2021 une dernière aventure post-mortem avec « Intimate Immensity », un album composé dans la dernière ligne droite avec sa co-pilote Valentina Magaletti.

2020 aura été une année noire pour Hands in The Dark, label français à qui Tomaga doit la majeure partie de sa discographie. L’anniversaire des 10 ans du label, prévu en novembre dernier, est passé à la trappe en raison du Covid-19. Et Tom Relleen, l’une des figures emblématiques de cette maison d’artistes avec un pied dans l’espace, est mort en pleine force de l’âge, subitement, rapidement, injustement.

Six mois après ce deuil et à sa façon, comme Bowie, l’Anglais revient sur terre pour un dernier message avec Tomaga, son projet crée avec Valentina Magaletti voilà 7 ans. Débuté dans le monde d’avant, voilà 2 ans, ce quatrième album sent l’urgence, celle de la mort qui rode; il a été fini à la hâte par Valentina et Tom, se sachant condamné. Aucun pathos pourtant, sur cette belle musique instrumentale dont on peut découvrir un extrait ci-dessous. Cela ressemble à la bande-son d’un film de Michael Mann, avec ses grands espaces, autant qu’à un au revoir cinématique ou à la trajectoire d’une comète dans la matière noire.

L’album à paraître chez HID le 26 mars est du même acabit. Il réunira une dernière fois cette petite et belle famille avec les contributions de Cathy Lucas (Vanishing Twin) et Agathe Max (Papivores). L’émotion qu’on y entend est belle, loin des pierres tombales, même si le départ précipité de Tom Relleen semble sceller une part de l’avenir de cette scène anglaise, si éloignée des standards. Goodbye, major Tom.

Tomaga // Intimate Immensity // Sortie le 26 mars chez Hands in The Dark
https://handsinthedarkrecords.bandcamp.com/album/intimate-immensity

 

  • 302
    Partages

4 commentaires

    1. Si tu veux être impertinent est au moins la descence d’enlever tes chaussettes quand tu écris avec les pieds.
      Et puisque tu parles de pet: l’odeur de ton commentaire recouvre celle que tu dénonce.
      Pathétique

      1. mea culpa, que nenni, si tu sent Ses pieds d’ici c que t&a un gros pif moisi, alors respecte les vendeurs a la sauvete de savatinas & plombe toi un anis.

        cette ‘italienne’ est imbuvable!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.