C’était l’une des plus belles têtes pensantes de la musique psychédélique anglaise, et sa trajectoire l’avait récemment amené sur des terrains encore plus escarpés. Tout cela appartient désormais au passé : Tom Relleen est mort le 23 aout des suites d’un cancer de l’estomac, à 42 ans.

C’est le genre de nouvelles qui fait l’effet d’un coup de massue. Peut-être est-ce dû au fait que nous avons grandi avec sa musique depuis les débuts de The Oscillation chez feu DC Recordings, peut-être est-ce également parce qu’il s’agit du groupe le plus programmé sur les soirées Gonzaï depuis 2010 (au moins une dizaine de fois, en différents lieux), peut-être est-ce enfin parce que cette gigue d’Anglais était d’une gentillesse désarmante. La douleur nous touche-t-elle plus quand on connaît personnellement ceux qu’on a aimé écouter ? Certainement. Dans le cas de Relleen, cette affection toute particulière était sublimée par la qualité des disques publiés depuis 2007, tantôt avec son vaisseau spatial oscillatoire, tantôt avec Tomaga, tantôt dans de plus petites embarcations avant-gardistes comme récemment avec le projet Papivores. Cet ensemble formait une discographie des plus respectables et, plus que ça, un bon résumé de l’amour de Tom pour les musiques alternatives, répétitives et plus globalement, inscrites en contrepoint du mainstream anglais.

Le 27 janvier dernier, il nous faisait part d’un nouveau projet nommé Autotelia, en duo avec Demian de The Oscillation. Le temps nous a manqué pour répondre à cet email, et maintenant c’est trop tard. Selon The Quietus, un autre album de Tomaga, terminé en urgence avant le décès de Tom, devrait paraitre en 2021. Toutes nos pensées vont à Valentina Magaletti, moitié de Tomaga, ainsi qu’aux membres de l’agence booking Julie Tippex où Tom officiait parallèlement, avec la même douceur au fond des yeux. Au revoir à toi, beau cosmonaute.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Shares