Space Dukes, pour nostalgiques du Tame Impala grande époque

En mai 2010, Kevin Parker touchait le ciel du bout des doigts dès son premier album, « Innerspeaker », pour mieux se compromettre par la suite sur autant de disques incapables de reproduire le même effet. Dix ans plus tard, alors que l’Australien a définitivement retourné sa veste, un groupe parisien semble avoir retrouvé le ticket du pressing et livre avec un premier EP de psychédélique gazeux.
Lire l'Article
Lire l'Article

‘’La nuit des Perséides’’ de Biche, le grand disque de rock psyché français oublié de 2019 ?

Au moment du grand bilan, à la fois de l’an 2019 et de la décennie, il faut bien admettre que le premier album du groupe emmené par Alexis Fugain pointe loin derrière Eddy de Pretto et autres Flavien Berger et Papooz. Sans véritable équivalent sur le territoire, à moins qu’on ne tente un parallèle avec Aquaserge en version versaillaise, Biche avait pourtant de solides arguments pour ceux inconsciemment biberonnés aux harmonies les plus enlevées des Beatles.
Lire l'Article
La playmate du mois
Lire l'Article

MOODOÏD
Frenchy but chic

En février 1980, le journal Actuel titrait « Les jeunes gens modernes aiment leurs mamans » pour définir ironiquement ce qu’était cette jeune scène parisienne qui s’apprêtait à dévaler sur l’hexagone avec ses boîtes à rythmes, ses overdoses et ses tubes post-adolescents. Trente ans plus tard, on aimerait bien qu’un journaliste parvienne avec le même sens du gimmick à définir ces nouveaux jeunes groupes français qui tous les jours ridiculisent la scène anglo-saxonne. Surtout que cette fois-ci, même pas besoin de chercher le garçon, il se prénomme Kevin Parker et vient … d’Australie.
Lire l'Article
Facebook Page

MELODY’S ECHO CHAMBER
Quand le Tame n’Impala, les souris dansent

Le deuxième album de Tame Impala nous a tous empapaouté. Maintenant que « Lonerism » squatte la playlist iTunes section « musique de pub pour bagnoles » des agences de com’ tenues d’une main molle par des trentenaires prenant des nouvelles du monde via GQ ou le dernier sketch de Mouloud Achour, on peut bien s’avouer que Kevin Parker nous a fait un bébé dans le dos. Nom de code du beau cocufiage : Melody Prochet.
Lire l'Article

POND
My name is Impala, Tame Impala

A mille lieux des rockeurs du dimanche affublés d’une sangle de basse à motifs Donald Duck, les australiens de Tame Impala viennent de réussir un double exploit : avoir publié le meilleur album électrique de l’année 2010 (« Innerspeaker ») et remettre le couvert deux ans plus tard avec un side project nommé Pond. Definitely too much class for the neighbourhood.
Lire l'Article
La playmate du mois