La playmate du mois
Lire l'Article

THE SAINTS, T.I.T.S. ET COUSINS
Le 19 septembre à la Maroquinerie

“Le rock dans les années 70 a été changé par trois groupes : les Sex Pistols, les Ramones et The Saints” dixit Bob Geldof. Les premiers sont liquidés depuis perpète, les seconds sont maintenant tous morts, quant aux troisièmes… ils seront le 19 septembre à la Maroquinerie pour fêter leur 40 ans de carrière sur notre soirée Gonzaï de rentrée.
Lire l'Article
Lire l'Article

THE TELESCOPES
Br(u)it pop

Si la chanson de Céline Dion dit vrai et que les derniers peuvent parfois finir premiers, The Telescopes pourrait bien terminer sur le podium des groupes anglais les plus sous-estimés de leur génération. Un premier disque violent l’année de la chute du mur de Berlin, un deuxième plus apaisé signé chez Creation et puis… disparition des radars pendant dix ans. A la fois insubmersible et invisible, la bande à Stephen Lawry n’aurait-elle pas mérité d’opter pour les périscopes ?
Lire l'Article
Lire l'Article

GONZAÏ XVII [REPORT]
Kas Product, ever come back

Trois semaines de harcèlement téléphonique pour assurer un retour qui n’en était pas vraiment un, tel fut le pari jeté au beau milieu de l’été par Gonzaï pour inviter KaS Product à venir geler les planches de la Maroquinerie. Le temps de sucer un camion entier de Mr Freeze puis de dégivrer Jessica93, The Cherry Bones et Feeling Of Love ; nous étions prêts à enfiler les moufles pour taper ce live report sous le signe du coldwave.
Lire l'Article
Lire l'Article

THE OSCILLATION
« From Tomorrow » en écoute

Deux ans après « Veils », le trio anglais redonne des signes de vie avec une carte postale venue du futur. Lourdement timbré, « From Tomorrow » sent l’acide mal digéré, la fin du monde annoncée par des mayas en tenue de cosmonaute et ses neufs chansons délirantes sont à découvrir en exclu avec un tableau de Youri Gagarine shooté au RedBull en trame de fond.
Lire l'Article
Facebook Page
Lire l'Article

GONZAÏ XVI
Nisennenmondai, Kim Ki O et Bon Voyage le 15 juin

Pour la dernière soirée Gonzaï avant les grandes vacances, direction l’exotisme chelou qui ne tape pas que sur des bambous avec l’incroyable trio nippon de Nisennenmondai, la cold-wave turque de Kim Ki O et la disco torride de Bon Voyage. Une soirée idéale pour fêter le réchauffement de la planète sur fond de groove, à cheval entre CAN et Giorgio Moroder. Rendez-vous le samedi 15 juin à la Maroquinerie.
Lire l'Article

DANS LES COULISSES DES SOIRÉES GONZAÏ
Be (un)kind, rewind

38 artistes programmés en moins d’un an et plus de 16 dates organisées un peu partout en France, sur le papier nos soirées avaient fière allure en 2012. Mais si elles vous ont peut-être rhabillé pour l’hiver, ces mêmes sauteries électriques nous ont aussi donné des sueurs froides qu’on a scrupuleusement consignées dans nos carnets. Récit d’une année riche en n’importe quoi.
Lire l'Article

GONZAÏ X
Avec Jeremy Jay, Black Devil Disco Club, Bataille Solaire et Cargo

À 48 h d’une fin du monde qu’on attendra davantage qu’un nouveau livre écrit sur du papier Kleenex par Beigbeder, Gonzaï fête Noël et tout un tas d’autres conneries – le lancement de son magazine en janvier, par exemple – avec une dixième soirée dédiée aux danseurs solitaires. Rendez-vous le 19 décembre au Saint-Ex de Bordeaux pour Jeremy Jay et Cargo, puis le lendemain à la Maroquinerie pour le même Jay accompagné par Black Devil Disco Club et, apocalypse oblige, Bataille Solaire.
Lire l'Article

GONZAÏ IX [LIVE REPORT]
Une tronçonneuse, un cercueil et des rouflaquettes

« Le soleil résonne sur le mode antique dans le chœur harmonieux des sphères ». Voilà un chapeau qui claque suffisamment pour introduire la Gonzaï IX avec Cercueil, Le Prince Harry et Faust donc, dont j’emprunte au bon Goethe la première phrase de son « Prologue dans le ciel ». Même si, ici, il sera plus question des « ténèbres effrayantes de la nuit ». Mais tout d’abord, flash forward.
Lire l'Article
La playmate du mois

GONZAÏ VIII [REPORT]
La discipline dans l’anarchie

Entre« Gonzaï c’est plus ce que c’était » et « Je fais plus du tout confiance à votre magazine », le reportage vidéo de la huitième édition de nos palpitantes soirées s’annonçait cinglant comme un coup porté dans nos saintes parties génitales. Au final, une soirée sans encombres ni insultes, avec un point Godwin atteint avec Barry White planant en ombre chinoise sur cette soirée synthétique…
Lire l'Article