Entre« Gonzaï c’est plus ce que c’était » et « Je fais plus du tout confiance à votre magazine », le reportage vidéo de la huitième édition de nos palpitantes soirées s’annonçait cinglant comme un coup porté dans nos saintes parties génitales. Au final, une soirée sans encombres ni insultes, avec un point Godwin atteint avec Barry White planant en ombre chinoise sur cette soirée synthétique…

Tout a débuté pendant l’après-midi des balances avec le groupe Câlin – mystérieusement reconverti à l’électro berlinoise pour enfants shootés à la kétamine –, qu’on prévient une goutte de sueur sur le front qu’ils joueront finalement en dernier, histoire de ne pas effrayer les fans de Rubin Steiner venus en nombre pour écouter son dernier album, « Discipline in Anarchy ». Comme toujours avec les Grenoblois (également membres du groupe Rien), l’ambiance est bon enfant et le questions/réponses à déguster ci-dessous permet encore une fois de faire de Câlin l’un des meilleurs clients promo du circuit.

Plus tard, nos gonzo-reporters ont croisé des spectateurs en manque d’affection, des musiciens en galère avec leurs synthés vintages et un Rubin Steiner en grande pompe, prêt à en découdre avec le public pour garder sa ceinture de poids lourd, tel le challenger francophone d’un LCD Soundsystem qui porterait la barbe. Il n’en fallait pas plus pour retourner la Maroquinerie avec un set franc du collier, qu’on évitera de décrire plus en longueur histoire de ne pas tomber dans les poncifs journalistiques en vigueur chez Mojo France ou Rolling Stone. On pourrait aussi s’étendre sur la première partie des prometteurs Blind Digital Citizen – à qui on conseillera juste d’éviter de porter des vestes sportswear sur scène – ou sur l’escapade au Mondo Bizarro de Rennes avec Câlin – encore – qui conseille à notre équipe de “se faire interner dans une clinique spécialisée” ; mais tout cela ne serait que storytelling et badinage digne d’une agence de com’. Pour le rire et les accolades, reste cette vidéo-témoignage qui vaut son pesant de cacahouètes. Et pour le reste, continuez de ne pas nous faire confiance !

Réalisation : Xavier Reim
Interviews : Charles Sarraute
Crédit photo : Alan Kerloc’h

  •  
  •  
  •  
  •  

3 commentaires

  1. Cool ce report. Y’a pas plus de vidéos/photos du live de Rennes ? On devait être 20 devant Câlin et je me vois même pas (moi qui espérait ma seconde de célébrité wharolienne) !

  2. pas plus débile que les mecs de câlin. Typiquement français? Ineptie sans non quand on connait un temps soit peu la culture américaine, où l’enlacement (le hug) tiens une place prépondérante dans les contacts humains….

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.