La playmate du mois
Lire l'Article

ROCK À LA CASBAH #120
Blues rules

Et si le blues n’était plus la propriété des Américains ? Depuis quelques années, les sonorités lascives de cette musique hantée par les esprits torturés naissent aux quatre coins du monde. On se souvient de Bombino qui a popularisé jusqu’au pays des cowboys le blues touareg. On évoque avec plaisir les Finlandais de Talmud Beach ou du français Chicken Diamonds.
Lire l'Article
Lire l'Article

BOB LOG III [INTERVIEW]
« Well it’s Rock’n’Roll, basically »

Certains disent qu’aujourd’hui la vie de rockstar n’est plus possible. Les foules de groupies qui vous attendent à la sortie du jet privé, c’est vrai que c’est le genre d’image d’Epinal qu’on verrait difficilement aujourd’hui. Mais tout de même, Bob log III, lui, fait le tour du monde a plein temps, pour une fête qui ne s’arrête presque jamais. Ouvrier du rock, combinaison scintillante de patineur artistique, casque d’homme canon vissé sur la tête avec un téléphone incrusté dans la visière il se lève chaque jour pour faire suer des salles entières. Et le travail est bien fait.
Lire l'Article
Lire l'Article

ROCK À LA CASBAH #97
Left Lane Cruiser

Il y a des histoires sans surprise avec un début, une intrigue, une résolution, une fin. Le schéma est le même depuis des centenaires, les thèmes s’épuisent et se recroisent, et pourtant, l’histoire fascine. Une de ces histoires, c’est celle du blues, encore une fois à l’honneur dans Rock à la Casbah avec la sortie du nouvel album des Left Lane Cruiser.
Lire l'Article
Facebook Page
Lire l'Article

WILLIS EARL BEAL
Pochard céleste

C’est l’histoire d’une rencontre improbable entre un type qui fait des disques pour arrêter le turbin et un autre qui préfère interviewer un type qui fait des disques pour arrêter le turbin plutôt que d’aller bosser. Mais comment Willis Earl Beal a fini par atterrir devant votre serviteur avec une bouteille de Jack Daniels à même pas midi, ça personne sait.
Lire l'Article
Lire l'Article

T MODEL FORD
Dead can’t dance

Il y a quelques semaines, Cedell Davis jouait à Paris. J’ai quitté son concert en larme. Peut-être parce que je suis un peu émotif, ou que j’avais bu, mais toujours est-il que l’incapacité du bonhomme à chanter m’avait fait venir à cette conclusion : le blues du Mississippi (coutry blues, blues rural, Mississippi Blues, comme vous voudrez) était en train de mourir avec ses derniers musiciens. Puis, ce matin, on m’annonçait la mort de T Model Ford.
Lire l'Article
Lire l'Article

SAM AMIDON
Bright Sunny South

Il y a toujours quelque chose d’un peu suspect chez les fans de Nick Drake. Une certaine arrogance, une prétention bourgeoise à militer pour la bonne musique d’appartement, un parfum de quatre clefs Télérama à vous donner envie de leur enfoncer « Five Leaves Left » dans les gencives en mode chef Raoni pour calmer leurs ardeurs de dépressifs du dimanche. Rien de tout ça chez Sam Amidon.
Lire l'Article
Lire l'Article

DON CAVALLI
Born in the Bayou

Authentique. Si on devait résumer le Don en un seul adjectif, on pourrait utiliser celui là. À cela, on peut rajouter une bonne dose de mysticisme, un amour du gospel et une vie assez harassante pour que l’écriture de chansons soit à la fois facilitée et, tout de même – jeu de la vie oblige – sacrément difficile. Avec pour trame de fond l’Amérique, plus rurale qu’urbaine, son nouveau disque « Temperamental » est une vision contemporaine ce que pourrait être ou avoir été la Nouvelle Orléans.
Lire l'Article
Lire l'Article

ENDLESS BOOGIE
Long Island

Alors que la tendance générale consiste à composer de gentillets refrains pour accompagner les mérites de telle savonnette qui rend la peau douce ou de telle banque qui ne joue pas au Blackjack avec vos économies, on peut encore trouver tapis au fond des poubelles des groupes qui ne se lavent pas les dents avant de brancher les amplis. Nulle doute que si Endless Boogie devait ressembler à quelque chose, ce serait davantage à un Bigfoot mal peigné qu’à un pastiche de monsieur propre au rasage impeccable.
Lire l'Article

ROCK À LA CASBAH #54
Du rêve américain à Nayati Dreams

Le blues est la musique qui sied le mieux à la canicule. Il sent la sueur aigre, et la fatigue habite chacune de ses notes. Au delà de la souffrance et de la douleur inhérente au genre, c’est la chaleur qui manque le plus au blues anglais. Ce fameux blues aux yeux bleus incarné par Mayall et Clapton, sorte de musique au regard de husky, sans âme, sans vie mais hautement esthétique. Pour la photo, quoi !
Lire l'Article
La playmate du mois

ROCK À LA CASBAH #51
From Matador Records to Strange Hands

À l’heure où j’écris ces lignes, je réalise que la dernière émission de Rock à la Casbah se veut un bon échantillon de rock américain actuel. C’est marrant, je commence à peine à me remettre du concert des Californiens de Thee Oh Sees. Mais assez parlé de ce groupe, cette émission aura la spécificité de diffuser des groupes et des labels que le temps a failli nous faire oublier.
Lire l'Article