THE BRIAN JONESTOWN MASSACRE
Revelation

Comme avec toute la discographie du Brian Jonestown Massacre, “Revelation” fait partie de ces disques que je n’attendais pas forcément pour la simple et bonne raison que je ne savais pas vraiment qu’il sortait, mais dont je crève d’envie, une fois la première écoute passée, d’acquérir pour ma collection. Et comme à chaque fois, le disque tournera en boucle sur ma platine et un beau jour je serai obligé d’utiliser une lampe torche pour voir correctement ses sillons.
Lire l'Article
Lire l'Article

DON CAVALLI
Born in the Bayou

Authentique. Si on devait résumer le Don en un seul adjectif, on pourrait utiliser celui là. À cela, on peut rajouter une bonne dose de mysticisme, un amour du gospel et une vie assez harassante pour que l’écriture de chansons soit à la fois facilitée et, tout de même – jeu de la vie oblige – sacrément difficile. Avec pour trame de fond l’Amérique, plus rurale qu’urbaine, son nouveau disque “Temperamental” est une vision contemporaine ce que pourrait être ou avoir été la Nouvelle Orléans.
Lire l'Article
Lire l'Article

LA FEMME [INTERVIEW]
On peut rester amis mais je ne coucherai plus avec toi

La Femme et moi, c’est une histoire d’amour débutée en 2011 à Bordeaux dans un bar de type sud américain qui se nommait El Chicho. Elle m’avait fait des œillades avec son premier EP et j’avais eu envie de me la faire : sur la planche, elle était sexy. Là bas, l’atmosphère était irrespirable tant les gens étaient nombreux pour une si petite cave et les briquets ne s’allumaient plus parce qu’on était en manque d’oxygène.
Lire l'Article
Lire l'Article

GONZAÏ SHOW #3
Où sont les disquaires ?

Pour la troisième édition de son émission télévisée de haute qualité, Gonzaï investit la Gaïté Lyrique le mercredi 20 février et parlera de gros sous, de business juteux, de faillites personnelles et bien sûr des disquaires, au centre de ce Gonzaï Show #3. Une émission en compagnie de Larry Debay (disquaire), Boris Cabeza (distributeur chez Differ-Ant) et Arthur Peschaud (patron du label Pan European)
Lire l'Article

ROCKANDYS, BLUE ANGEL LOUNGE
The Anton Newcombe connection

Double critique pour une pulsion monomaniaque. Les Rockandys sont de Grenoble, le Blue Angel Lounge de Berlin. Leurs points communs ? Le psychédélique et Anton Newcombe. « Encore ? » oui, encore. D’un coté un LP, de l’autre un EP. Aucun des deux disques qui vont suivre ne sera estampillé « Album de l’année », ce qui ne signifie pas pour autant qu’ils ne sont pas bons. Bien au contraire
Lire l'Article

THEE OH SEES
Putrifiers II

Dès réception du disque, dont la pochette est moins laide qu’à l’accoutumée, on se sent heureux d’avoir un nouveau Thee Oh Sees à se mettre sous l’oreille. Mi-drone, mi-garage, et avec des notions évidentes de bon goût – ce qu’on cherche tous dans un disque, en somme – “Putrifiers II” est moins garage que le précédent, penchant davantage vers le psyché.
Lire l'Article
La playmate du mois

BARCELONE PARANO
Enquête au pays des nuques longues

Barcelone, 20 juin, 18h49. Je suis arrivé par le vol de 9h40 en provenance de Paris. Dans mes bagages, des chemises, ma femme, un ordinateur et du matériel d’enregistrement audio et vidéo. Après installation dans notre pied-à-terre, ma femme, que par commodité nous nommerons Irène — de Rennes, chacun sa blague sur son nom — s’est décidée à aller boire une bière avec un tatoueur qui nous le jure : “pas de scène musicale à Barcelone”. La nouvelle tombe tel un couperet. Entre un bol de sangria et la déglutition de tapas mous, il va me falloir mener l’enquête. Mission de la semaine au cœur des Ramblas : trouver la scène barcelonaise.
Lire l'Article

BEAK >
Geoff Barrow fait son come-b(e)ack

Bref, c’était un mardi. Ça faisait 72 heures que le patron m’avait refilé le deuxième album de Beak>. La pochette n’évoquait pas grand chose et les deux flèches dessus rappelaient surtout le logo de Citroën. Quant à la musique, une espèce de déflagration pour autistes bercés trop près du mur (du son). Tout ça me faisait transpirer à l’avance. Bref, j’allais devoir rencontrer Geoff Barrow, plus connu pour avoir déprimé toute une génération de gamins avec son groupe Portishead.
Lire l'Article

JACK WHITE
Blunderbuss

À défaut d’être hallucinante, exceptionnelle et révolutionnaire, la sortie du dernier album de Jack White est assez révélatrice de l’époque actuelle : mes amis, l’heure est grave. Les années 2000 que nous pensions obscures et révolues, presque lointaines tant nous souhaitions les quitter, semblent de retour.
Lire l'Article

DROKK
Geoff Barrow, Stallone et John Carpenter

Un machin synthétique censé servir de bande originale à un film fondé sur la ville imaginaire d’une BD dans laquelle évolue le super héros Judge Dredd, avec des robots vampires venus du futur. C’est en ces quelques mots, à la fois clairs et précis, que le patron m’a refilé cet album qui s’avère finalement être une assez bonne surprise, même si j’avais plus réagi aux mots « robots vampires venus du futur » qu’au reste.
Lire l'Article
Facebook Page

BEACH HOUSE
Bloom

« Écoute l’album en entier, on en reparle après. » Il est vrai que j’ai été assez présomptueux pour relever le défi. Alors que je faisais le fier en me moquant de celui qu’il me plaît désormais d’appeler « patron » en public au sujet du duo hype, me voilà maintenant à subir une longue chanson so dreamy, voire même “mélodieusement transcendantale”, et ce même si je connais des gens très bien qui écoutent et apprécient Beach House.
Lire l'Article

THE BRIAN JONESTOWN MASSACRE
Le murmure de Berlin

Anton Newcombe, figure emblématique du Brian Jonestown Massacre, a accordé une interview à Gonzaï pour la sortie de son dernier album, « Aufheben ». Cette fois-ci, nous avons droit à une entrevue simple avec un personnage apaisé, sympa et loquace, au cours de laquelle on parle de musique, de fin du monde et de liberté artistique, reléguant « DiG! » à un simple fantasme.
Lire l'Article