À l'heure où j'écris ces lignes, je réalise que la dernière émission de Rock à la Casbah se veut un bon échantillon de rock américain actuel. C'est marrant, je commence à peine à me remettre du concert des Californiens de Thee Oh Sees. Mais assez parlé de ce groupe, cette émission aura la spécificité de diffuser des groupes et des labels que le temps a failli nous faire oublier.

On commence avec Matador Records et deux sorties académiques mais fortement efficaces en termes de punk rock. Les Flesh Light et les Love Collector suivent les commandements du punk à la lettre. Puis, grosse surprise, voilà bien un an que nous n’avions pas diffusé les mastodontes de la scène garage 2000, Jack White et The Hives. Le visage bien marqué par les années, ces deux symboles se défendent encore plutôt pas mal. C’est surtout l’occasion de se faire un avis, sans passer par la case médias “rock” français.
Plus souterrain ensuite, c’est Big Legal Mess qui nous offre une doublette avec River City Tanlines et Ranie Burnet. Burnet, pilier du blues et ami des grands tels que R. L Burnside, décédé en 2000, a la particularité d”avoir un blues envoûtant et plutôt léger. Enfin, pour offrir un réponse hexagonale à ce débarquement américain, nous avons placé les Français Strange Hands en production artistique de la semaine. Un album, « Dead Flowers », ultra convaincant, où psychédélisme, orgue et refrains entêtants délivrent un album de garage 60’s qui n’a rien à envier aux papas du revival, les Black Lips.

Rock a la casbah #51 – Free podcast

Rock from states and french fries by Turkey joe

  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.