La playmate du mois
Lire l'Article

PHARRELL WILLIAMS
Moi, beau et lucky

En 2013, on l’a vu partout : derrière les deux plus gros hits de l’été, derrière la B.O d’un film d’animation à succès, derrière des albums dont on a un peu moins parlé, et même derrière vos petits pas de danse improvisés à même le bitume. Derrière ? Autant dire devant : jamais Pharrell Williams n’avait à ce point occupé l’espace, affichant sa trombine d’éternel gamin dans des vidéos qui ont chacune été détournées sur la toile, ce qui en dit long sur leur impact et la nouvelle popularité de notre homme. Pharrell est-il la grande figure de la pop-culture contemporaine, ou est-il devenu une parfaite tête à claques ? A-t-il atteint une forme de point de non retour dans sa volonté de concilier mainstream et crédibilité artistique ? Et si on parlait un peu musique plutôt que chiffons ?
Lire l'Article
Lire l'Article

DAFT PUNK
Retour vers le passé

Ça y est : « Random Access Memories » est enfin dans les bacs. Ou tout du moins ce qu’il en reste, l’actualité se chargeant de nous rappeler que c’est bel et bien Internet qui donne le ton. Depuis une semaine, l’album est disponible sur la toile : il a d’abord leaké, puis très vite, a été « rendu public » en streaming sur la plateforme de téléchargement iThunes. Bien sûr, l’entourage des Daft avait anticipé l’affaire, un revers, mais un revers qu’il serait toujours possible de convertir en ultime opération de promo. Depuis une semaine, donc, tout le monde connaît le contenu du disque le plus attendu de l’année, tout le monde a pu en parler, tout le monde a pu donner son avis sur la chose. Et ainsi participer de la plus formidable opération de communication menée, ces dernières années, dans le champ des musiques actuelles. Alors, il a bien fallu se poser la question : fallait-il vraiment que Gonzaï vous dise ce qu’il pense de ce quatrième album ? La réponse fut évidente : non.
Lire l'Article
Lire l'Article

PHOENIX
Le déclin de l’empire américain

Phoenix aujourd’hui, Daft Punk le mois prochain : ce printemps 2013 est marqué par le retour des grands héros de la French Touch, dont les nouveaux disques très attendus font l’objet d’une communication savamment calculée. Avant de pouvoir statuer sur le dernier-né des robots masqués (ce que personne ne semble pouvoir faire un mois avant sa sortie), nous nous sommes penchés sur le nouveau Phoenix, présenté un peu partout comme un disque « d’extrême pop », de rupture et de démesure. Que vaut réellement « Bankrupt ! » : bon, pas bon ? Phoenix atteint-il un point culminant qui fait de lui le « meilleur groupe pop français du monde » ? Des réponses, vite !
Lire l'Article
Lire l'Article

DAFT PUNK
Critiques et perspectives de la musique populaire

Après plusieurs mois d’ennuis à devoir supporter la complainte ballonnée de chanteurs sans refrains ni inspiration, deux évènements sans corrélation apparente ont la semaine dernière bousculé la conception même de la musique pop, cinquante ans après son invention. Alors qu’on pensait la ligne Maginot définitivement démontée brique par brique entre indie et mainstream, deux groupes français ont tenté, chacun à leur manière, de raviver la guerre des gangs. D’un coté, le gentil résistant supposé indépendant et de l’autre, le méchant envahisseur, casqué, comme chacun sait.
Lire l'Article
Facebook Page