Lire l'Article

LES DISQUES STEAK
“La recette d’un bon disque c’est 1000 euros et une adresse e-mail”

Il y a 6 ans, Olivier, Aude et Bertrand arrivent vainqueurs d’un grand marathon de 3 jours de concerts parisiens. À l’issue de cette course folle du décibel rock, les trois compères constatent que beaucoup de ces groupes ne sont pas signés et décident de monter leur label. Conscients qu’il n’y a pas vraiment de bifteck à se faire, ils foncent quand même et entament l’aventure des Disques Steak. Quelle cuisson ? Saignant, évidemment.
Lire l'Article
Partager
Lire l'Article

ROCK À LA CASBAH #109
Cheveu et “Bum”

Ces mecs-là sont nés d’une grosse imposture. Aucun talent, une technique plus qu’approximative et des looks de geek. Il s’en est fallu d’un cheveu pour que l’aventure ne débute jamais. Seulement l’oreille affutée de JB Wizz (born bad) a décelé le truc. Six ans plus tard, le trio commet son troisième LP et la presse unanimement les caressent dans le sens du poil.
Lire l'Article
Partager
La playmate du mois
Lire l'Article

CHEVEU
L’album “Bum”, récréation permanente

Le rock à la française ? La plupart du temps, une vaste blague surmédiatisée qui dure le temps de deux albums, dans le meilleur des cas. Cheveu en est au troisième et n’a toujours trouvé ni la pédale de frein, ni celle du son clair. Hirsute, mal peigné, malin, déjanté, mélodique, drôle, accrocheur, direct, fédérateur et barge à la marge : Messieurs les enfants du rock, l’album« BUM » à paraitre le 4 février chez Born Bad est fait pour vous.
Lire l'Article
Partager

K-HOLES
Frustration, sexe & violence : la Trinité du rock

Samedi 27 octobre, 19h30, à Mains d’Œuvres (Saint-Ouen). Pour la première fois de ma vie, j’arrive en avance à un concert. Et pour cause : j’ai rendez-vous avec un groupe dont la réputation scénique m’intrigue depuis plusieurs semaines. Pour l’occasion, j’ai convaincu au forceps notre rédac’ chef de m’accorder l’interview de cette bande d’Américains biberonnés à la scène post-punk australienne (Birthday Party, Crime and The City Solution, The Scientists) et à tout ce que l’Amérique compte de tarés pervers (Gun Club, Cramps et Stooges).
Lire l'Article
Partager

MON BILAN 2011
Doo-wop, Garage et retour des grabataires

A l’heure des bilans, des bons points labellisés par des magazines qui ne savent plus que défendre, le taulier canin de ce foutre-tout de Gonzaï nous a poliment proposé de nous exprimer sur notre ressenti musical de l’année bientôt écoulée, et sur les formations du futur qui feront de nous les Madame Irma de l’ère environnementale. Sachant qu’ayant peine à me souvenir de ce que j’ai fait mardi dernier et sans envie viscérale de savoir qui va sortir du bois dans les mois à venir, la tâche était plutôt ardue.
Lire l'Article
Partager

JACK OF HEART
In yer mouth

Y a des jours où on se dit que mieux vaudrait ne rien faire. Ne pas écouter de disque, ne pas lire de bio, fumer des clopes à la chaîne en fusillant les pigeons du périph’ et découper les chroniques de Rock & Folk pour envoyer des lettres de corbeau aux rockeurs qui en tapissent les pages à longueur d’années. Être, l’espace d’une journée et pour paraphraser les feu Olivensteins, fier de ne rien faire. Et surtout ne pas écouter le nouvel album de Jack of Heart. En rester à la pochette, la contempler. En rester là.
Lire l'Article
Partager