Pour son 29ième numéro, le premier d’une nouvelle formule augmentée (164 pages), Gonzaï a décidé de s’attaquer au krautrock, un terme méprisant employé dès sa naissance pour qualifier ce qui deviendrait plus tard la vraie grandeur de l’Allemagne du 20e siècle. Le numéro est disponible en commande dès maintenant au prix de 12 € frais de port compris en cliquant ici.

Pourquoi un numéro spécial consacré au rock allemand ? Parce que cinquante ans après sa naissance, quelque part entre le Cologne de CAN et le Düsseldorf de Kraftwerk, il reste d’une modernité sans égale, que la majorité des albums nés de cette époque d’après-guerre traduisent tous une envie de tabula rasa dans un pays ravagé par le nazisme (et plus tard par Tokio Hotel et les sandalettes Birkenstock, mais c’est une autre histoire). Ces disques, nous les avons réécoutés, nous en avons découvert d’autres au moment du bouclage et nous avons même parlé avec la plupart des acteurs historiques de ce qu’on appelle « le rock choucroute ». Ce travail accouché avec du sang, des larmes, de la sueur (et des saucisses) s’offre désormais à vous ; en espérant que ce qui suit vous donne l’irrrépressible envie de partir acheter des albums, anciens ou modernes, qui font tatapoum avec la batterie.

Sommaire et commande : https://gonzai.com/produit/gonzai-n29/

 

 

 

1 commentaire

  1. plus j’ecoute Manuel Göttsching ‎– Inventions For Electric Guitar plus je me dis que Vini Reilly ,Maurice Deebank et Kevin Shields ont du ecouté en boucle cet album p

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.