Philippe Katerine : le discorama

Sortie à la rentrée sans grand tapage, la première biographie de Philippe Katerine (en trente ans de carrière) tâche d’éclaircir une trajectoire qui ne ressemble à rien de connu. Alors que tout le monde se l’arrache depuis son sacre aux Césars (2019) et aux Victoires de la Merdouille, la question demeure pourtant : qui a-t-on salué au juste ? Le pitre attachant ou l’artiste imprévisible ? L’homme ou le personnage ? Pour comprendre qui est Katerine, il ne suffit pas de le voir à la télé ou sur grand écran : il faut écouter ses albums, tous ses albums, dans tous les sens possibles. Discorama ? Et comment ! 
Lire l'Article

MATTHIEU CHEDID
Je dis haine

Rarement dans l’histoire du rock français on aura vu tant de fausse modestie mise au service d’un tél égo. Au fur et à mesure que la consonne grossit sur les affiches, le mojo tant vanté se dilue inlassablement dans un grand vide interstellaire composé de caissières en manque d’amour, de jeunes parents accros au Feng shui et d’adolescentes en quête d’un monde plus vert. Et m….
Lire l'Article
Lire l'Article

Ariel Pink : une arnaque presque parfaite

Jadis, les clowns étaient parqués dans des camps qu’on appelait des cirques ; la femme-tronc y côtoyait les freaks androgynes, et les gamins en avaient pour leur argent tandis que les parents s’emmerdaient sévère pendant le show de Jumbo l’éléphant. Plus d’un siècle après la mort de Phineas Barnum, gros switch générationnel : désormais, les dingos divertissent les plus vieux avec des perruques délavées et des disques finis à l’urine. Quant aux gosses, ils assistent consternés à la sortie du neuvième album d’Ariel Pink.
Lire l'Article

ARCHÉOLOGIE DE LA HYPE
La famille des D.A.L.I.D.I

Sébastien Tellier, Benoît Forgeard, Julien Doré, Philippe Katerine, Bertrand Burgalat, Sydney Valette… Ces nouvelles icônes française branchées sur le bizarre et bizarrement branchées — dont on se demande s’ils sont de véritables nouveaux génies pop ou de simples ingénus sous poppers — semblent faire partie d’une même étrange famille. Mais pourquoi ? Et laquelle ? Qu’est-ce qui rassemble ceux qui ne ressemblent à rien ? Présentation sous forme de triptyque paradoxal de la tendre et nerveuse famille des D.A.L.I.D.I : Dandys Autodérisoires Légèrement Intelligents et Désespérément Ingénus.
Lire l'Article

“SCHYZOPOLIS” DE BO
Bo le lavabo

Nous avons reçu le nouveau disque de Bo, “Schyzopolis”. D’abord on a lu le communiqué de presse et puis on s’est dit que forcément l’album ne pouvait pas être aussi catastrophique que ça, ou alors vraiment tres tres catastrophique, du Paco Rabanne, de la fin du monde musical, le point zéro de la néo chanson francaise. Alors on l’a écouté. Crash-test avant et après écoute, une conversation entre Cajon Kiddo et William Burren, sur les communiqués de presse, le dandysme et la bôté.

Lire l'Article
La playmate du mois

SÉBASTIEN TELLIER
Le roi fainéant

L’incroyable vérité du freak solitaire reconverti gourou pour les masses a longtemps tenu à peu de choses. A un paradoxe surtout : la volonté d’une musique qui, d’album en album, s’est volontairement voulu régressive et qui, d’année en année, a su convertir toujours plus de fidèles. Avec son quatrième album à paraître, « My God is blue », Tellier provoque l’ultime schisme pop avec à l’horizon l’humour sans la violence. Entre dorures et imposture, y’a désormais comme un malaise en fa dièse.
Lire l'Article