La playmate du mois
Lire l'Article

OSCAR ZETA ACOSTA
L’avocat du Diable

La Red Shark décapotable filant à 100 miles/heure dans le désert direction Vegas, les gonzesses font le point sur Johnny Depp sans faire gaffe au gros type avachi à côté, chevelure tarée et bide apparent gonflé de graisse. Incarné par un Benicio del Toro plein de calories mastardes dans le film « Las Vegas Parano », le complice d’Hunter S. Thompson a pourtant bien existé. En vrai, un bison en costard pur chicano qui est sorti des radars il y a tout juste quarante ans.
Lire l'Article
Partager
Lire l'Article

LA MORT DES HIPPIES
Time magazine, it is a changin’

Le 7 juillet 1967 parait un nouveau numéro de Time magazine qui fera couler beaucoup d’encre. En couverture, des beatnicks bariolés s’invitent avec un sticker qui scellera le sort des babas : « The Hippies : The Philosophy of a Subculture ». Après ça, plus rien ne sera comme avant, le flower power deviendra un pétard mouillé et les hippies se couperont les cheveux. Quand un média national s’empare d’un phénomène underground, c’est toujours la fin d’une utopie. Une histoire véridique qui en rappelle bien d’autres, et que l’auteur se propose de revivre de l’intérieur, en caméra embarquée.
Lire l'Article
Partager
Lire l'Article

THE AMBASSADOR
Hélas Vegas Panano

A quoi pourrait bien ressembler un sosie albinos d’Hunter S. Thompson qui aurait décidé de parcourir la Centrafrique avec un porte-cigarette pour dénoncer la corruption d’une armée de Nixon peinturluré en noir couleur mazout ? Certainement à « The Ambassador », récit de 3 ans de safari sur les terres du néo-colonialisme paru récemment en DVD. Certains appellent ça du nouveau journalisme, d’autres simplement un documentaire raté.
Lire l'Article
Partager
Lire l'Article

SESSHU FOSTER
Energie Atomik

« Le juke-box Wulitzer de l’Univers est bourré de réalités 78 tours rangées côte à côte, préparez votre pièce de 10 centimes ». A lire Sesshu Foster, on devine le merveilleux bordel de son appartement. Son écriture est celle d’un ado cinquantenaire en furie, celle d’un désordonné à vie, d’un dérangé par nature. Son premier roman traduit en français (Foster habite Los Angeles), « Atomic Aztek », se présente comme un taudis gonzo parfaitement désarticulé et saturé de sous réalités à visiter comme autant de disques à savourer.
Lire l'Article
Partager