Comme tout ses héros, le psychédélisme aurait dû fêter cette année ses quarante et quelques années de bons et fumeux services. Pour fêter dignement ce non-anniversaire, Philippe Thieyre publie Psychedelic Vinyls : 1965-1973, un ouvrage conséquent qui compile ces pochettes d’époque parfois plus belles que les artistes enfoncés à l’intérieur.

Jamais en manque d’une fumisterie sur la culture opiacée et les farces de Timothy Leary, Maadiar revient en trois planches sur le gros volume aux allures de Bible du psyché. De George Hunter et Michael Ferguson pour The Charlatans à cet étrange anonyme crayonnant le recto de Sauvage Resurrection (1968), une bande-dessinée qui n’hésite pas à faire péter la rondelle. Un ouvrage vivement conseillé à tous ceux qui connaissent l’histoire du mouvement sur le bout des doigts jaunis – peu d’infos, beaucoup d’images – mais qui peinent encore à décrocher. Quand la contre-culture se déclinait en papier-peint.

Philippe Thieyre // Psychedelic Vinyls : 1965-1973 // Editions Stéphane Baches

  •  
  •  
  •  
  •  

7 commentaires

  1. Dans une émission de télé type Grand Journal où on ne parle que de la surface des choses, ça ne me surpend pas trop, mais dans un bouquin on est quand même en droit d’attendre autre chose qu’un simple catalogue de couleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.