Parce que démonter le présent reste un sacré pari sur l'avenir. A l'heure du droit d'inventaire, en marge des bilans d'une décennie qu'on n'a pas bien compris, plutôt que de s'épancher sur des l

Parce que démonter le présent reste un sacré pari sur l’avenir. A l’heure du droit d’inventaire, en marge des bilans d’une décennie qu’on n’a pas bien compris, plutôt que de s’épancher sur des listes aussi grosses que Teki Latex et Anthony & the Johnsons, Gonzaï s’arrête l’espace de quelques instants sur le pire des 2000’s. Objets stupides, groupes éphémères, modes improbables et croyances absurdes, Gonzaï brule dix ans de vide rétro-futurisme, toutes les semaines et jusqu’au premier janvier 2010. Cette semaine, Ismene de Beauvoir fait subir un régime à… Teki Latex.

Le pire des années 2000 ? Sans doute ces immondes lunettes aux verres parcourus de raies de plastique (susceptibles de rendre épileptique n’importe quel modeux un peu trop consciencieux), très en vogue quelque part entre l’hiver 2007 et l’hiver 2007…

Une erreur esthétique en entraînant une autre, mon esprit dérive jusqu’à ce malheureux revival du fluo notamment porté par Teki Latex et consacré par le clip vomitif des Matins de Paris (en duo avec Lio), véritable bras d’honneur à l’harmonie et à l’esthétique. On ne tire pas sur l’ambulance, c’est vrai, mais le mauvais goût à la française mérite bien d’être cloué au pilori. Pour éventuellement être caillassé ensuite.

Au début des années 2000, j’ai découvert Ceci n’est pas un disque (TTC) et Le Buffet des anciens élèves (L’Atelier). Acette époque, les Inrocks et moi étions formels : Teki Latex était un garçon trop bat’. Faute d’être vendeuses, ses expérimentations acides, absurdes et bancales étaient saupoudrées de références culturelles suffisamment grand public pour que je sois en mesure de les comprendre et de les apprécier. En somme, de la musique de geeks désespérés à l’usage des geeks désespérés ; tout cela me convenait parfaitement et l’histoire aurait dû s’arrêter là.

Le problème, c’est un quiproquo : Teki Latex s’est rêvé en roi de la pop, Teki voulait faire danser les petites filles dans leur chambre (en écrivant ça, ma bouche se tord épinglant un air mi-dubitatif, mi-dégouté sur mon visage). En 2004, Bâtards Sensibles était symptomatique de cette entreprise de séduction de MTV. La démarche (subtile) consistait à calquer les textes du groupe sur ceux des rappeurs américains, ou plus prosaïquement à introduire du  « bitch » et du « salope » sur des mélodies électro répétitives. Risible faute d’être efficace, l’expérience Bâtards Sensibles avait pourtant le charme du film en VF québécoise téléchargé par erreur sur Emule.

Le temps a passé, Teki Latex n’a pas mué. Pour tout dire, je me fous de savoir s’il est capable ou non de se réinventer. Gardant à l’esprit la sensation provoquée par le visionnage du clip urticant des Matins de Paris, je ne pousserai pas le masochisme jusqu’à écouter ses dernières productions… Et j’invite ceux qui mettraient en doute ma bonne foi à expérimenter par eux-mêmes cette mauvaise blague de 3 minutes 59 secondes.

Le problème de Teki Latex est qu’il n’est à sa place nulle part, sauf peut-être accoudé au zinc du Paris-Paris, fermé depuis, rouvert après, rien ne se perd, tout se tranforme. Sauf Teki. Ce que j’avais pris pour un élan de machiavélisme le poussant à produire délibérément de la merde pour ensuite l’instaurer comme « tendance », s’avère n’être qu’une incapacité à faire de la pop audible. La carrière de Teki Latex restera donc le détail de l’histoire des années 2000, entre couleurs fluos et sucettes au gingembre. Même perdue sous des kilos de graisse, une métastase reste toujours toxique. Goodbye Teki.




31 commentaires

  1. Faire des commentaires de merde sur un article de merde démontant de la merde… Y’à comme une odeur… Et, moi, l’inodore, ça a jamais été mon truc, j’aime bien quand ça sent un peu…

  2. Teki Latex est à n’en point douter un gros con avec un ego gros comme ça, et il n’aime que le gros son qui tâche.
    Voilà qui justifiera la métaphore pondérale.
    Super papier.
    Encore.

  3. Il y a trois ans, en fondant le site, nous parlions déja de Jacno et crachions sur Teki. Trois ans plus tard c’est idem, je ne comprends pas l’étonnement. Peut-être a-t-il changé depuis, mais il reste un symptome des 2000’s, ce qui est le fond de la thématique. Fluo+blip= Teki. Point.

  4. Je suis entièrement d’accord avec Beniche (que je pense connaitre d’ailleurs.. 🙂 )
    Cet article est juste gratuitement méchant…
    Et Sound Pellegrino est effectivement une grosse tuerie électro. Teki on aime ou on n’aime pas, mais respecte un peu au lieu de décharger ta merde de mec « j’aime rien, je me crois supérieur et donc je vomis ma syntaxe sur les autres ».
    Dommage.
    Mais bon, si c’est le concept de ton site de balancer des gros boulets de merde, continue mon gros(!), change rien.

  5. Chèr(e) Serlach,

    Je suis bien content en venant ici de n’avoir pas de publi rédac, tu devrais l’être aussi d’avoir des commentaires qui ne vont pas dans ton sens. C’est marrant, on est comme une grande bande de copains d’enfance qui se fout sur la gueule pour mieux se faire des calins après la douche. hein les copains?

  6. je n’ai pas dit que ton commentaire ne devait pas être publié
    je ne suis simplement pas d’accord sur son contenu et je l’exprime. Je pense qu’il y a une nuance énorme.
    Si par hasard j’avais écrit sur le même sujet je pense que j’aurai été aussi violent et je maintiens que le droit à la critique est absolument nécessaire, quitte à se tromper parfois ( mais bon peu de chance sur T’es ki ?)

  7. monsieur l’ecrivaillon et ses moutons,

    pardonnez ma vulgarite mais je viens de lire l’expression d’un penis rikiki tres frustre

    qu’est ce que ce non-journalisme hallucinant de merde et de contentement

    ecrire tant de lignes juste pour dire que teki est un tas de merde… ta vie est vraiment dure, cher redacteur.
    a part contenter des rebelles a deux balles qui diront « ouah il a trop raison il est gros teki » je ne vois vraiment pas comment tirer qqch de ce billet d’humeur rigolo

    gonzai fait bien son entertainment <3

  8. Euh les gars, sans prendre position hein, avant de parler « pénis petit et frustré » sachez que c’est une fille qui a écrit l’article.

  9. La méchanceté n’a de valeur que si elle est gratuite. Là, elle n’est pas si gratuite que ça puisqu’elle est pertinente.

    Dans le domaine du rap. Teki ne sais pas rapper, les instrumentaux sont à chier faites en dix minutes sur FL studio par un producteur lambda sans talent, et les textes sont d’une rare médiocrité faisant même passer Kamini pour le plus grand parolier de ce siècle.

    Il est temps de régler le compte de ces personnes, after the hype, quand il n’existe plus, pour les enterrer définitivement.

  10. Il n’est pas question de méchanceté (!), il est question d’élitisme arrogant et suffisant ; tant que c’est underground c’est intéressant et honnête, arrivé à une diffusion de masse, c’est nécessairement de la merde.
    aka :
    Perdre le monopole de la culture c’est perdre sa singularité.
    On appelle aussi cela de la pédanterie et c’est très représentatif du paysage intellectuel français…
    En tout cas TTC et la team Institubes sont d’ores et déjà des classiques et quand ils passeront sur Nrj je les remercierai d’avoir uni la notion de masse avec celles d’exigence et de bon gout. Douce utopie…

  11. Et puis c’est quoi cette histoire de machiavélisme ?!?! ça vient confirmer ce que je viens d’écrire en dénotant une touche de perversion paranoïaque de la part de l’auteur de ce torchon.

    sinon j’avoue, « les matins de paris » craint à mort ! (mais le reste de l’album regorge de tueries)

  12. « Tant que c’est underground c’est intéressant et honnête, arrivé à une diffusion de masse, c’est nécessairement de la merde. »

    Euh, pardon mais Latex est underground. Ni son disque solo ni aucun TTC ne sont « arrivés à une diffusion de masse », il a pris un bide retentissant alors que précisément il visait NRJ mais s’est planté, c’est ça qui est pathétique.

  13. En attendant, il t’inspire le Teki…

    Ton pavé est juste à chier.
    Tu attaque le physique, hum… vu ta répartie sur le reste..

    Sincèrement, avoue le Ismène! Tekki t’as pété l’hymen!
    T’en saigne encore?
    A moins que tu ne te travestisse virtuellement, comme beaucoup sur la toile au niveau des forums.

    Il a juste pas eu son autographe en fait.

    Continue comme ça! T’iras loin, tu surf sur la corolle, avec un peu plus de profondeur, le niveau de ta connerie se confondra avec l’odeur de ton anus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.