Hiver ou pas, Gonzaï enfile le format court, retrousse ses manches et sort le fusil à canon scié : pas la peine de viser, ça part dans tous les sens. Première cible, les tops 10 de f

Hiver ou pas, Gonzaï enfile le format court, retrousse ses manches et sort le fusil à canon scié : pas la peine de viser, ça part dans tous les sens. Première cible, les tops 10 de fin et début d’année.

Tops 10, le dépôt de bilan. Une fois l’an, les scribouillards à plumes et pixels épurent les comptes, à grands coups de top singles, top albums, top bombasses à micro, top pas top… Avant de repartir illico dans la promo au kilomètre : entre deux bonnes résolutions, un bouclage festif, un coup de fil à môman ou la solitude du bloggeur d’appartement (mal chauffé), le critique donne son avis en dix noms alors qu’on ne lui avait rien demandé.

En mal d’égo, en quête de reconnaissance, avec du bon goût en ligne de mire (« Grizzly Bear, forcément! Animal Collective, vous êtes passé à coté? Et que dire de The XX, incontournable les mecs! »), la course aux trophées ressemble souvent à un rally entre comptables et notables de la blogosphères. Le résultat de cette pole position perso, vu du rétroviseur, outre qu’elle laisse la plupart du temps sur sa F1 (Quelqu’un a-il parlé de The Phantom band ?) ressemble à un inventaire éventé où classer et trier prend le pas sur le son : une fois de plus. Une fois de t(r)op ?

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.