La guerre des chaînes n’a jamais été aussi prononcée. A coups de teasing vertigineux, la FOX et ses consoeurs publiques balancent des millions de dollars à l’écran tandis que les ennemis du crypté tentent l’originalité. Fast food sur petit écran, ici, t’avales ou tu jettes. Tri sélectif de la rentrée télé 2011 aux States. Comme toujours, très peu y survivront.

Du blockbuster qui pète

Sans doute la série la plus attendue de toutes, Terra Nova débarque avant tout le monde sur la FOX. Une famille vivant dans les années 2140 veut se tirer d’une Terre devenue inhabitable et traverser le temps jusqu’à l’âge préhistorique pour pioncer chez Adam et Eve. Alors oui, le pitch wall-eien (« la terre est polluée, on se casse ») est cool, les teasers sont appétissants, les effets spéciaux bluffants avec un beau rugissement de tyrannosaure mais bon, restons vigilants. D’abord parce que le Monsieur Muscles surhumain de Avatar y joue le premier rôle. Et ça, ça pue le mal joué. Ensuite, parce que la FOX s’est toujours plantée dans ses séries feuilletonnantes depuis 24h Chrono, et Dieu sait que la science-fiction est encore plus ardue à tenir sur la longueur. Enfin, parce qu’on sent bien l’effet Falling Skies et les histoires à l’eau de rose à faire chialer l’amateur de Glee venir détruire le concept. (Pilote le 27 septembre sur la FOX)

ABC tente de répliquer avec The River, une sorte de Blair Witch en Amazonie, où famille et collègues partent à la recherche d’une vedette télévisée, sorte de Nicolas Hulot intrépide qui se serait paumé en plein Ushuaïa Nature. Caméra au poing, on flippe notre mère devant les premières images, une bête monstrueuse doit se cacher derrière le sang qui gicle, là aussi le scénario tend vers le surnaturel. Outsider derrière le monstre foxien, The River tentera de faire mieux – ou moins pire – que ses prédécesseurs bien pitoyables (Flash Forward en tête de liste). (Pilote courant septembre sur ABC)

Difficile de se dépatouiller d’un rôle aussi marquant, mais le gros Hugo de Lost retourne sa veste chez FOX et tente l’aventure dans la prison d’Alcatraz. Des prisonniers disparus depuis trente ans réapparaissent sur l’île de San Francisco. Le FBI débarque pour résoudre le mystère. Là aussi on joue la carte du fantastique, très à la mode cette rentrée. Grosse production très ambitieuse, Alcatraz devrait s’imposer naturellement et marquer pour de bon le retour de la chaîne. Ca fout déjà moins l’angoisse que Terra Nova, notamment grâce à un casting de confirmés comme l’éternel archéologue du Jurassique Sam Neill. Pour voir ça, il faudra patienter jusqu’en 2012. (Pilote le 9 janvier sur la FOX)

Le Drama par l’idée

On ne se trompe jamais en défendant Showtime. Et les premières images de Homeland ne vont pas contredire l’adage. Un soldat américain disparu depuis des années est retrouvé barbu comme Crusoé, non pas sur une île déserte mais sous les décombres puants de Bagdad. Fêté en héros à son retour sur le sol américain, bien des questions viennent alors se poser quant aux réelles motivations de son retour. On retrouve l’obsession scénaristique des années 2000, avec la fameuse théorie du complot et le côté “méchant envahisseur venant pervertir le plus honnête des hommes” : un soldat américain. J’attends énormément de cette série à twist, fer de lance de la chaîne cryptée. (Pilote le 3 octobre sur Showtime)

Voilà une série intellectuelle, un There Will Be Blood du far west où la conquête de l’or noir est remplacée par la construction effrénée du premier chemin de fer transcontinental. Mon Dieu que ça a de la gueule, nouveau bijou de AMC après sa dernière création The Killing, Hell on Wheels raconte l’histoire de Cullen Bohannan, ancien soldat confédéré parti à la conquête de l’Ouest par le transport. Visuellement sublime, laissons-nous aller aveuglément vers l’euphorie. (Pilote le 26 octobre sur AMC)

Projet bien plus vaporeux que je souhaite néanmoins citer, Luck ne débarquera que plus tardivement sur la concurrente HBO. Basée sur les dessous des courses hippiques et ses paris PMU, Luck signera les débuts de Dustin Hoffman au petit écran. Et pas sous n’importe quels ordres : ceux de Michael Mann à la direction. Pas d’images, que très peu d’infos et, même si des noms sur un papier n’ont jamais fait gagner un match, on s’attend déjà à une très grande série – même si le pitch ne fait rêver personne, hormis des turfistes et quelques membres du fan club d’Omar Sharif. (Pilote courant janvier sur HBO)

Ca sent la bouse, le bon gros plantage et l’arrêt au bout de deux épisodes. Le sujet est casse-gueule, et pourtant Awake pourrait marcher. Un flic se vautre en bagnole, s’en sort, mais pas sa femme. Commence alors une double vie particulière où un jour sur l’autre sa femme a survécu à l’accident mais son fils, lui, est mort, et vice et versa le lendemain : un jour entraineur de tennis du fiston, un autre confronté à la détresse d’une femme venant de perdre la chair de sa chair. Oui, ça sent pas super bon, surtout que NBC se ramasse régulièrement dans cet exercice, mais le sujet, bien que quelque peu réchauffé, reste efficace. À suivre cet hiver. (Pilote le 2 décembre sur NBC)

L’humour court format

Là encore un acteur de renom pour une série en crypté, Don Cheadle dans le rôle principal de la deuxième grande nouveauté Showtime, House of Lies. Moins tape à l’œil que son compère Homeland, House of Lies vogue sur l’esprit 30 rock en mettant un scène un manager pourri prêt à tout pour faire jouir de plaisir ses clients. Après une nouvelle saison de Weeds encore une fois très réussie, Showtime ne délaisse pas la comédie court format et se veut d’ailleurs numéro un dans le domaine. Là aussi un vrai savoir-faire, un humour pince-sans-rire et intelligent qui fonctionnera à coup sûr. (Pilote le 9 janvier sur Showtime)

Petit impair et détour vers notre chaîne payante Canal + pour parler de Platane, nouvelle série de Eric Judor après le cultissime H. Dans l’esprit d’un Entourage, les acteurs jouent leur propre rôle dans une réalité parallèle où Eric Judor aurait perdu son humour après un grave accident de voiture (contre un platane, donc). Le voilà alors lancé dans la mise en scène d’un film indépendant et intellectuel, La Môme 2.0 Next Generation. Avec la participation de nombreux guests (Cassel, Bellucci, Canet), Platane se voit en digne successeur de H. Et sans rougir. (Pilote le 5 septembre sur Canal +)

3 commentaires

  1. Un génie peut-être mais sans bouillir. J’ai mate très distraitement, je ne me suis pas pris le platane dans la gueule mais j’ai bien rigole par moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Shares