Ils sont pâles et viennent du nord. Portent des dreads roses, des piercings verts et des joints à la place des yeux. Et pour un lâché de mamelle, ils sauvent nos

Ils sont pâles et viennent du nord. Portent des dreads roses, des piercings verts et des joints à la place des yeux. Et pour un lâché de mamelle, ils sauvent nos forêts – vierges. Bienvenue à Fuck For Forest.

Tout commence en 2003 sur l’initiative de Tommy Hom Ellingsen et Leona Johansson. La vingtaine et en mal de sexe, le couple originaire d’Oslo se lance dans la création du site écolo-porno-branchouille « Fuck For Forest ». Idée révolutionnaire qui voit le jour en pleine explosion de la mode du green, FFF rassemble les pervers du monde entier pour la bonne cause, afin que tout les aficionados du pilotage à une main développe leur citoyenneté responsable. Niveau fonctionnement, c’est plutôt simple : 15€ d’adhésion au site pour l’accès aux films amateurs et filer de la thune à l’asso FFF qui redistribue 80% des fonds aux ONG. Fond que certaines organisations refusent immédiatement.

Et pour tout ceux qui sont prêts a payer de leur corps pour sauver la planète, ils n’ont plus qu’a rejoindre le groupuscule FFF. Aller tracter pour la nature avec Tommy et Leona à grand renfort de fluide pour passer les soirées les plus humides de toute la Scandinavie.

Depuis sa création, l’association a connu bon nombre de (bons) coups durs. Subventionné les six premiers mois par le gouvernement alors que la pornographie est interdite au pays des rennes, le financement du site a été stoppé peu avant que Tommy bourre le cul de sa gazelle en plein concert des Cumshots au festival norvégien de Quart. Un délire de sex-activists qui leur vaut un procès où le mâle du collectif sortit sa nouille sur le banc des accusés. 1000€ d’amende qui ne seront pas réinvestis dans des branches de conifères.

Suivis par Tracks mi-2000, l’émission phare de la chaîne allemande avait rencontré certains membres de FFF pour en savoir un peu plus sur les pratiques d’un porno responsable. Et derrière l’aspect pur et dur du collectif, on se rend enfin compte de la profondeur de leur propos et la puissance spirituelle de chaque membre. «  Tu vois, ici j’ai un tatouage avec des chattes, mais aussi des coquillages. Car au delà de la forêt,  je veux aussi sauver la mer », dixit Peter. « J’ai grandi dans la forêt. Je parlais aux arbres parce que j’avais personne à qui parler. Les arbres sont mes amis », me sort Brandan, la mirette larmoyante.

FFF porté disparu

Sans nouvelle depuis 2006 (date de leur dernière connexion sur le site), on sait que le groupuscule s’est exilé à Berlin pour bosser tranquille et se pencher sur la reforestation du Costa Rica. Depuis, l’idée caritative fut détournée par d’autres associations lubriques ayant gardé le socle pornographique. Veg Porn et son slogan « Eat pussy, no pork » soutient la cause végétarienne et propose des recettes assez grasses sauce nichon ou encore All Ladies Shaved qui reverse 10% de son chiffre d’affaire aux cancéreux et myopathes.

D’ici à ce que la puissance des cris orgasmiques de nos chères femmes soit récupérée pour créer de l’électricité,que nos couilles se mettent à pleurer de l’huile de soja, restons-on en au simple fait d’éteindre la lumière quand l’envie nous prend. Ca bais(s)era surement la facture d’électricité.

www.fuckforforest.com

11 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.