Irais-je cracher sur vos astres? Après avoir découvert de

Irais-je cracher sur vos astres? Après avoir découvert de l’eau sur la lune, Gonzaï enquête sur Denis Hope, l’homme qui troquait du caillou célestre contre un peu de poussière d’étoiles. Et quelques dollars.

L’autre jour, au volant de ma Jeep, j’écrasais un crotale quand un misérable junkie assis en plein soleil s’est mis à beugler « si ce monde me rejette, je pars vivre sur la Lune ». Je me suis dit bingo: « La Lune sera à moi, je vendrai à ce clodo un terrain pas bien cher ». Et puis je suis rentré au ranch, j’ai bossé la loi cinq minutes et me voilà Président du Gouvernement Galactique. Et ouais mon p’tit gars ! I’m Denis Hope, propriétaire de l’ensemble des planètes du système solaire…

Ronde et anorexique de sentiments. Froide, imposante, placide. Ce que c’est chiant de regarder la Lune. Alors dans deux semaines, avec Anushka, ma maîtresse, on y monte. On sera tranquille sur notre terrain. Sa fille fera du poney dans un cratère et mon connard d’ado pourra jouer de la gratte à s’en décoller le tympan… Au moins, là-haut, il n’écopera pas des plaintes de nos chers voisins.

À moins que t’aies proposé à Kane et Finger de coller des déchets dans Gotham en 39, vivre dans la merde, c’est pas ta came. Pourtant, t’en as le cul qui déborde. Dès lors, tu deviens écolo et si tu peux, bobo. Le soir, tu passes ton temps sur un balcon à mirer l’astre. T’amerris dans tes songes, décollant d’un sac poubelle, prêt à laisser la fétidité de l’air pour l’asphyxie du grand vide. T’en peux plus des barres d’immeubles et du local crasseux où chaque soir tu jettes tes ordures en tirant la gueule, de l’écologie qui te gratte le dos?  Tu veux de la nature, sauf que tu ne la supportes pas. Les insectes te débectent, le foin te gratte, la branche qui craque te fait peur… Alors tu peins tes volets en vert. Mais au final, tu fais parti de ces glands qui suivent un mouvement et qui lorsque la mode s’essouffle ne lâchent rien. C’est devenu ton identité, t’incarnes le green. T’es névrosé, la planète bleue n’est pas aussi verte que ta connerie. Du coup, t’es déçu. Tu veux un monde plus pur, sans sagouins qui polluent. T’achètes la Lune.

Mais je te comprends Denis, tu tournes rond sur ta circonvolution.

Mets-toi deux secondes à la place de Denis Hope : t’as pas d’idées. Et paf, une parcelle de Lune et c’est réglé, tu t’appropries les parcelles, tu remportes près de 9 millions de dollars sur le dos de quelques Pierrot; c’est le bon présent original. Tu gagnes des points. T’as raké 35$ sur Lune Immo, Lunar Embassy ou Lunar Republic Society… Avec ça, les frais de port sont inclus et ta gazelle reçoit un titre de propriété, la constitution lunaire, une carte de propriétaire, des droits miniers et une copie de la déclaration originale de propriété. En plus de la touche rêve, la touche folie. Pour 35$ en moyenne, tu peux te faire sauter un acre de Lune, soit 4000 m2 en face de la Mer de la Tranquillité ou si tu préfères, devant la Mer du Froid. A priori, peu d’emmerdes avec les voisins.

Là où cette histoire défouraille au final, c’est lorsque la réalité rejoint la fiction: déja  quelques illuminés décollent, commercialement, vers la planète morte. Aujourd’hui, 3,3% de la surface lunaire est sensée avoir un proprio et 3,5 millions d’acquéreurs terriens demanderont la double-nationalité sélénite d’ici peu. Pourquoi ? 700 hectares achetés 27$ en 1997 valent aujourd’hui 225 000 bucks.

Sur quoi repose le cours orographique d’un cratère?

Là où tout part en orbite, c’est lorsque l’autre dégénéré de Hope base son statut de président de la Voie Lactée sur les failles du Traité d’Exploitation de l’Espace des Nations-Unis. Un texte datant de 1979 mais ratifié par 97 pays de l’ONU sur 178 à l’époque. Si bien qu’après avoir écrasé son crotale, D. Hope a tout misé là dessus, s’est proclamé chef de la Galaxie et L’ONU, quant-à-elle, a coulée une bielle. En 80, un nouveau texte est pondu pour éviter et surtout contrer certains débordements griffés D. Hope. Et là, la baffe ! Seule une poignée de pays déburnés (dont la France) gribouille au bas du papelard.

De l’Helium-3 pour faire du carburant de bagnole, du magnésium pour faire mincir les gonzesses, du cobalt pour tout un tas d’autres conneries…  Trois anciens présidents des USA ont déjà leur parcelle et comptent bien s’en foutre plein les fouilles. Les frustrés de l’ère coloniale se régalent déja, en attendant la crise des subprimes extraplanétaire. Je vous avoue qu’on s’en fout, finalement. Lune Immo a déjà racheté plusieurs parcelles de Mars et Venus à maître Denis. Qui ne voudrait pas décrocher la Lune, quitte à arnaquer les terriens?

http://www.lunarembassy.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.