Qualifié par la critique de petit prodige du strip, Bastien Vivès a récemment sorti Polina chez KSTR, lui-même qualifié de chef d’œuvre de légèretépar des plumitifs qui ont au moins le double de son âge. Après que le service comptabilité de Gonzaï a refusé la location d’une chambre pour réaliser l’entrevue – véridique, Maadiar se rattrape en faisant péter l’addition du bar avec une interview qui vire à la brève de comptoir.

Fidèle à sa légende, notre gonzo-reporter passe totalement à côté de l’œuvre, mais assure niveau récit. Un reportage où vous n’apprendrez rien sur le petit prince de la BD, hormis une passion douteuse pour Stallone et les rousses montées comme des poneys (?!). Pour tout le reste, direction le blog de Vivès, dénué d’artifice mais bourré d’histoires drôles.

Bastien Vivès // Polina // KSTR
http://bastienvives.blogspot.com/


  •  
  •  
  •  
  •  

20 commentaires

  1. Hmmmm… Moui, un peu déçu de ne pas avoir appris grand chose sur le Vivès. J’aurais bien aimé savoir comment il assume son coté “je fais des bds sensibles maissur mon blog je fais des strip acides” mais comme ça assure niveau récit je dis rien… 🙂

  2. Nan mais je parle pas de la bd Polina, je parle des strips sur son blog, qui n’ont pas été publiés à ce jour, et qui sont à des années-lumière de ce qu’il publie “pour de vrai”.

    Mais c’est cool aussi une interview-bd 🙂

  3. Ca va être publié, mais ça se tire la bourre entre deux éditeurs pour l’instant. Vraisemblablement, ce serait pour chez le Père Trondheim. À l’enseignement du pot de Shampooing, rue Delcourt. Mais bon. C’est de la rumeur.

  4. Mouais… on en fait des tonnes pour un jeune garçon qui POURRAIT faire un jour de la bonne BD, si les petits cochons ne le mangent pas. En ce qui concerne le Gout du chlore, c’est classieux, bien fait, mais c’est tout juste le début d’une histoire. Dans mes yeux est inconsistant. Le blog est plus drôle (quand on y comprend quelque chose) mais les commentaires donne envie de se suicider. Il va prendre la grosse tête pour pas grand chose. Quant à la victimisation à cause de sa grande bouche, qui l’obsède… espérons qu’il arrive à dépasser cette tare terrible et arrête de minauder…

  5. Et Polina Jean-Pierre? Tu l’as lue? Parce que moi aussi j’ai pas trop kiffé le Goût du Clore, et je ne parle pas de “ELLES”…

    Mais Polina quand même. Ca se tient non?

  6. Vous devriez faire attention à l’emploi du prénom Jean-Pierre, qui peut troubler toutes les personnes s’appelant, par exemple, Noémie ou Mathilde. Non, je n’ai pas lu Polina. J’avais décidé de lâcher l’affaire Vivès. Mais si on m’assure une nouvelle fois que c’est très bien, que j’ai de l’argent à dépenser, un doute affreux, je ferai un effort et vous en informerai, Nathalie.

  7. J’en ai lu la moitié dans une librairie hier. Ca m’a pas mal intéressé, j’étais furieuse. Je réserve mon jugement jusqu’à trouver la suite à lire!(ah, le pouvoir de la presse!)

  8. Je suis navrée de dire cela mais Polina m’est tombé des mains.
    J’ai trouvé cela très convenu.
    Je me suis arrêtée au moment où elle quitte son prof et son école pour rejoindre la prof.
    Cela me faisait penser à un téléfilm du samedi soir sur France 3.
    quand je me rends su le blog de Vivès, je me sens mal à l’aise parce que j’ai l’impression que l’auteur prend toujours une posture.
    Cela reste toujours assez plat selon moi.
    Ses strips se lisent vite et s’oublient encore plus vite.
    Pas d’émotion, pas de choc, pas de réaction.
    Dans le meilleur des cas, un léger sourire.

  9. I´ve been reading your blog for awhile and it for no reason occurred to me to comment. That is absolutely ironic, because I´ve spent quite a lot of time over the history few months studying what it takes to make people comment on my own website. Right after reading a couple of your posts I guess it´s controversial topics that stir people´s emotions to the point exactly where they can´t simply just ´let it go.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.