Pierre et Bastien est un trio de punk français qui ferait pleurer ta mère si elle découvrait qu’ils existaient. Leur premier album, sorti en mars dernier sur POUeT ! Schallplatten (et enregistré par Arthur des JC Satàn) distribue les claques et sonne le glas pour les derniers optimistes de France.

Au commencement était un duo. En 2010, le groupe Pierre et Bastien sort son premier 45 tours : « No Sex / Crise Boursière ». Une catharsis punk qu’il fait bon écouter un vendredi soir dans ton studio crasseux, avant d’aller rejoindre tes petits amis pour boire des pintes jusqu’à plus soif. On les oublie un peu, puis, en avril 2010 sort la compile SDZ Records « Flottante tension d’éclipse », sur laquelle un titre se distingue particulièrement. Ça s’appelle RMI et c’est signé Pierre et Bastien. « Je ne veux pas vivre sans mon RMI / Je ne veux pas jouir sans mon RMI » entend-on proférer par le chanteur, sur une ligne de guitare pas aérienne du tout mais anxiogène comme il faut. Au commencement était une blague, qui s’est muée en un des meilleurs groupes français du moment.

 
Nouvel an 2011, le tandem donne un concert à Belleville. Déguisés en pères noëls, P&B tabassent l’assemblée restreinte avec des morceaux de punk français comme on en avait pas entendus depuis longtemps. Ils font marrer tout le monde avec leurs paroles brutes et second degrés (quoi que…) mais aussi parce que le chanteur porte un pantalon rouge XXL et passe le concert à tenter de le remonter sur ses hanches trop étroites. Deux Santa Claus d’ivrognes qui conquièrent un public de freaks ravis du spectacle.

Sûrement lassé de la boîte à rythme, le duo intègre un batteur au groupe. On aurait pu croire que leur musique allait s’essouffler, s’enfermant dans un registre mi-blague mi-critique sociale (en français qui plus est), servi sur trois accords mal léchés. Pourtant, le trio se révèle ultra prolifique ; il pond des titres de plus en plus justes et aboutis dans leur sobriété. Pilule pour mec, Stress et paillettes, Cancer… Une vraie machine à tubes dont les paroles pourraient en inciter certains à réinstaurer la censure. En mars 2014, Pierre & Bastien signent sur le label POUeT ! Schallplatten leur premier LP, dont la tracklist annonce la couleur : LUXE / ALCOOL / CANCER / STERILE / FACHO / GUITAR HERO…

« Mon cancer, c’est ma vie / Je l’ai longtemps cherché / On s’est croisés / On s’est compris ». Mais qui chante ces douces paroles ? Est-ce Pierre ou bien Bastien ? Ni l’un, ni l’autre, puisque dans la vraie vie, les membres du groupes s’appellent Paul, Baptiste et Frédéric. Rien à voir. Alors pourquoi avoir choisi des faux prénoms pour nommer leur groupe ? Ignorant la réponse, voici deux suggestions. Soit P&B ont voulu faire référence (et non pas hommage, ce n’est pas le genre de la maison) au compositeur français de musique machinique Pierre Bastien. Soit, et celle-ci est plus plausible, ils ont copié les usages des acteurs porno, qui utilisent souvent leur deuxième prénom comme nom de « scène ». Certes, les trois membres du groupe n’ont pas vraiment des physiques de porn stars et leur musique tiendrait plus de la bande-son d’un snuff movie, mais c’est une hypothèse à ne pas écarter. Et qu’importe la réponse. Le fin mot de l’histoire, c’est qu’on finit par passer le disque en boucle, encore et encore, parce que ça fait un bien fou. Sauf pour votre colocataire étudiant en droit.

 

PIERRE & BASTIEN // LP // POUeT ! Schallplatten

http://pierreetbastien.be/

 

4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.