Toutes les semaines, la Gaîté Lyrique et Gonzaï vous proposent le double G, soit l'association de deux lettres au service d'une même cause: la découverte des plaisirs enfouis, entre un accent circonflexe et le tréma. Cette semaine dans notre rubrique "J'ai testé pour vous", Maadiar s'embarque à la Bibliothèque de Pompidou pour voir les toiles d'un maitre encore vivant...

Car oui, rien de mieux qu’une rétrospective consacrée à l’auteur de “Maus” pour permettre à Maadiar de refaire l’histoire en deux planches. Entre une dédicace du maître et un matage de nibards dans la queue de Pompidou, notre gonzo-reporter se paye même le luxe d’une réponse qui en dit long sur le génie d’Art Spiegelman.

Expo Spiegelman à la BPI, jusqu’au 21 mai.
Un papier à lire également sur la Gaîté Livehttp://www.gaite-lyrique.net/gaitelive/gonzai-a-teste-pour-vous-art-spiegelman-au-centre-pompidou 

7 commentaires

  1. Chouette compte-rendu !

    Bon par contre on va pas se lancer dans un débat “qu’est-ce que la “vraie” bd” ou “le story-board c’est de la bd ?” on fera ça une autre fois. Mais en ce qui me concerne je fais pas trop le distingo, et puis je m’en fous de ce qui est “vrai” ou “faux” du moment que c’est classe.

  2. Mais évidemment gro que faut rentrer dans se débats. ET comme tu dis: c’est un des éléments qui rend une BD “classe” ok?

    Je kiffe quand ça recherche graphiquement ok? Quand ça joue dans les cases, quand ça mord dans les marges façon Art Spiegelman ou Joe Matt avec ses play-time.

    J’aime pas la BD paresseuse, mauvais storyboard d’un mauvais téléfilm, avec son cortège de couleur photoshop trash, ses personnages figés et ses vignettes de plateau.

    C’est pas une question de “vrai” ou “faux”, c’est une question de “merde” ou “pas merde”. Voilà.

    Mais si t’es prêt à bouffer n’importe quoi, libre à toi mecton!

  3. C’est pas une question de « vrai » ou « faux », c’est une question de « merde » ou « pas merde ».

    Mais comment tu élèves trop le débat là, avec ton terme “merde”, c’est ouf quoi, ça donne vraiment envie de continuer à discuter, un truc de dingue.

  4. Mais franchement mec, t’as vu à quel niveau il est? Je vais élever quoi?

    T’es en train de m’expliquer que la donne formelle n’a pas d’intérêt pour toi en BD mec!

    Alors voilà, si pour toi le seul intérêt de la BD c’est qu’on te raconte des zolies histoires, va demander à ta mémé de t’en raconter, ou si elle est morte à Stéphane Berne putain! Mais viens pas me cracher au visage que pour toi Largo Winch et Maus ça se vaut. Merci bien. Mais reçois ton mon amour soit dit en passant.

  5. Au-delà du débat «classe» ou «merdeux» pas vraiment constructif puisque pas mal subjectif, je dois t’avouer que je ressens une fois de plus cet embêtant sentiment qu’on me parle comme si j’étais un trisomique.

    Fondamentalement, je ne fais que (gentiment) te dire «Eh Maadiar, ne sois pas si buté, c’est pas parce qu’une bd à une tête de storyboard que c’est pas de la «bonne» bd, n’aies pas un esprit si fermé, le monde est vaste, le monde est grand…» Voilà ce que je te dis, et je récolte du Largo Winch, des «jolies histoires» alors que tu me connais en vrai et que tu sais très bien ce que je pense de tout ça.

    C’est assez pénible, et (c’est tout bête) ça ne donne plus envie de discuter, désolé. Je décoche le bidule «être prévenu par mail s’il y a une réponse à mon commentaire, parce que comprends-moi, je suis très occupé, j’ai plein d’Achille Talon à finir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Shares