Michael Rother de Neu ! à la Maroquinerie (Gonzaï Night)

Gonzaï est fier d’accueillir la légende du krautrock à l’origine de l’un des plus beaux groupes allemands de tous les temps avec Kraftwerk et CAN : Michael Rother de Neu ! Il jouera ce soir des morceaux du répertoire de Neu ! mais aussi d’Harmonia et de ses autres albums solo. En ouverture, les Français kraut de Steeple Remove, de retour avec un superbe album chez Fuzz Club.
Lire l'Article
Lire l'Article

Du nouveau pour Neu !

Presque 50 ans après la formation de l’un des groupes fondateurs du Krautrock avec Scorpions (ça va, on plaisante), Michael Rother redonne indirectement des nouvelles de Neu ! grâce à l’annonce du coffret “Solo”, grosse pierre philosophale contenant les 4 premiers albums solo de l’Allemand ainsi que des inédits et des B.O.
Lire l'Article

CAMERA
Radiate!

Après la fin de Neu!, le décès de Conrad Schnitzler, le never ending tour de Faust, la sortie des « Lost Tapes » de Can, les délires arithmétiques de Turzi, l’inattendu succès de Beak>, le come-back des batteries et le retour de hype de toute une tripotée de groupes plus métronomiques que les tatannes teutonnes de ta tata ratatinée, voici Camera. Le krautrock, ou la queue d’une comète dont on peine à voir le bout.
Lire l'Article
La playmate du mois

DISAPPEARS
Les ricains se cachent pour brailler

Le génie c’est comme les sirops Teisseire, plus tu dilues et plus ça perd en saveur. En musique c’est idem. Mais à l’inverse de leurs congénères souvent trop occupés à ne parler de rien, les américains de Disappears savent ne pas trop s’étaler et leur troisième disque, en dépit de la présence de Steve Shelley de Sonic Youth, n’a pas besoin d’un bec verseur pour coller aux molaires. La preuve avec une interview où les auteurs de « Pre Language » s’avèrent être de grands taiseux. Don’t ask, don’t tell.
Lire l'Article