Lire l'Article

SEBASTIEN AYREAULT OU L’ITINÉRAIRE D’UN PAS GRAND CHOSE

On en trouve à peu près partout, des nourris au Buko and co qui ont eu la bonne idée d’en faire leur mode d’emploi. Le problème, c’est qu’il y a toujours un moment où ils se mettent à vouloir écrire des trucs eux aussi, avec la 8.6 et les putes de rigueur jamais très loin. A première vue, Sébastien Ayreault ressemble au dernier rejeton boutonneux de l’espèce mais “Sous les toits”, son dernier roman paru au Diable Vauvert, joue la carte de la bonne surprise et annonce tapis avec une paire de deux.
Lire l'Article
Partager
Lire l'Article

LE SAUT DU REQUIN
Romance nerveuse

Spoiler 1 : Le saviez-vous ? Le saut du requin désigne ce moment fatidique où une série télé bascule dans le « n’importe quoi » indique une note de bas de page du livre du même nom à paraitre le 9 janvier au Diable Vauvert. Je craignais une métaphore tirée des enseignements d’un documentaire animalier, l’explication me soulagea : nous restions dans le domaine rassurant — parce que familier — de la médiocrité télévisuelle.
Lire l'Article
Partager
Lire l'Article

THOMAS GUNZIG
Manuel de survie à l’usage des incapables

Autant être honnête : quand j’ai compris que le nouveau livre de Thomas Gunzig parlait plus ou moins du contexte économique et social ambiant… j’ai redouté le pire. Parce que pour une poignée de romans valables*, une grande majorité donne juste envie d’adhérer au MEDEF. « Petit Manuel de survie à l’usage des incapables », le quatrième roman du belge Thomas Gunzig appartient à la première catégorie, et en bonne place sur le podium des très bons.
Lire l'Article
Partager

“RICHARD YATES” DE TAO LIN
Génération vide

Dis-moi quelles marques envahissent ton quotidien, je te dirai à quelle génération de désabusés tu appartiens. Avec Richard Yates, qui sort le 5 janvier au Diable Vauvert, le lecteur est convié à l’intronisation du nouveau prince du roman générationnel : Tao Lin, jeune New-yorkais d’origine taïwanaise, jusque-là cantonné au statut d’icône littéraire pour initiés.
Lire l'Article
Partager

LE PETIT CAS BANON
Le Bal des hypocrites

Ce jour-là, j’attendais de recevoir un guide Lonely Planet sur Melbourne. En ouvrant ma boîte aux lettres, j’ai trouvé le dernier livre de Tristane Banon. Celui-là, je ne l’attendais pas ; je ne soupçonnais même pas son existence. Vérification faite auprès du gonzo en chef, la rédaction ne croulait pas sous une pile du “Bal des hypocrites”. J’en déduis donc que m’incombe le rôle de caution féministe, forcément sensible à la cause des jeunes femmes consécutivement brisées puis malmenées par les médias.
Lire l'Article
Partager
La playmate du mois

DOUGLAS COUPLAND
“Joueur_1”, ou l’apocalypse selon Coupland

« A l’âge de 20 ans, on sait qu’on ne deviendra pas une vedette rock. A 25 ans on sait qu’on ne sera pas dentiste ni un quelconque professionnel. Et à 30 ans, la noirceur commence à nous envahir. On se demande si on sera comblé un jour, sans parler d’être riche ou d’avoir réussi. A 35 ans, on sait fondamentalement ce qu’on va faire pour le reste de sa vie et on se résigne à son sort. »
Lire l'Article
Partager