Avec toutes ces listes de fin d’année, on frôle l’indigestion. Histoire de vous éviter une nouvelle crise de foie à base de journalisme prémâché ressorti du four comme un dindon sans farce, tous les membres de l’équipe ont planché sur LA chose marquante à retenir de l’an 2014. Une sorte de calendrier d'avant l'après à découvrir avant de rater encore plein de choses en 2015. Un livre, un album ou un détail (car comme chacun sait…), voici le manqué immanquable de l’an 2014 selon Xanaé Bove : une rencontre et plus de vingt-sept heures de trésors audiovisuels cachés.

Ma dernière découverte vraiment marquante en 2014 – et l’année fut clémente – est Michel Mullender. Son nom déjà présage du romanesque. Un défricheur, un filmeur, un militant, passionné et passionnant, à des années lumière d’Instagram et de Twitter ; un homme de l’ombre qui dégaine sa caméra depuis plus de vingt ans, des raves, jusqu’aux pays en guerre en passant par des tournages où il aura exercé longuement comme ingénieur du son. Reporter son et images, sans peur et sans frontières, dont la seule trace sur la toile est ses quelques trente-six vidéos tournées entre 1991 et 1994 : rave on.

Rien à vendre, encore moins à acheter, M.M est un insider, capable de filmer à l’arraché la soirée d’un ami, également pionnier de la techno puis, d‘en assurer le montage dans la foulée, lors de ses heures de « congés ». Six décennies affichées qui s‘en fichent, défiant les compteurs, apte à en remontrer en termes de fêtes et d’énergie aux clubs des 20s, 30s, 40s, 50s, du genre à monter à lui tout seul toute la déco d’une soirée mémorable en huit heures. Il ne demande pas être sous les feux de la rampe ; la flamme, il l’a, la lumière, il l’a vue. Qu’il me pardonne de pointer un spotlight admiratif et amical sur sa caverne filmique éclairée. Mullender est salutaire parce qu’il a un vrai point de vue et pas des millions de vues.

RAVE ON, collection complète : 1991/1994

 

  • 5
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.