Tout comme les vases sont communiquant et les journalistes perméables, les bureaux, entre collègues, sont souvent proches. A l'aube de l'été 2012,

Tout comme les vases sont communiquant et les journalistes perméables, les bureaux, entre collègues, sont souvent proches. A l’aube de l’été 2012, quelque part à Paris, deux salariés se souviennent du bon vieux temps d’il y a trois ans, quand ils faisaient la couverture des journaux.

– T’rappelles de cette Boule Noire que vous aviez rempli pour votre release party ?  Il faisait chaud à l’intérieur, tu avais un pull en coton bleu ciel et à la fin j’étais monté sur scène, en guest, on avait repris « Just another day », c’tait plein à craquer ! On avait fini à l’Hippo’ de place de Clichy, tu te souviens ?

– Nan, ca c’était pour le deuxième album, tu confonds (connard). Pour la release party j’étais rentré chez moi juste après. T’as pas vu la DRH ? Je dois lui faire signer des papiers. (putain mais barre toi connard)

Le bruit de la cafetière de la salle de pause vient interrompre les retrouvailles, il faut dire que depuis ce matin « Martin Luther BB King » et « Raphael Super Star » ont eu beaucoup de travail, c’est la clôture d’exercice au troisième étage. Une légère brise d’été parcoure l’échine des tableurs Excel, le clapotis de la cafetière rythme le bruit des gorgées de salive.


– Ah. Tu sais quand j’y repense, votre premier album était quand même pas mal, vous aviez tourné tout l’été j’crois hein ?

– Ouais ouais… Naive New Beaters, tout ca ouais… je sais. Ma nana a gardé les coupures merci. Mais steuplait Raph, joue pas le rôle du fan transi, Minitel Rose a duré plus longtemps que nous, vient pas me faire croire que t’as pas réussi à baiser des mineurs avec The french machine hein…

– Le prend pas sur ce ton Martin, j’essaie juste d’être sympa. Si tu crois que remplir des feuilles de paye toute la journée ca m’éclate la rate… Moi aussi je peux balancer que t’avais baisé la nana des Transmusicales pour jouer là bas, j’vois juste pas à quoi ca avance d’être aussi vener’.

– Ouais bah c’est pas moi qui ait laissé une maquette sur le bureau du mec de chez SFR pour percer (tac, dans ta gueule, connard), viens pas me faire chier c’est pas la journée j’ai encore trois révisions comptables à taper avant demain. Ptain chut ta gueule !

Dans une autre vie, Simone elle est bonne était pop-star vaguement bonne. Reconvertie cadre dirigeante, Simone flotte dans les couloirs, envoie des mails sévères mais justes à toutes ses équipes,  n’oublie pas les copies cachées au PDG mais relit trois fois ses courriers pour corriger les fautes. Simone est devenue DRH d’un label, l’expérience du star-system, la concision et le consensus, Simone a bien appris sa leçon.

– (Les deux comptables, en chœur) : Bonjour Simone. Vous allez bien ?

– Oui et vous mon petit Raph ? Ca avance les reclassements et les contrats de session de droits sur le digital ?

– Oui oui Simone, tout sera fini avant mon départ en vacances. J’ai négocié les marges bien basses comme… comme vous me l’aviez dit.

–  Ah… super cool ca ! Au fait,  Orelsan arrive la semaine prochaine, il remplace Robert à la D.A. de la section Rap & Nouveaux médias, je vous demande de lui faire un bon accueil.  (pauvres loosers)

– (Les deux salariés en chœur) : Oui, bien sur Simone !

« Sale pute » pense Martin, mais il n’en dit rien. Faut dire que depuis leur coucherie ratée à Roubaix en 2010 (après le concert), Simone et Martin ne s’entendent plus très bien. Après l’échec du deuxième (et dernier) album des Naive New Beaters en 2011, Martin a pris beaucoup de coke, rappelé ses ex, traité Simon de salope (sic) par mails interposés puis entamé une reconversion de comptable grâce au pactole des synchros réalisées par le groupe pour Moulinex, Le Coq Sportif et Mir Express. « Les lignes de calcul, c’est comme une partition, mais avec beaucoup plus de zéros » clamait-il à son arrivée dans la maison. S’il n’a pas arrêté les lignes, Martin a par contre définitivement fermé son Myspace.


– Ca te dirait pas qu’on ressaye de monter un groupe ? J’ai un pote qui a un studio de repet’ pas cher à Montreuil. Si t’es dispo après le boulot on peut aller jeter un œil, c’est Teki qui tient le stud’. En plus c’est direct en métro.

– Mais ptain Raph, t’as pas encore compris que c’était fini tout ca, qu’on va crever ici, que ton groupe de naze rétro-minitel c’est MORT et qu’la seule chose qu’on arrivera encore à tirer c’est la secrétaire de l’accueil ?

– J’crois que tu te trompes Martin, j’ai un excellent contact à Voxpop qui pige aussi pour les Inrocks.com,  il m’a assuré qu’il allait faire une news sur mon nouveau projet Dirty Telegraphs. T’es trop blasé mec, moi j’avance, j’ai rencard semaine prochaine avec l’ex de DATA qui veut bien produire mon…

– Mais putain ta GUEULE Raph, meurs, fous toi des agrafes dans le CUL ET DES TROMBONES DANS LE LARYNX BORDEL !

Silence. Une porte s’ouvre. Un homme vaguement androgyne glisse sa tête dans la commissure, rimmel noir comme au premier jour et taille rachitique de celui qui se met deux doigts dans la gorge après chaque buffet. Soan, un homme qui n’a jamais vraiment réussi mais qui par contre a tout gagné :

– Dites donc les deux comptables vous pourriez arrêter votre boucan y’en a qui bossent ici. J’arrive même plus à écouter les démos sur Myspace avec le bruit que vous faites. Vous z’avez pas du boulot les deux branleurs ?

–  ….

Cette discussion pourrait durer encore bien longtemps, les portes se ferment, chacun retourne à son poste, regarde l’heure, la fenêtre, à travers, comme si l’espoir pouvait encore venir d’ailleurs. Affirmer que les graphistes d’hier, aujourd’hui musiciens, sont les comptables de demain, c’est à peu près tout le mal qu’on peut leur souhaiter. Ca et la laryngite aiguë suivi d’un séjour touristique en Irak, pour calmer leur ambitions verticales. La mort peut-être, en supplément…. Mais qui pourra bien les écouter là haut?

Plus d’informations sur la comptabilité pour les nuls:

http://www.myspace.com/naivenewbeaters

http://www.myspace.com/minitelrose

http://www.myspace.com/djmissill

www.myspace.com/sexysushimusic

36 commentaires

  1. Méchant, cruel, immersif, drôle, juste etc etc …

    Cet article renferme tout ce qui nous fait tant aimer Gonzaï. Bravo.

  2. Il existe des photographes qui travaillent. Sisi. Une espèce rare, des mecs qui ne cèdent pas leurs images contre une rémunération « en reconnaissance » (on me l’a déjà faite), et qui savent que le crédit des images n’est pas une faveur, mais un dû.

    En tant qu’auteur d’une des images qui figure sur cette page, j’aimerai que les auteurs de cet article aillent jusqu’au bout dans leur démarche de journaliste en ayant simplement la décence de demander d’utiliser une image et de la créditer.
    Et par la même occasion de me contacter afin que nous discutions d’un ou deux détails nécessaires quand on estime produire de l’information.

    Le gonzo-journaliste me plaît pour bien des raisons. Mais il y a des limites.

  3. Live report
    Naive New Beaters, Rock Store Montpellier, oct 2008
    (initialement posté sur concertandco dot com)

    Pas question de mélanger des foulards en soie avec du papier Q usagé : séparation des chroniques des ignobles Naive New Beaters et des formidables Kills, trois, deux, un, zéro !

    A un moment où ce « groupe » semble voguer dangereusement sur la hype (ils sont même en tête de bandeau sur ce site pour leur concert-ouah-à-la-Maroquinerie-tu-t’rends-compte), il est temps de rétablir quelques vérités simples. Déjà, les voir arriver sur scène quand on est pas en plein milieu d’un concert électro-pop décérébrant auquel on serait allé volontairement et convenablement chargé en substances amphétaminiques, n’a rien de réjouissant.

    Personne n’avait demandé à voir CA, surtout un dimanche soir où on est déjà pas sûr d’avoir complètement digéré les toxines du week-end – un retournement d’estomac aurait bien pu se produire. Surtout qu’ils n’étaient pas annoncés, nulle part : s’étant dépêché pour être à l’heure, on a pas mangé et on se retrouve littéralement pris en otage par les trois clowns sinistres. Merci le Rockstore…

    Ultra-moches de la tête aux pieds (apparemment ils n’ont qu’une tenue de scène à en croire les photos), ils livrent une musique parfaitement dans le ton de leur look : un électro-rock basique indigeste, qu’un ivrogne tapant sur une casserole aurait aussi bien pu composer.

    « Maiiiiiiiiiiiis… T’y es con ou tu comprends pas ! C’est du second degréééééééééééé pôv’naaaaaaaaaaze ! ».

    Bien sûr. Pas si naïf. Si Ventilo a aimé c’est que c’est forcément un con-cept.

    Un type qui prend l’accent anglais pour faire classe et cite Bowie comme référence, surtout avec un coupe de cheveux aussi khooool (ça aussi c’est tellement ignoble que ça ne peut pas être fortuit, postiche à la limite ?), ça ne m’a pas échappé, a FORCEMENT fait exprès de :
    – acheter le pull le plus moche qu’il a pu trouver à St Ouen,
    – prendre les riffs de guitare les plus éculés,
    – acheter un Korg pour économiser sur le batteur,
    – installer un néon clignotant son nom pour électriser les foules,
    – chanter des conneries répétitive en levant le bras ;
    – sauter à pieds joints dans des chorégraphies tout à fait indigentes.

    Pas étonnant que Jamie Hince lui ait mis un vent (comme il l’a raconté avec fierté), il a simplement du aller passer trois ou quatre secondes sur leur myspace et être dégoûté qu’on lui mette en plateau les descendants directs de Benny B…

    Ce serait du premier degré dans une fête de village, j’aurais pu trouver ça sympa. En première partie de Didier Super, passe encore (sauf que c’était beaucoup moins drôle). Avant Katerine c’eut été encore plus limite (voilà quelqu’un qui en ne prenant que des codes du second degré a réussi à produire de l’artistique…). Mais avant les Kills non de dieu… s’il fallait taper dans de l’électro-korg jouissif, il ne fallait pas moins que MotorMark ou Pravda, pour être à la hauteur…

    Pas ces trois idiots qui se croient malins et ne sont que pénibles. Sachez, chers Naive New Beaters, ce n’est pas parce que 7 bras se sont levés au climax de votre concert (sur 500 personnes ça fait pas lourd quand même) qu’il faut croire que vous n’avez pas fait violemment chier le monde.

    Retournez donc à la capitale faire de la merde exprès, pour des sado-masos consentants, et laissez les gens bien élevés (et sans humour, donc) écouter de la musique en « province ». Non, même avec un accent aussi bien singé, vous ne verrez jamais Los Angeles…

    PS : au fait, des dieux ont joué peu après.

  4. Messieurs,

    Un petit message administratif en passant: Les photos initiales ont été supprimées car qu’elle n’étaient pas créditées et que son auteur ne souhaitait pas être associé à tort au propos de l’article. Respectons le droit à l’image (et moi le premier, du coup)

    Ca va mieux en le disant,
    Cordial bisou

  5. Arretez un peu vos conneries. Genre kill the thrill c’etait mieux etc etc. ils sont bien les ptits. En tout cas ils vous ont marqué on dirait.

  6. je découvre gonzaï ….. et je sens que je vais revenir souvent !!!
    je n’ai aucune idée de qui on parle,
    pas grave… je me suis régalée de ce dialogue, c’est exactement le genre de truc que j’ai envie de lire.
    merci

  7. je trouve cet article de piètre qualité notamment sur sa prétendue méchanceté, qui n’est qu’un étalage de vulgarité et de stéréotypes dans le genre, article on-est-cool car on-est-drolement-méchant.
    enfin cet article a du bon , il m’a permis de découvrir les naive new beaters//

  8. En fait pour résumer, les mecs aigris de province aiment pas les NNBs tandis que les meufs ayant de l’humour et une bonne envie de danser adorent… Aller on sort de sa cave les mecs sinon vous allez rien pecho.

  9. Par contre, j’imagine que vous rirez bien chez Gonzai en 2012 (ou au mieux pour vous dans trois mois) en vous remémorant le concept super « innovant » de votre émission orientée « buzz » en partenariat avec Orange, un concept il était vrai ultra-original en 2004. L’idée d’avoir des sujets comme « le consomm’acteur » associés à votre nom est quand même assez marrant. Une idée de votre stagiaire marketing pub?

  10. Salut SIP

    Merci pour ton courrier.
    Bon, logiquement, là c’est le moment où je suis sensé défendre les positions du site sur l’émission d’Orange et sortir tout un laïus argumentaire rédigé par notre stagiaire.

    Le problème cher SIP, c’est que je te rejoins sur le fait que ce sujet est largement perfectible. Pour tout dire c’est un pilote/video de présentation, autant te dire que je me déteste dedans. Je raconte n’importe quoi, c’est surjoué. Mais les gens sont intéressants, c’est une première pierre.

    Saurons-nous être à la hauteur, voire au dessus, des gens que l’on fustige toutes les semaine? Finirons nous aussi comptables d’une grande société? Voila donc une bonne question à laquelle je ne pourrai hélas te répondre avant quelques mois. (J’ai la réponse hein, mais je n’ai pas trop le vent en poupe en ce moment)

  11. c’est tellement vrai !!!!
    quand j’habitais encore dans ce temple de l’ex-hype-hasbeen(rue oberkampf) comme c’était magique de croiser ces centaines de dj/musiciens/graphistes/arty/fashionistas …au cv honteusement classique, faussement inoccupés, poseurs de terrasses à peine sortis de leur bureau d’assistant marketing/comptableux ou je ne sais quoi.
    mystérieusement, j’ai quitté la lumière, pour venir m’abêtir au milieu de vrais bouseux, pour la plupart réellement comptables.
    et là miracle, même au fin fond du trou du cul de cette province lointaine, les 3 ridicules sont passés épandre leur elec(pas)trop-rock mièvre dans la salle de concerts près de chez moi.
    on n’est plus à l’abri de rien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.