La sortie tant attendue en VOD de Life of Adele devrait remettre les pendules à l'heure. Oui, le cinéma américain reste bien l'un des plus inventifs du monde. Il fallait pourtant du courage pour s'attaquer au remake de la Palme d'Or 2013, mais le défi a été relevé et c'est Steven Seagal (Menace Toxique, Justice Sauvage) qui a choisi de le relever.

L’histoire retiendra que c’est l’erreur d’un employé du video-club de Sausalito qui a permis à Steven Seagal de découvrir le film du français Abdelatif Kechich. “Je me suis un peu endormi à des moments, notamment quand ils mangent des spaghettis, mais j’ai trouvé qu’il y avait un potentiel” a confié l’acteur-réalisateur au magazine Variety. Dès le lendemain, il décide de négocier les droits du film. Sensible aux arguments de Steven Seagal et de ses trois avocats-ninjas, le réalisateur français aurait cédé les droits de son long-métrage pour seulement un euro symbolique.

U.S. actor Steven Seagal speaks to the media at a news conference in Moscow
Comme il arrive parfois, Steven Seagal a d’abord proposé à l’actrice Léa Seydoux de reprendre son rôle dans la version américaine, mais le cachet réclamé par l’actrice se révèle alors trop élevé pour le budget du film. “J’ai rigolé pendant vingt minutes puis je lui ai dit d’aller se faire foutre. Avec ce qu’elle demande je peux réaliser une trilogie avec Jean-Claude Van Damme ” aurait confié l’acteur-réalisateur au magazine Variety (le million d’euros demandé par Léa Seydoux correspond en effet au budget de la trilogie Vengeance tardive, une adaptation de l’œuvre de Marcel Pagnol avec Jean Claude Van Damme dans le rôle de Marius). Adèle Exarchopoulos, déjà engagée sur un shooting mode pour NEXT le magazine du journal Libération, a aussi été dans l’obligation de refuser le rôle. Steven Seagal a donc confié les rôles principaux à deux comédiennes américaines. Cynthia Max, une actrice révélée par le pilote de la série Dangerous Violence où elle a les cheveux teint en orange, a décroché sans mal le rôle d’Emma. Le rôle d’Adèle a été confié à une jeune débutante, découverte par Steven Seagal dans un club de Sausalito — celui qui est à coté du vidéo club, dans la grande rue, cinquante mètres après le restaurant de Nachos.

Le scénario a été respecté, à quelques détails près

Dans le film de Steven Seagal, Adèle ne se destine pas à l’enseignement mais s’engage dans la police : “Cela me semblait plus réaliste. Il est évident que son rapport à la société s’exprime dans un double mouvement d’intériorisation et de rejet de la loi comme rationalisation du Surmoi. Par rapport à son personnage, il était plus naturelle qu’Adèle s’engage dans la police. Par ailleurs, cela nous a permis d’intégrer plusieurs scènes de combat qui auraient été moins crédibles si elle avait été institutrice. Ou alors il aurait fallu situer le film dans une prison pour femmes et bon, on sait comment se termine ce genre de films ” aurait ainsi confié l’acteur-réalisateur, toujours au magazine Variety.

L’essentiel pour Steven Seagal était bien de retrouver l’émotion du film original. “Nous avons beaucoup travaillé les scènes intimes entre les deux comédiennes qui étaient clairement le point faible du film original. Nous avons essayé de les rendre réalistes et moins racoleuses. Bien entendu, nous avons voulu conserver un peu de l’esprit d’improvisation du premier film, mais canalisé par un travail d’écriture, disons que nous sommes plutôt allé chercher du côté des premiers films de Chantal Ackerman ou du cinéma de Pedro Costa.” L’utilisation de filtres de couleur par le chef opérateur ainsi que le recours à un cadreur ont permis à Steven Seagal de donner à son film une vraie signature, celle d’un cinéma américain qui ne craint désormais plus l’appellation de cinéma d’auteur.

  •  
  •  
  •  
  •  

4 commentaires

  1. Je ne sais pas pourquoi, mais je croyais que Steven Seagal était mort… j’ai juste à espérer qu’il ne lise pas mon commentaire…

  2. Enorme !
    Pis là au moins, on peut être sûr que les chieuses y réfléchiront à 2 fois avant de pourrir le réal pendant toute la promo.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.