C'est l'émission Turbo qui a obtenu en exclusivité les premières images de "Drive", le nouveau film de Steven Seagal. Des images impressionnantes de dérapage au frein à main et d'accélération dans des virages sur des routes de montagne, illustrées par un morceau d'Iron Maiden. Pourtant, la plupart de spectateurs ignorent que le film a failli ne jamais voir le jour.

steven-seagal-april-fool-btw-mainDès le départ, le tournage de Drive, remake du film de Nicholas Webdings Refnzn, a été un cauchemar. Parmi les dix-sept scénaristes engagés sur le projet, aucun ne parvient à visionner le film en entier. “C’était une véritable épreuve, confie Steven Seagal. On avait beau prendre énormément de cocaïne, on s’endormait à chaque fois au moment du générique d’ouverture, pour se réveiller plusieurs jours plus tard.” Résolu à mener à bout le projet, le scénariste Viktar Samaya réussit malgré tout à reconstituer l’histoire à partir d’un forum consacré à Ryan Gosling.

Comme à son habitude, Steven Seagal tourne les premières scènes en interprétant le rôle principal. “J’ai le permis de conduire, je suis qualifié pour le rôle“, confie-t-il en décembre et avec un sourire au magazine Variety. Las, les premières projections-test s’avèrent désastreuses. Pour la plupart des spectateurs, le jeu de Steven Seagal est beaucoup trop expressif. Le réalisateur approche alors Daniel Day-Lewis, récemment oscarisé pour son interprétation d’une fougère dans le dernier film de Terence Malik. Mais l’acteur américain jette l’éponge, la vision intégrale du film l’ayant plongé dans le coma.

A ce moment-là, avoue Steven Seagal, nous étions prêt à abandonner. J’ai décidé qu’il nous fallait un break, j’ai envoyé toute l’équipe du film au Carnaval de Rio et je suis parti chasser le tigre de Sibérie avec Vladimir Poutine et Bruno Dumont.” C’est Bruno Dumont, entre deux tournées d’alcool de Yack, qui oriente Steven Seagal vers un comédien amateur qui réussira sauver la production de Drive; Rien Goslain, un jeune autiste Auvergnat repéré dans un bar PMU des environs de Clermont Ferrand. “Evidemment, Rien c’est pas son vrai prénom, avoue Mathilde Goslain qui est l’agent de Rien mais également sa mère, mais comme l’a jamais rien dit alors on l’appelons Rien.

steven_segal_nico_above_the_law_1988_car
L’arrivée de Rien Goslain sur le tournage de Drive brise la malédiction qui pesait sur le film. En quelques semaines l’ensemble des scènes est tourné. “Nous avons gardé cette coloration eighties qui a fait le succès du premier film, indique le producteur Togan Somnez, mais nous avons choisi de revenir au source.” Les impressionnantes scènes de poursuite en Renault Fuego sont ainsi rythmées par des morceaux comme Relax, Joe le Taxi ou The final Countdown. “On a peut-être un peu déconné avec Les Valses de Vienne pour la scène d’ultraviolence avec le marteau piqueur, mais bon, on avait besoin de lâcher un peu la pression“. Interrogé au sujet de cette première expérience qui révèle peut-être au monde un nouveau sex-symbol mutique, Rien Goslain aurait déclaré: “

  •  
  •  
  •  
  •  

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.