C’est étrange, mais après avoir été longtemps ignorés, méprisés, maltraités (je rassure la fange féminist

C’est étrange, mais après avoir été longtemps ignorés, méprisés, maltraités (je rassure la fange féministe de notre lectorat, je ne parle pas de vous, les femmes), les bloggeurs et autres webjournalistes sont aujourd’hui considérés comme des vaches à lait capables de pisser de la copie sans encre.

Tapis derrière leurs écrans, ces geeks consanguins trentenaires à lunettes cassées (je suis sûr que certains les considèrent encore comme ça) écrivent sûrement 30 posts par jour, répondent à 150 mails à la minute mais ne mangent qu’une fois par semaine, trop occupés qu’ils sont à dire du bien d’Elderberries ou accepter des piges à 10€ le feuillet. Ca, c’est la légende. A l’autre bout du fil, il y a souvent une autre réalité, faite de concessions et de mails qu’on préférerait ne pas avoir à traiter. L’urgence du buzz qui n’attend même plus le laps de temps nécessaire et souhaite maximiser le nombre de vues. J’en ai encore eu un exemple flagrant la semaine dernière, recevant une demande bien singulière :

Vous avez dû avoir vent de la compilation de 18 nouveaux talents SISTERS à venir sur Sister Phunk début juin. Tendance “pop/rock hybride” 2009 (incluant notamment Passion Pit, Micachu, Frankmusik, The Soft Pack et d’autres encore plus jeunes, dont beaucoup d’anglais). Thomas Lélu et Caleb Krivoshey ont fait un teaser d’humeur plutôt légère…Nous allons communiquer dessus incessamment sous peu, et on aimerait savoir si vous souhaitiez/pouviez le poster en avant première cette semaine?

Bien évidemment, la compilation Sisters mixe petite perles bien foutues parce qu’inconnues (Django Django, S.C.U.M, The Soft Pack) et titres branchés qui plairont à qui vous savez (les branchés). Est-ce une raison suffisante pour parler d’une compilation désignée par Thomas Lelu avec un mec à moustache sur la jaquette ? Gonzaï pourrait-il également sortir une compilation avec des groupes mystérieux avec en front cover (allez, au hasard) une grand-mère en Levis faisant un fingerfuck en position du lotus ? La réponse, bien évidemment, est non. Nous sommes un site, pas un label. Phunk, en passant la barrière, semble bien plus légitime pour tel ouvrage. Courageux et brave, prenant ma plus belle plume, il semblait logique de répondre  à l’intéressé qu’il était « hors de question de « poster » sans rédactionnel, qui plus est sur un disque où n’apparaissent que peu de barbus vendant moins de 500 exemplaires de leur dernier disque » (la marque de fabrique de Gonzaï hein ?). La réponse (suivie de trois mails de relance) ne se fit point attendre :

Salut B. Suite à notre petite conversation téléphonique, voici ce que je pourrais te proposer en éditorial pour accompagner la chose… Est-ce qu’on pourrait envisager une courte interview d’Hervé Siard (DA de la compile, NDR)

Magnifique monde que celui du 2.0. Demandez à Orelsan son avis sur la question. Il vous répondra ne pas avoir connaissance des raisons qui ont poussé son clip Sale pute à autant de buzz, alors que « merde alors, si on peut plus souhaiter à son ex’ de se faire avorter à coup de cutter ». Parfois ce petit milieu est vraiment dégoûtant. L’ère du Kleenex étant à son apogée, le concept même de compilation en étant un symbole, Sisters ne fait logiquement pas exception à la règle : un zeste de modernité police 45 (Passion Pit sur I’ve got your number), de la dance sympa et festive pour l’été, ou comment perdre 10 kg avant le mois de juillet (The Anstlers sur Two) et deux ou trois chansons vraiment bien (Juno du groupe CFCF) pour faire la mendicité auprès de gens de bon goût pour qu’ils en parlent quand même.

Poussant le vice au maximum, il fallait pousser la stupidité à son apogée, soit 7 questions stupides et toutes aussi inutiles que le teaser de cette compilation. J’ai longtemps espéré (enfin pas trop, à peine 48H) que les réponses n’arrivent jamais, ce qui m’aurait évité de m’épancher sur l’ère du vide. Buzzer sur du rien, c’est tout aussi inutile qu’une femme sans vagin (ça c’est pour les féministes du début).

Hervé Siard, le DA de Sisters, s’est prêté à l’exercice, et je dois dire, finalement, que je n’ai rien contre ces pratiques. Ce qui m’étonne toujours plus, ce sont les sites qui docilement se prettent à l’exercice sous prétexte d’un égo valorisé avant la sortie du disque (le 25 mai notez-le sur vos agendas). Sûrement moins intéressant que ce laïus, les questions/réponses qui suivent ne vous apprendront rien sur la musique de la compilation, ce qui en soi est toujours un peu l’objectif d’un teaser (que vous ne verrez pas ici, désolé). L’autre jour, je suis retombé sur l’excellent blog Chocoreve, proposant une trentaine de compilations de Northern Soul et autres tubes psyche tombés dans l’oubli, et en concluant cette -longue- introduction, j’ai comme l’impression que plusieurs mondes cohabitent, mais qu’ils ne se comprennent plus. Sisters est une bonne compilation, mais comme souvent, le buzz qui l’entoure est aussi périssable que la taille fine de votre conjointe (Et paf pour les féministes, encore). Question/réponse ci-dessous, pour alimenter Google.

Hervé Siard est inconnu du grand public, c’est qui en fait cet Hervé?

Hervé Siard: “Autrui n’est ni un objet dans le champ de ma perception, ni un sujet qui me perçoit, c’est d’abord une structure du champ perceptif, sans laquelle ce champ dans son ensemble ne fonctionnerait pas comme il le fait.”

Sur la compile y a quelques titres du très mauvais goût (Passion Pit, BMX, Micachu), c’était volontaire l’idée de mettre des mauvais titres dans le tracklisting pour mettre en valeur les autres? (SCUM, The Soft pack)

Hervé Siard: C’était un test pour savoir si Gonzai etait fluo ou rock. On le sait maintenant.

Vous vous campez contre la pop jetable : qu’est-ce qui fait de Sister Phunk, une compilation qui dure plus que 15 jours ? Vous ne trouvez pas que des fois quand ça dure, c’est chiant?

Hervé Siard: J’ai justement tué le biographe. A mon avis, la pop est chouette car jetable. Les cathédrales c’est bon pour les arts savants. C’est pour ça que je m’accroche plutôt à l’idée d’air du temps. A l’image un parfum, on veut en faire un objet sensoriel rémanent d’une époque.

Il y a beaucoup d’artistes anglais sur la compilation : vous pensez vraiment que des roux savent faire de la bonne musique ?

Hervé Siard: Non mais les français que nous avons dragués on fait leur pimbêche alors que les anglais se sont offerts assez facilement. Bon ok, on a dû leur payer deux ou trois cocas au GHB …

Sur la jaquette de la compil’, une belle gonzesse au Soleil, la mer, un masque d’un moustachu: c’est pas un peu risqué de faire référence au Mexique par les temps qui courent ?

Hervé Siard: Ca n’etait pas notre intention et puis c’était avant toutes ces histoires. Avec Thomas Lélu, on voulait plutôt parler androgenéité, de femmes pd et d’hommes gouine. Mais aussi métaphoriser  l’idée que la compilation soit un objet estival (nana sur la plage) avec un twist à la fin(masque moustachu). Si on ecoute la compilation du début à la fin, il y a d’abord de la racole, ça tape sur les cuisses à la “vas-y que je te chope”. Une fois la proie harponnée, on se permet tout: et bam de l’instru, bam du gothique, bam du garage, etc… Bref ça part en sucette, sévère. Comme le masque sur la pochette.

Vous dites que chaque support SISTERS (CD, vinyle, flyers et visuels web…) est illustré par des femmes viriles et autres hommes assumant leur part féminine : est-ce que l’album sera aussi en vente au bois de Boulogne ?

Hervé Siard: Si vous cherchez à me provoquer avec des souvenirs d’enfance, vous ne réussirez pas.

Sister Phunk, à l’envers, ça fait Fister Sunk : cet album, c’est un peu « une mise au poing avec tout ce qui a déjà coulé » ?

Hervé Siard: Sister Phunk c’est le nom du label. Je ne suis qu’un passager dans ce beau navire. C’est les deux propriétaires qui ont choisi le nom du label qui existe depuis bien longtemps maintenant.  Mais à propos de fist, j’ai fait une grande découverte, il y a deux mois. Vous le savez sans doute dejà mais j’ai appris que lors d’un fist on repliait le poing à l’intérieur. On met d’abord un doigt, un deuxième, etc et à la fin seulement on replie le poing. Fascinant.

http://www.myspace.com/sisterphunkrecords




  •  
  •  
  •  
  •  

14 commentaires

  1. Sinon, je sais pas si quelqu’un a déjà écouté un truc aussi nul que franckmusik; c’est dégoulinant de nullité. Un grand fist musical bien dans l'”air du temps” (et pourtant les vaporisateurs pour chiottes n’ont rien d’écologique)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.